A la uneEchos des provinces

DEMISSION DE MILITANTS MPP DANS LES CASCADES:Un groupe de jeunes se démarque

Un groupe de jeunes de la cité du Paysan noir dont on dit qu’ils ont démissionné du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)/Cascades pour rejoindre le CDP, ont animé une conférence de presse le 12 septembre 2014, pour démentir lesdits propos. A les entendre, ils n’ont jamais démissionné du parti de Roch Marc Christian Kaboré, mais c’est Mohamed Lallé Traoré qui s’est joué d’eux, en utilisant la liste de présence d’une rencontre qu’ils ont tenue le 1er septembre 2014.

 

Hien Herbert, Moussa Traoré, oncle de Mohamed Lallé Traoré, et Drissa Soma étaient, entre autres, les initiateurs de la rencontre avec la presse, le 12 septembre dernier à Banfora. L’objectif de ladite rencontre était de porter à la connaissance de l’opinion que les jeunes dont les noms ont été brandis sur une liste de présence par Mohamed Lallé Traoré, se démarquent de toutes les actions posées par ce dernier. Dans leur déclaration liminaire, ils ont fait savoir que c’est le 5 septembre 2014 qu’ils ont appris, à travers les médias, la démission de plus de 250 personnes du MPP pour rejoindre le CDP. « Ladite liste des démissionnaires a été rendue publique et comporte nos noms. Et comme nous ne nous reconnaissons pas dans cette position, nous voulons rétablir la vérité et c’est pourquoi nous avons souhaité ce point de presse », ont-ils déclaré. Selon Herbert Hien, ils ont effectivement participé à une rencontre convoquée par Mohamed Lallé Traoré, le 1er septembre 2014, et une liste de présence assortie des références CNIB et signatures avait naturellement été dressée. « C’est avec surprise et consternation que nous avons appris que cette liste a été utilisée à d’autres fins et nous tenons à déclarer sur notre honneur que jamais, il n’a été question au cours de cette rencontre de démissionner d’un parti X pour rejoindre un parti Y », a-t-il lancé. Poursuivant, il a relaté que Mohamed Lallé Traoré les a tout simplement invités à s’engager pour la tenue d’un référendum qui modifierait l’article 37 de la Constitution. Selon les initiateurs du point de presse, les débats au cours de leur rencontre ne se sont focalisés que sur ce point et Mohamed Traoré leur aurait dit qu’en acceptant la tenue du référendum, c’est montrer qu’ils sont pour la paix au Burkina Faso. Aussi ont-ils confié qu’il a également ajouté qu’accepter d’aller au référendum ne les oblige pas à voter Oui le jour du scrutin, mais que cela aurait l’avantage d’éviter un bain de sang dans le pays. « Voilà ce sur quoi nous nous sommes séparés ce jour-là. En utilisant nos noms, Mohamed Traoré et ses  10 complices  ont abusé de notre confiance et nous comptons sur la presse pour porter loin notre désapprobation. Nous insistons pour dire qu’il n’a jamais été question au cours de la rencontre avec Mohamed Traoré de démissionner. Nous ne sommes pas du MPP. Alors comment démissionner d’un parti dont on n’est pas militant ? », se sont-ils interrogés. Pour les initiateurs de ce point de presse, la jeunesse des Cascades a toujours été soudée et les actions posées par Mohamed Lallé Traoré ne militent pas à la consolidation de la solidarité qui connaît déjà des soubresauts.

Mamoudou TRAORE

Articles similaires

Un commentaire

  1. en politique tous les coups sont permis mais ils ne faut pas (se verser la face à terre) grand CDP est ce que inventer des démissions vous grandissent? Je ne pense pas, car maintenant au Faso on voit claire dèèè nous ne faisons plus de la place à l’émotion mais à la réflexion, nous ne pouvons plus nous complaire dans la médiocrité que vous nous servez, l’ignorance et la bêtise, nous en avons assez vécu donc trouvez autre chose. CELA EST VALABLE POUR TOUT AUTRE PARTIE QUI VOUDRA EMPRUNTER LE PAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer