Header

ELECTIONS MUNICIPALES DU 22 MAI 2016 DANS LA COMOE : Le MPP en tête dans 7 communes et le CDP à Moussodougou et Bérégadougou

ELECTIONS MUNICIPALES DU 22 MAI 2016 DANS LA COMOE : Le MPP en tête dans 7 communes et le CDP à Moussodougou et Bérégadougou

Les résultats provisoires du scrutin du 22 mai 2016 tombent les uns après les autres au siège de la CEPI Comoé. Sur l’ensemble des 9 communes de la province, le MPP arrive en tête dans 7 communes.

C’est exactement à 1 h du matin le 23 mai 2016, que le centre de compilation des résultats de la commune de Banfora a annoncé les résultats provisoires des élections municipales au titre de cette commune. Le MPP vient en tête dans cette commune avec 38 conseillers. Il est suivi du NTD de Souleymane Soulama qui totalise 23 élus. Quant à la NAFA portée par l’ex-député Salifou Barro, elle compte 11 conseillers. L’UPC se retrouve en quatrième position dans la commune de Banfora avec 6 conseillers. Elle est suivie du CDP et des indépendants de la CPR/MP qui ont obtenu chacun 1 siège. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces résultats sont acceptés par les responsables des principaux partis et formations politiques. Koulba Soma, SG du MPP/Comoé, estime pour sa part, que ces résultats qui sont pour le moment provisoires décrivent la réalité sur le  terrain. « C’est vrai, nous n’avons pas trop rêvé, nous sommes restés sur nos pieds, nous avons fait le travail comme il le fallait et  les résultats que nous avons sur le plan provincial nous réconfortent. Il y a eu d’autres ; autrement sur les 9 communes, nous aurions pu contrôler 8. Ce qui fait que nous ne pouvons que nous réjouir en dépit des coups bas, des achats de consciences qui ont déjoué nos prévisions », a-t-il relevé. Koulba Soma se dit également confiant à l’idée que le MPP va dérouler son tapis de programme afin de montrer à la population que tout ce que le président Rock a dit est réalisable. Conscient qu’il faut nécessairement une alliance pour remporter la mairie, il fait noter que déjà le MPP est en alliance avec le NTD. « Les 23 sièges de ce parti allié, ajoutés à nos 38 conseillers, vraiment s’il n’y a pas d’autres facteurs qui viennent troubler cette alliance, nous avons la commune de Banfora », a-t-il précisé. A la question de savoir si le MPP ne pouvait remporter la mairie sans l’aide d’un autre parti, le SG Soma reconnaît que cela était possible s’il n’y avait pas eu de frictions internes. « Dans un grand parti, il est difficile d’éviter les frictions internes. Mais il convient aussi de tout faire pour garder les pieds sur terre. En tout cas on a payé un peu cache les frictions que nous avons créées au sein du parti », a lancé Koulba Soma qui atteste que pour le moment, et contrairement à ce que rapportent certains, aucun militants n’est pressenti pour être le maire de la commune de Banfora. De leur côté, le NTD, par la voix de Bakary Koné, coordonnateur adjoint de la campagne du NTD dans la Comoé, reconnaît les résultats des urnes et se dit disposer à d’éventuelles alliances et est d’ailleurs en train de mener la réflexion autour de sa faisabilité. Pour lui, il est clair qu’aucun parti n’a obtenu la majorité au sein de l’exécutif communal, même si au départ c’était leur objectif. « Nous avons au finish obtenu 23 conseillers mais il faut dire que ces 23 conseillers sont loin de la majorité et qu’il faut forcément un jeu d’alliance pour contrôler la mairie », a reconnu monsieur Koné. Du côté de la commune de Moussodougou, il faut dire que le CDP, malgré tout, demeure la première force politique. Le parti d’Achille Tapsoba y a laminé le MPP en remportant 14 sièges sur les 20 que compte la commune. A Bérégadougou, la commune voisine à celle de Moussodougou, c’est toujours le CDP qui l’emporte avec 8 conseillers contre 7 pour le MPP. A Tiéfora par contre, commune rurale située à 25 km de Banfora, le MPP a marqué une domination sans partage. Sur 61 sièges à pourvoir, le parti au pouvoir en a raflé 43, laissant 8 à la NAFA, 6 à l’UPC et 4 au CDP. De plus amples détails sont disponibles et peuvent être consultés dans le tableau ci-dessous.

Taux de participation de la Province de la Comoé : 46,95%

 

Dans la Léraba, la commune de Ouéléni est sous contrôle, avec 17 sièges pour le MPP contre 15 pour l’UPC de Charles Lona Ouattara et 3 pour la NAFA. A Kankalaba, fief de Mélégué Maurice Traoré, le MPP remporte 11 sièges contre 4 pour le CDP et 5 pour l’UPC. Dans la commune urbaine de Sindou, chef-lieu de la province de la Léraba, le MPP s’impose avec 19 sièges contre 8 pour le CDP, 2 pour les indépendants et 2 pour l’UPC. Les communes de Niankorodougou, Loumana, Dakoro, Douna sont également sous le contrôle du MPP. Dans la commune de Wolonkoto, le MPP, porté par Son Goyahali, et l’UPC ont partagé la poire en deux et chacun s’en tire avec 10 sièges.

Mamoudou TRAORÉ

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+