ELIMINATOIRES DE LA COUPE DU MONDE RUSSIE 2018 : Les Etalons, toujours maîtres du groupe D

ELIMINATOIRES DE LA COUPE DU MONDE RUSSIE 2018 : Les Etalons, toujours maîtres du groupe D

Pour les dernières retrouvailles de leur double confrontation comptant pour les phases éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018, Etalons et Lions de la Téranga se sont séparés, une fois de plus, par un score nul comme à l’aller mais cette fois avec des buts. 2 buts partout est le score qui a sanctionné cette rencontre jouée dans la soirée du mardi 5 septembre 2017 au stade du 4- août à Ouagadougou.

 

Au soir du score nul de 0 but partout à Dakar, le samedi 2 septembre 2017, entre les Lions et les Etalons comptant pour la 3e journée des éliminatoires de la coupe du monde 2018, les observateurs du football africain allaient dans tous les sens par rapport à la phase retour qui devait se jouer soixante-douze après. Et s’ils étaient nombreux à donner un léger avantage à l’équipe burkinabè, ils n’avaient pas totalement tort au vu de leur prestation au stade Léopold Sédar Senghor. Mais voilà que pour le retour, hier 5 septembre au stade du 4-août, le public sportif est passé par toutes les sensations et il a fallu de peu pour que les Etalons échouent n’eut été la classe de Sibiri Alain Traoré qui a dû sortir sa botte secrète sur un coup franc excentré côté gauche magistralement transformé depuis le côté gauche de la défense sénégalaise. Un but d’une superbe lorsque le cuir alla se loger dans la lucarne droite du gardien sénégalais, Clément Diop, entré quelques minutes auparavant à la place de Khadim N’diaye sorti suite à une blessure. Ce qui a permis au Burkina de revenir à la hauteur de l’adversaire afin de maintenir son statut de leader du

groupe. Dans cette partie les Etalons se sont fait peur même s’ils ont bien entamé la partie en acculant les Lions dans leurs derniers retranchements, étouffant sa défense sur les côtés. Et cela leur réussit puisqu’à la 8e mn suite à une forte pression, Bertrand Traoré, partit du flanc droit, traverse la défense sénégalaise et d’une superbe frappe de la gauche ouvre la marque après le ballon trouve le montant gauche avant d’aller se loger dans les filets du côté droit du gardien Khadim N’diaye tétanisé. Mais très vite, les Lions se réorganisent tactiquement avec un jeu de couloir qui déstabilise quelque peu l’équipe burkinabè dont le milieu de terrain manquait de punch et de stabilité. Sadio Mané et Ismaïla Sarr respectivement sur les côtés gauche et droit vont accélérer le jeu sénégalais obligeant la défense des Etalons à multiplier les fautes. Et sur un ballon dans la surface de réparation burkinabè, le défenseur droit, Patrick Malo joue avec le feu face à un rusé attaquant qu’est Sadio Mané qui lui a mis la pression et  réussit à subtiliser le cuir pour le prolonger dans l’axe central où Ismaïla Sarr n’a aucune chance à le reprendre pour l’égalisation. Puis vint cette faute commise à la 40e mn par le défenseur burkinabè, Issoufou Dayo qui lui vaut un deuxième carton jaune synonyme de rouge puisqu’il en avait obtenu un premier à la 16e mn. Dès lors, tout semble se compliquer pour les Etalons condamnés à jouer à 10 contre 11 pour pratiquement la moitié du match.

 

Les frères Traoré font la différence

 

Conscients de cet avantage, les Sénégalais deviennent, sur une bonne partie de la deuxième période, maîtres du jeu avec un Sadio Mané virevoltant sur le flanc gauche. Et c’est avec une certaine classe que le sociétaire du club de

Liverpool en Angleterre, d’une pichenette, porte le score à 2 buts à 1 pour le Sénégal face à un adversaire quelque peu déstabilisé. Ayant la maîtrise du jeu, les Lions font tourner le ballon pendant que les Etalons vendangeaient le leur en dégageant les ballons à l’emporte-pièce alors qu’ils courraient derrière l’égalisation. Heureusement pour les Etalons, c’est sur un ballon joué derrière que la défense sénégalaise commet l’irréparable à travers une faute commise sur le flanc droit à la 89e mn. C’est en ce moment que le pied gauche magique de Sibiri Alain Traoré retrouve toutes ses sensations pour l’égalisation. On pourrait dire que les Etalons l’ont échappé belle mais, ils y ont tout simplement cru dans les dernières minutes et même que le milieu Blati Touré avait à un certain moment retrouvé quelques repères alors qu’il avait du mal lors de la première partie tout comme Ousmane Junior Sylla qui faisait ses premiers pas en équipe nationale. Ainsi donc, les Etalons conservent leur fauteuil de leader du groupe D à la différence de buts devant le Cap Vert (6 points pour chacune des deux équipes) qui a battu l’Afrique du Sud sur ses installations par 2 buts à 1. Le Sénégal suit avec 5 points pendant que l’Afrique du Sud ferme la marche avec 4 points. Rien n’est donc joué dans ce groupe en attendant la 5e journée en octobre prochain où les Etalons vont en Afrique du Sud et le Cap Vert reçoit le Sénégal.

 

Antoine BATTIONO

 

 

 

Articles similaires

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+