FATIMATA KORBEOGO/ OUEDRAOGO, DEPUTEE UPC/RD, A PROPOS DU PROCHAIN CONGRES UPC « Notre participation sera tributaire des conditions de sécurité qui seront prises »

FATIMATA KORBEOGO/ OUEDRAOGO, DEPUTEE   UPC/RD, A PROPOS DU PROCHAIN CONGRES UPC     « Notre participation sera tributaire des conditions de sécurité qui seront prises »

Le groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement/renouveau démocratique (UPC/ RD) a animé une conférence de presse, le 7 juin 2018 à l’Assemblée nationale, pour faire le bilan de sa participation à la première session parlementaire ordinaire   qui s’est tenue du 7 mars au 4 juin 2018.  Le groupe a jugé satisfaisant le bilan de sa participation, au regard de la contribution de ses membres dans le processus qui a abouti à l’adoption des 27 projets de lois.

 

Après le groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), c’était au tour du groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement / renouveau démocratique (UPC/ RD), le 7 juin dernier, d’animer une conférence de presse pour faire le bilan de sa participation à la première session parlementaire ordinaire.  Le groupe s’est dit satisfait du  travail abattu aux côtés des autres députés de la 7e législature.  En effet, le groupe a dit avoir donné sa caution pour l’adoption des 27 projets de lois soumis à l’Assemblée. Parmi ces projets de lois, a rappelé Ladji Coulibaly, certaines ont soulevé des débats houleux à l’hémicycle. Il s’agit du projet de loi portant Conseil supérieur de la communication, la loi d’orientation sur l’aménagement et le développement durable du territoire au Burkina, les conventions d’entraide judiciaire et d’extradition entre le Burkina et la France,   le Code pénal et le statut du Chef de file de l’opposition qui a été retiré par le gouvernement.  Mais qu’à cela ne tienne, le parti dit avoir soutenu et voté « pour » ces lois.

« Nous ne sommes pas des députés moutons pour voter des textes n’importe comment»

 

Interrogé sur la participation du groupe au prochain congrès de l’UPC, Fatimata Korbéogo/ Ouédraogo a indiqué que le groupe y prendra part s’il est invité.  « Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes des militants de l’UPC.  Si nous sommes invités, nous prendrons part à notre congrès. Mais on voudrait surtout faire comprendre que notre participation sera tributaire des conditions de sécurité qui seront prises. (…)  Nous attendons que toutes les mesures de sécurité soient prises.  Si nous nous sentons en confiance, nous irons à notre congrès parce que jusqu’à preuve du contraire, l’UPC est notre grand parti et nous voulons œuvrer afin que ce parti aille de l’avant », a-t-elle dit.  A la question de savoir pourquoi le groupe parlementaire n’a pas suivi les consignes données par les autres membres de l’opposition lors du vote de loi de modification de la loi portant statut de l’opposition politique, le 1er juin dernier, le colonel Lona Charles Ouattara a laissé entendre qu’avant de voter une loi, le groupe dont il fait partie pose   d’abord la question de savoir si la loi est bonne pour les populations  ou pas.  Si la réponse est oui, a-t-il poursuivi, le groupe vote « pour », quel que soit la position de la majorité ou de l’opposition.  « Nous ne sommes pas des députés moutons pour voter des textes n’importe comment », a souligné le colonel Lona Charles Ouattara. En plus du travail législatif, le groupe a dit avoir mené des actions entrant dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale. Il s’agit, entre autres, de sa participation au discours sur la situation de la Nation par le Premier ministre, le 12 avril dernier, de l’interpellation à travers 8 questions orales, des missions parlementaires.

Issa SIGUIRE

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+