Header

DISCOURS SUR LA NATION : « Burkina Faso is back », dixit Paul Kaba Thiéba

DISCOURS SUR LA NATION : « Burkina Faso is back », dixit Paul Kaba Thiéba

Conformément à l’article 109 de la Constitution, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a, le 14 avril 2017, prononcé son discours sur la situation nationale. Devant les députés, Paul Kaba Thiéba a fait étalage de la mise en œuvre des politiques et programmes publics. Un exercice qui s’est soldé par des débats.

Reconstruire le pays, le repositionner sur la voie du développement et sur l’échiquier international comme un exemple de démocratie ; c’est, à entendre le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, le 14 avril dernier devant les députés, ce à quoi s’est engagé le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Mais, dès le lendemain de la formation du gouvernement, selon Paul Kaba Thiéba, des terroristes ont semé stupeur et psychose dans les cœurs des Burkinabè, par des attaques répétées. « A la mémoire de toutes les victimes, je vous demande une minute de silence », a-t-il demandé avant de faire à la Représentation nationale le grand déballage de l’état de la mise en œuvre des politiques publiques pour développer le pays. « Le Burkina Faso est en marche. Si vous me le permettez, « Burkina Faso is back », a-t-il lancé aux députés. Ce, selon le Premier ministre, pour plusieurs raisons. D’abord, a-t-il dit, parce que la croissance de l’économie nationale a atteint en 2016, 6,2%. Ce qui augure, pour 2017, une croissance encore plus forte. Ce taux de progression du PIB réel qui était de 4% en 2014 et 2015 est, à l’entendre, à mettre au compte de la conception et au début de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). « Oui, le PNDES est notre boussole et notre espérance pour mettre fin à la pauvreté et aux inégalités et construire un modèle économique et social fondé sur une croissance forte, inclusive et durable », a-t-il déclaré. Ce document, a-t-il ajouté, est la traduction opérationnelle du programme présidentiel. C’est pour cette raison que son gouvernement, dès le début de l’année 2016, a bâti ses actions sur trois axes stratégiques. Il s’est d’abord agi de l’amélioration de la gouvernance politique, institutionnelle et juridictionnelle. D’où l’élaboration de la nouvelle Constitution pour, selon Paul Kaba Thiéba, un plus grand ancrage de la démocratie. Toujours dans la même logique, le gouvernement a engagé la mise en œuvre de nombreuses actions destinées à garantir l’indépendance de la justice. En témoigne, selon le chef du gouvernement, entre autres, l’adoption des textes d’application du statut de la magistrature et la loi organique sur le Conseil supérieur de la magistrature. Les capacités matérielles et humaines de la justice ont également été renforcées. «  74 magistrats, 300 gardes de sécurité pénitentiaire, 25 greffiers, 25 secrétaires de greffes, 15 attachés en droits humains et 20 huissiers ont été recrutés », a relevé Paul Kaba Thiéba. En matière de lutte contre le terrorisme, Paul Kaba Thiéba a fait cas de l’organisation de grandes opérations de sécurisation de certaines régions du Burkina dont le Sahel, le Centre-Est et les Cascades. « Un financement de 20 milliards de F CFA a été obtenu pour la mise en œuvre du Programme d’appui à la gestion intégrée des espaces frontaliers pour une durée de 4 ans », a également indiqué le chef du gouvernement. Pour conjurer les effets pervers d’un terrorisme en collusion avec les religions de paix, foi du Premier ministre, le gouvernement a opérationnalisé l’observatoire national des faits religieux. En outre, la Fonction publique étant le levier de la gestion de l’appareil de l’Etat, il importe, pour le chef du gouvernement, d’assurer une gestion efficiente et juste des ressources humaines. « A cet égard, la loi 081 a été adoptée en remplacement de la loi 013 », a-t-il rappelé aux députés. Au titre de la gouvernance économique, pour le chef du gouvernement, l’économie du Burkina a su tirer profit d’une conjoncture extérieure favorable, marquée par une remontée des cours des matières premières exportées dont le zinc, l’or et le coton.

