Education environnementale : le document programme minimal validé

Education environnementale : le document programme minimal validé

Des acteurs du ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD), et de ceux en charge de l’éducation ont tenu un atelier le 21 juillet 2011 à Ouagadougou en vue de valider le document programme minimal d’éducation environnementale. Conçu pour les cycles préscolaire, primaire et secondaire du Burkina Faso, ce référentiel doit permettre de fournir aux citoyens, dès la base, les fondamentaux nécessaires à une gestion responsable de leur cadre de vie.

En reconnaissant le droit de tout citoyen à un cadre de vie sein, la Constitution burkinabè n’a pas omis d’exprimer le devoir de tout Burkinabè de gérer son environnement de façon responsable. Afin de permettre à chacun de jouir de ce droit fondamental tout en respectant son devoir vis-à-vis de dame nature, le ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD) a instruit la Direction générale de l’amélioration du cadre de vie (DGACV) de promouvoir l’éducation environnementale en contribuant à son insertion dans les programmes scolaires. C’est ainsi qu’avec l’appui du projet Pana-Danida, une équipe constituée d’experts du MEDD et des ministères des Enseignements secondaire et supérieur, de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, de l’Action sociale et de la Solidarité nationale et de l’Institut d’application et de vulgarisation des sciences (IAVS), a élaboré un programme minimal d’éducation environnementale pour les cycles préscolaire, primaire et secondaire du pays. Ce document a été soumis à la validation d’un atelier national le 21 juillet 2011 à Ouagadougou. A en croire le Pr Jean Koulidiaty, MEDD, le programme minimal que les participants à cette rencontre ont examiné, amendé avant d’adopter est le fruit d’un processus participatif et inclusif.
Un document pour un comportement écocitoyen
Selon Paul Sawadogo, pour parvenir à ce document qui contient tout ce qu’il faut pour avoir un comportement écocitoyen en vue de protéger et préserver l’environnement, les travaux de l’équipe pluridisciplinaire ont concerné trois principaux aspects. Il s’agit de l’identification des objectifs de l’éducation environnementale et les compétences à développer, de la définition des contenus à insérer dans les programmes, de l’élaboration des outils et supports et de l’accompagnement de l’expérimentation de l’activité. Un chronogramme d’activités a en outre été adopté à l’unanimité pour l’atteinte des objectifs. Le document final contient, entre autres éléments, les aptitudes requises pour la gestion des déchets, pour éviter les diverses pollutions et pour éviter la production des gaz à effet de serre. L’appellation de programme minimal tient au fait que ce document constitue une base sur laquelle des guides doivent être élaborés selon les besoins et en fonction du public cible. Ce sont donc ces guides qui serviront de support pour l’insertion de l’éducation environnementale dans les programmes scolaires. Mais avant cette ultime étape, le document validé et les guides seront soumis à l’appréciation des ministres en charge des enseignements.

Juste PATOIN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+