DISSENSIONS AU SEIN DE L’OPPOSITION EN RDC : Les héritiers de Tshisékédi se déchirent, Kabila se frotte les mains

DISSENSIONS AU SEIN DE L’OPPOSITION EN RDC :  Les héritiers de Tshisékédi se déchirent, Kabila se frotte les mains

 

S’il savait que sa mort allait raviver les tensions parmi ses héritiers politiques au point de mettre en péril la paix en RDC, Etienne Tshisékédi aurait dû demander un sursis à Dieu ; le temps d’assister à la mise en place des organes de la Transition, conformément à l’accord signé le 31 décembre 2016. En effet, alors que le temps presse, l’opposition congolaise peine à désigner la personnalité qui assumera la fonction de Premier ministre. Car, le fils du Vieux, en la personne de Félix Tshisékédi qui était pressenti pour occuper ce porte, est désormais contesté. A preuve, quelques heures seulement après sa désignation à la tête du Rassemblement et celle de Pierre Lumbi comme président du Conseil des sages, des partis mécontents ont procédé à la mise en place d’un bureau parallèle. C’est ainsi que Joseph Olenghankoy a été désigné président du même Conseil des sages par les frondeurs qui estiment que la restructuration du Rassemblement est illégale. De quoi affaiblir davantage le mouvement déjà en crise depuis la disparition de sa figure tutélaire qu’est Etienne Tshisékédi dont la dépouille, à ce qu’on dit, sera rapatriée le 11 mars prochain. Et comme pour ne rien arranger, le président Joseph Kabila exige que cette même opposition lui propose une liste de trois personnes parmi lesquelles il choisira un Premier ministre. Une stratégie toute trouvée pour casser davantage une opposition laminée par des divergences de tous ordres.

La RDC court le risque d’un basculement

Car, on se demande bien si cette bagarre de byzantins à laquelle on assiste depuis peu au sein de l’opposition congolaise, ne cache pas mal un jeu d’intérêts, surtout qu’il se susurre que le pouvoir a versé de l’argent à certains hommes politiques pour faire exploser le Rassemblement. Ce qui paraît pour le moins vraisemblable, quand on sait que Kabila fait feu de tout bois pour prolonger son mandat qui, suivant l’accord de la Saint-Sylvestre, échoit en décembre prochain. Si fait qu’il s’emploie, toute honte bue, à tirer profit de la mort du vieux Tshisekedi qui, on le sait, lui donnait du fil à retordre. En clair donc, pendant que les héritiers du Sphinx de Limete se déchirent, Joseph Kabila, lui, se frotte les mains. Car, cela lui permet non seulement de gagner du temps, mais aussi de reprendre la main face à des opposants qui passeront le temps à tirer à hue et à dia. C’est à se demander si, au regard de ce qui se passe, l’opposition, notamment le Rassemblement, n’est pas en train de jouer le jeu du pouvoir et ce, en dépit des signes d’agacement et de lassitude qu’affichent de plus en plus les hommes d’Eglise qui essaient tant bien que mal de démêler l’écheveau. A preuve, pas plus tard que le 4 mars 2016, ces derniers ont une nouvelle fois demandé aux neuf composantes du Rassemblement de s’entendre pour sauver l’accord politique dont tout le monde attend la mise en œuvre. En tout cas, pour le moment, l’optimisme n’est pas permis. Car, à l’allure où vont les choses, la RDC court le risque d’un basculement si, aux violences communautaires qui ont cours dans le pays, venaient s’ajouter des tensions politiques. Et tout cela, ce serait la faute d’un seul individu, Joseph Kabila, pour ne pas le nommer, qui refuse de s’imaginer une autre vie après le pouvoir. Pitié pour la RDC !

Boundi OUOBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+