« … une première au Burkina Faso depuis l’indépendance »

Au titre de l’année 2016, les recettes totales mobilisées étaient de l’ordre de 1 409,9 milliards de F CFA, en progression de 10,2% par rapport à l’année précédente. « Aussi, il faut noter l’apurement, en 2016, de toutes les créances régulières de la dette intérieure », a fait remarquer Paul Kaba Thiéba, avant de poursuivre que sur le plan sanitaire, la tenue des états généraux des hôpitaux a permis de faire un diagnostic organisationnel et fonctionnel du système sanitaire et de proposer des solutions. Mais, de l’avis du Premier ministre, d’ores et déjà, en 2016, des actions ont été entreprises par son gouvernement. Entre autres, la construction de 59 nouveaux CSPS, la transformation de 48 CSPS en centres médicaux et le recrutement de 2471 nouveaux agents de santé. En ce qui concerne la mesure de gratuité des soins des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans, elle couvre environ 25% des Burkinabè. « En 2016, 6,8 millions d’épisodes de maladies de l’enfant de moins de 5 ans, 1,2 million d’épisodes de maladies de femmes enceintes et de soins prénataux, 431 422 accouchements et 12 979 césariennes ont été réalisés pour un coût total de 22 milliards de F CFA, assuré à 96,4% par le budget de l’Etat », a révélé le Premier ministre. Et de poursuivre que courant 2016, la politique de l’éducation nationale a été au cœur de l’action de son gouvernement. A ce titre, a-t-il laissé entendre à la Représentation nationale, 4 blocs de 2 salles de classes ont été construits et livrés au niveau du préscolaire. Au niveau de l’éducation de base, il a fait noter que 142 écoles en matériaux définitifs ont été réalisées. Son gouvernement a, en outre, fait du développement de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle une priorité. Dans cette optique, 3 lycées techniques et professionnels ainsi que 2 lycées scientifiques ont vu le jour. « Une première au Burkina Faso depuis l’indépendance », a insisté Paul Kaba Thiéba. Des mesures incitatives ont été prises en faveur des élèves des filières scientifiques dont l’octroi d’une bourse mensuelle de 10 000 F CFA par élève et la dotation en matériel de travail d’une valeur de 25 000 F CFA. Sur le plan de l’accès à l’eau potable, selon le Premier ministre, 1 481 forages dont 55 en milieu urbain et 1 426 en milieu rural et semi-urbain ont été réalisés. Au total, a-t-il conclu sur ce volet, le taux d’accès à l’eau potable est passé de 71,9% en 2015 à 72% en 2016. L’agriculture, toujours selon le chef du gouvernement, n’a pas été en reste au cours de l’année écoulée. Afin de moderniser le secteur, a-t-il indiqué, son gouvernement a mis à la disposition des producteurs 9 243 charrues, 1 425 charrettes, 33 motopompes, 3 843 tubes de polychlorure de vinyle et 3 208 animaux de trait à prix subventionnés. Dans le secteur des infrastructures routières, l’action du gouvernement en 2016 a consisté à poursuivre le processus de désenclavement et de sauvegarde du patrimoine routier. Dans ce cadre, a soutenu le Premier ministre devant les députés, plusieurs infrastructures sont en cours d’exécution. Notamment le bitumage de la route Dédougou-Tougan financé par la Banque islamique de développement, le bitumage de la route Kongoussi-Djibo longue de 96 Km et financé par la Banque africaine de développement, et le bitumage de la route nationale (RN) 21, Didyr-Toma-Tougan. Pour faire face aux contraintes de financements, Paul Kaba Thiéba a annoncé la création de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina. La mise en place de cette institution, selon lui, a connu des avancées significatives. Aussi, il sera créé une banque agricole dont le financement du capital social a été bouclé. « Au total, le Burkina Faso est en marche et des progrès substantiels ont été réalisés par mon gouvernement en 2016 », s’est-il réjoui. Cependant, a-t-il reconnu, les défis à relever restent nombreux et pour cela, il a sollicité le concours de tous les citoyens.

Adama SIGUE

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+