ELIMINATOIRES DE LA CAN CAMEROUN 2019 : Le colonel Sita Sangaré appelle à l’union sacrée autour des Etalons

ELIMINATOIRES DE LA CAN CAMEROUN 2019 :  Le colonel Sita Sangaré appelle à l’union sacrée autour des Etalons

Dans le cadre d’une tournée de rencontre avec les acteurs du football burkinabè, le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), le colonel Sita Sangaré a échangé avec l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB), l’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) et les Associations d’anciens joueurs. C’était le jeudi 29 novembre 2018 au siège de la FBF.

« Lancer une espèce d’appel à la mobilisation et surtout à ne pas céder au découragement face aux récentes prestations des Etalons jugées globalement décevantes par notre public », déclare le colonel Sita Sangaré, président de la Fédération burkinabè de football (FBF). C’était le 29 novembre dernier lors d’une rencontre d’échanges qu’il a initiée avec les différents acteurs du football burkinabè. Des échanges qu’il a déjà eus avec bien d’autres acteurs dans certaines régions du pays, il y a quelques jours. Et pour celle de Ouaga qui s’est déroulée au siège de la FBF, le colonel Sita Sangaré et ses collaborateurs étaient avec les membres de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB), des Anciens footballeurs burkinabè et l’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE). Aussi, dira-t-il, en plantant le décor, qu’il a voulu cette rencontre pour échanger sur la situation actuelle des Etalons engagés dans le Groupe I des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019. Classés troisième avec 7 points derrière la Mauritanie déjà qualifiée avec 12 points et l’Angola qui totalise 9 points, les Etalons restent toujours en course pour le second ticket du groupe. C’est dans ce sens que le président de la FBF fait savoir qu’il faut juger au soir du dernier match de ces éliminatoires et pour celui-ci, les Etalons accueillent les Mourabitounes à Ouaga pendant que l’Angola se déplace au Botswana. Il a tenu à rappeler et insister que le Burkina doit gagner quel que soit le score et se qualifiera si l’Angola fait un match nul tout en soulignant que ce n’est pas évident que le Botswana lève le pied.  A ce sujet, « il n’y a aucune raison de se décourager tout en demandant aux joueurs de produire le spectacle le 23 mars 2019 à Ouaga et attendre les résultats finaux », fait savoir le premier responsable du football burkinabè. Avant d’affirmer que ce ne sera pas la fin du monde si le Burkina n’est pas qualifié tout en relevant que le ciel n’est pas tombé sur la tête de bon nombre de grandes nations de football qui ne sont pas parvenus à se qualifier pour la CAN voire la coupe du monde. Ajoutant que, « nos joueurs sont déterminés à se qualifier mais, s’ils n’y parviennent pas, il ne faut pas leur jeter la pierre ». Il faut noter que lors des échanges, le président de l’AJSB, Jérôme Tiendrébéogo a invité les dirigeants du football burkinabè à accepter la critique dont l’objectif n’est pas de nuire mais de contribuer à améliorer. Tout en soulignant qu’aucun Burkinabè et les journalistes ne souhaitent une élimination de leur équipe nationale. Des anciens internationaux du football burkinabè, dont Alain Nana, n’ont pas manqué de revenir sur la question de la relève dont on parle tant sans s’y investir comme il se doit. Pendant que l’ancien gardien de but, Laurent Ouédraogo, qui a salué cette initiative comme bien d’autres intervenants, souhaite qu’elle soit sectorielle pour mieux aborder certains sujets. Le colonel Sita Sangaré a souligné que le comité exécutif qu’il dirige va se faire le devoir de mettre en œuvre les suggestions, recommandations qui ont été formulées lors des échanges. Et de relever qu’une telle rencontre va se poursuivre de façon sectorielle avec les différentes composantes du football burkinabè.

Antoine BATTIONO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+