A la uneSur la braise

DEBUT DE CONSULTATIONS POUR LA FORMATION DU GOUVERNEMENT EN RDC

Le bout du tunnel est-il enfin proche ?

Le bout du tunnel est-il enfin proche ? Les consultations pour la formation du gouvernement en République démocratique du Congo, ont débuté, hier, 7 août 2019. Les pourparlers entamés entre le Premier ministre congolais, Sylvestre Illunga, et les chefs de délégations du Cap pour le Changement (CACH) de l’actuel président Félix Tshisekedi, et du Front commun pour le Congo de Joseph Kabila (FCC), apparaissent comme une première étape. Mais, dit-on de source proche de la Présidence congolaise, la composition du gouvernement devrait être connue dans les tout-prochains jours. Le moins que l’on puisse espérer, c’est qu’enfin, sorte la fumée blanche ; tant ce gouvernement attendu depuis sept mois, fait figure d’arlésienne. Si ce cycle de consultations qu’on assure, « formel », devait effectivement constituer le « dernier », et s’avérer être les premières contractions annonçant enfin la délivrance, soit-elle au forceps, ce serait tant mieux.

L’ex-raïs congolais a décidé de sacrifier la démocratie, en intelligence avec son comparse Tshisekedi

Car, pour la RDC, il urge de rompre enfin avec cette image ubuesque renvoyée au reste du monde, de pays à part, qui n’en a pas fini de marcher sur la tête ! Déjà, quelque sept mois d’attente du 1er gouvernement de l’ère Tshisekedi sans même que le peuple congolais ne sache jusqu’à quand il lui faudra encore ronger ses freins ! Du jamais-vu sous nos cieux, même dans les Républiques les plus bananières ! Et, comble de malheur, comme prime à sa trop longue attente, ce peuple se voit imposer un gouvernement pléthorique fort de 65 membres, pour que les seuls intérêts de la coalition CACH-FCC, au pouvoir, soient saufs ! Quid des besoins primaires et des aspirations profondes du peuple congolais ? On ne le sait que trop bien, sur l’autel des nombreuses attentes de ce peuple, l’ex-raïs congolais a, hélas, décidé de sacrifier la démocratie, en intelligence avec son comparse Tshisekedi.

Cheick Beldh’or SIGUE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer