FASO FOOT : Salitas, ce petit poucet aux dents longues

FASO FOOT :    Salitas, ce petit poucet aux dents longues

 

 

Ayant fraîchement atterri dans le Faso foot, Salimata Tasséré (Salitas), ce club nouvellement promu dans l’élite du Championnat national de football de première division du Burkina Faso, a repris  le fauteuil de leader après sa victoire  enregistrée le samedi dernier face à l’Union sportive de Ouagadougou (USO) (2-1), à la faveur de la 11e journée.

 

L’ascension fulgurante d’un petit poucet  qui vient se hisser parmi les grands. Voilà comment on peut  résumer le début de  saison de Salitas. Malgré leur petite expérience dans le Faso foot, les protégés de l’ancien ministre des Sports,  Yacouba Ouédraogo, jouent  sans complexe devant n’importe quelle équipe burkinabè. Samedi dernier, ces petits académiciens  du football burkinabè  ont  encore fait une autre  grosse victime   lors de la 11e journée du Faso foot. En effet l’Union sportive de Ouagadougou n’a rien pu faire face à la boulimie offensive de  Dramane Salou et de ses coéquipiers  qui entendent ainsi  imposer leur suprématie dans  le championnat burkinabè. Et pourtant, pour ses premiers pas dans la ligue 1, tous les observateurs lui prédisaient une saison très compliquée. Mais au fil des rencontres, les hommes de l’entraîneur Ladji Coulibaly ne cessent de déjouer tous les pronostics. Prouvant ainsi  qu’ils ont les armes  pour rester dans l’élite.   Alors que ses collègues du Faso Foot  sont souvent décriés pour leur frilosité tactique, le technicien   du  petit poucet Salitas   a  fait le choix de miser sur une philosophie de jeu portée vers l'avant. « Ladji Coulibaly  fait  un travail remarquable. C’est  un entraîneur qui n’a pas peur de prendre des risques. Résultat, on prend du plaisir à regarder jouer son  équipe », a expliqué un confrère. « Il a   compris qu'un club a aujourd'hui plus de chances de sauver sa peau en Ligue 1 en proposant du jeu plutôt qu'en empilant les défenseurs chaque week-end », poursuit-il. En bâtisseur, Ladji Coulibaly  a su  forger  des blocs solides et combatifs, qui se démènent aussi bien pour se  défendre que pour porter le danger dans le camp adverse. Alors que beaucoup se réfugient dans leur propre camp lorsqu'ils défient le RCK, l’EFO  ou un autre poids lourd du championnat, le  promu n'hésite pas à jouer sans complexe face à ces équipes-là. Une tactique osée qui lui réussit plutôt bien. Si le petit poucet roule au super, ce n’est pas le cas pour les cadors. Le RCK, l’EFO et l’ASFA-Yennenga sont respectivement 3e, 7e et 14e au classement général.  La baisse du niveau de ces supposés   « grands  »  du championnat aura largement profité à Salitas     qui continue d’envoyer des signaux à ses adversaires  dans ce Faso foot où le petit poucet  est  en passe de devenir roi.

Seydou TRAORE

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+