E DG DU FPDCT, ISSAKA OUEDRAOGO, DANS LES LOCAUX DES EDITIONS « LE PAYS » : « Nous serons beaucoup présents dans le journal « Le Pays »

E DG DU FPDCT, ISSAKA OUEDRAOGO, DANS LES LOCAUX DES EDITIONS « LE PAYS » : « Nous serons beaucoup présents dans le journal « Le Pays »

Une délégation du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) était dans les locaux des Editions « Le Pays » dans la matinée du 13 juillet 2017. Conduits par leur Directeur général, Issaka Ouédraogo, les hôtes étaient venus raffermir les liens de collaboration entre les deux structures. Intervenant dans les domaines de l’appui aux collectivités territoriales pour la mise en œuvre de leurs projets et programmes de développement, le FPDCT est un établissement d’Etat rattaché au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Dans cet entretien, le DG dudit établissement, Issaka Ouédraogo, nous livre le contenu des échanges qu’il a eus avec les responsables des Editions « Le Pays », en l’occurrence son Directeur général, Cheick Beldh’or Sigué, en présence du Directeur commercial et de l’imprimerie du groupe de presse, Daniel Ouédraogo.
« Le Pays » : Quel est l’objet de votre visite aux Editions « Le Pays » ?
Issaka Ouédraogo : Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée que nous avons entreprise auprès des organes de presse pour présenter davantage notre structure et travailler à redynamiser la collaboration entre le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) et les organes de presse. « Le Pays » est un journal avec lequel nous avons collaboré de par le passé. Donc, nous sommes venus pour remercier les responsables de cet organe de presse pour tout ce qu’ils ont pu faire dans l’accompagnement de notre structure et échanger avec eux sur les perspectives d’une bonne collaboration entre nos deux structures.
« Nous apportons du soutien à toutes les collectivités territoriales »
Nous sommes dans une nouvelle dynamique car nous avons déjà élaboré notre nouveau plan stratégique 2017-2021, accompagné d’une stratégie de communication. Dans la mise en œuvre de ces outils, nous avons besoin de l’accompagnement de la presse et le journal « Le Pays » étant un organe de presse avec lequel nous collaborons déjà, nous sommes donc venus échanger avec les responsables de ce média pour voir dans quelle mesure nous pouvons redynamiser notre collaboration.
Quel sentiment vous anime après les échanges que vous avez eus avec les premiers responsables des Editions « Le Pays » ?
Les responsables des Editions « Le Pays » ont prêté une oreille attentive à nos différentes préoccupations. Ils ont écouté avec beaucoup d’attention notre sollicitation. Nous avons convenu ensemble de poursuivre la réflexion et voir comment améliorer la collaboration. Et les jours à venir, nous avons foi que le partenariat entre le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) et les Editions « Le Pays » sera plus dynamique et plus perceptible sur le terrain. Car, nous serons beaucoup présents dans les médias à travers le journal « Le Pays ». Donc, nous repartons très satisfaits.
Pouvez-vous nous présenter davantage le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT)?
Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) est un établissement public de l’Etat. Il est logé dans la catégorie des Fonds nationaux. Nous avons pour mission de mobiliser les ressources de l’Etat et des Partenaires techniques et financiers afin d’apporter notre appui aux collectivités territoriales dans la mise en œuvre de leurs projets et programmes de développement. Nous sommes présents dans l’ensemble des 13 régions du Burkina Faso avec nos agences régionales. Nous apportons du soutien à toutes les collectivités territoriales du Burkina Faso. Nous intervenons depuis 2008 et essentiellement dans le financement des investissements des collectivités territoriales. Il s’agit, entre autres, des infrastructures socio-économiques, des infrastructures marchandes, des infrastructures liées à l’aménagement des ressources naturelles. Nous apportons aussi notre appui interne à travers le renforcement des capacités des collectivités territoriales pour la mise en œuvre des projets que nous finançons.
Quels sont les défis que le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales souhaite relever ?
Le défi majeur pour nous aujourd’hui, c’est non seulement de mobiliser plus de partenaires techniques et financiers qui puissent nous accompagner en termes de financement, mais aussi de permettre aux populations et à l’ensemble de nos partenaires de mieux connaître ce que nous faisons. Nous intervenons depuis 2008 et à ce jour, nous avons plus de 60 milliards de F CFA d’investissements au niveau des collectivités territoriales. Nous voulons rendre tous ces investissements visibles, et ce, à la connaissance des populations pour qui nous travaillons quotidiennement. Donc, le défi majeur pour nous, c’est de continuer à mobiliser les financements pour les investissements et d’amener l’ensemble des partenaires et des populations à adhérer à ce que nous faisons. Notre visite aux Editions « Le Pays » s’inscrit dans cette perspective.
Propos recueillis par Mamouda TANKOANO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+