COUPURES D’EAU A KOUDOUGOU : L’ODJ proteste par un sit-in

COUPURES D’EAU  A KOUDOUGOU : L’ODJ proteste par  un sit-in

L’agence de l’ONEA/ Koudougou a connu une ambiance particulière, ce mercredi 22 mars 2017, journée mondiale de l’eau.  Sous l’initiative de l’organisation démocratique  de la jeunesse du Burkina  Faso (ODJ), comité du secteur n°5 , la population  a tenu un sit-in,  de 8h à 12h, au sein de ladite agence  pour  protester contre les coupures  intempestives  et répétées d’eau  dans la ville de Koudougou, particulièrement au secteur n°5. En cette période de canicule, les manifestants  exigent  des autorités une solution  durable  afin  que l’accès à l’eau potable  ne soit plus un cauchemar.

 

« Non aux coupures d’eau » ;  « ONEA, Koudougou veut  de l’eau en permanence » ; « on a soif, on veut de l’eau » ; « l’eau, c’est la vie, coupure d’eau = tentative d’assassinat », sont, entre  autres, les messages que l’on pouvait lire sur les pancartes, dans la matinée  du mercredi 22 mars 2017, à l’agence de  l’ONEA Koudougou. Fatiguée par les coupures intempestives  d’eau  dans la ville de Koudougou, particulièrement au secteur n°5, la population, sous la houlette du comité de l’organisation démocratique de la jeunesse du Burkina  Faso (ODJ) dudit secteur, a tenu un sit-in de 8h à 12h. Objectif : crier leur soif et interpeller les autorités  à  trouver une solution  définitive afin de soulager  la souffrance des populations en matière d’accès à l’eau potable. « Voila plusieurs jours qu’on nous impose la soif, nous obligeant ainsi à vivre au quotidien le martyre », a laissé  entendre  le président du comité, Désiré Yaméogo.  Et d’ajouter : «  A Koudougou, surtout au secteur n°5,  il n’y a pas de période de pénurie d’eau. Toute l’année n’est que  pénurie. Le retour de l’eau dans les robinets est une incertitude ». Pour lui, en réclamant  l’eau potable  ce matin  et sa fourniture  de façon permanente, ils réclament ainsi la vie, car dit-on, l’eau c’est la vie. Outre la question de l’absence d’eau dans  les robinets, les manifestants  s’insurgent contre les difficultés liées  au règlement des facteurs d’eau  par les usagers, dans la mesure où l’agence de Koudougou ne dispose que de  deux guichets de règlement des factures.  Pour les manifestants, il est  temps que l’ONEA prenne ses responsabilités pour répondre à l’ensemble de leurs doléances contenues dans  une note qu’ils ont remise au chef de l’agence de Koudougou, Arsène Tiendrebéogo, en présence du  directeur régional  de l’ONEA  du Centre-Ouest,  Honorat Kiemdé.  Approché, celui-ci dira que les coupures d’eau dans la ville,  notamment au secteur  n° 5, sont un problème qu’ils connaissent  et qu’ils travaillent  à résoudre. C’est pourquoi d’ailleurs un programme de rationnement  de l’eau a été élaboré, chose qui a permis  audit secteur de disposer d’eau toute la nuit, jusqu’à 5 heures du matin, a-t-il indiqué.  A l’en croire,  le problème en cette période est dû à la chaleur qui double la consommation en eau. Sinon, confie M. Kiemdé,  nous venons de changer notre pompe d’eau du Mouhoun il y a  de cela une semaine,  en vue d’augmenter notre production d’eau. Outre cela, la révision des tuyaux de conduite d’eau, la réfection de l’ancien château d’eau, sont autant de mesures en cours pour proposer des solutions définitives. Et ces deux responsables de l’ONEA disent compter également sur la compréhension  de la population avec  laquelle, disent-ils, ils partagent les mêmes peines.

 

Modeste BATIONO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+