FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA EN RCI : Une visite de raison et de réalisme

FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA EN RCI : Une visite de raison et de réalisme

Venez investir en Centrafrique ! C’est en ces termes que l’on peut résumer l’objet de la visite qu’a effectuée, hier 7 novembre 2016, le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra à Abidjan en Côte d’Ivoire. L’objectif était, on ne peut plus clair : rassurer sur la Sécurité intérieure de son pays et attirer les donateurs. Car, dit-il, « nous allons bientôt à la conférence des donateurs-bailleurs de fonds à Bruxelles. La crise centrafricaine qu’on a voulu transformer en crise confessionnelle est d’abord un problème de sous-développement, et donc l’apport de certains bailleurs partenaires (…) pourrait aider au relèvement du peuple centrafricain ». Et d’ajouter : « Nous sommes venus discuter avec la BAD    (Banque africaine de développement) pour soutenir la stratégie que nous présentons aux bailleurs (…) Il faut mobiliser pour le DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion), la restructuration des forces de défense, la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Tout cela nécessite des ressources ». En tout cas, pour une visite de raison, c’en est une. Le président Touadéra semble avoir pris toute la mesure du péril qui guette son pays depuis le départ de la force française Sangaris, entériné officiellement le 31 octobre dernier. Alors, pourquoi la destination d’Abidjan ? Ne manqueront pas de se demander certains observateurs. Trois raisons pourraient avoir motivé le choix du numéro un des Centrafricains dont le pays, il faut le dire, est en passe d’être sous coupe réglée des seigneurs de guerre.

 

Le professeur-président a décidé d’aller à la conquête des investisseurs

 

La première est que la Côte d’Ivoire abrite le siège de la BAD dont le soutien reste très déterminant pour la relance de l’économie centrafricaine. La deuxième et la troisième raison se tiennent puisque, pour avoir aussi traversé une longue période de crise, la Côte d’Ivoire qui a su se remettre sur pied en si peu de temps, peut partager son expérience avec la RCA. A preuve, en réaction au souhait exprimé par Faustin Archange Touadéra d’apprendre du processus de DDR « réussi en Côte d’Ivoire », le président Alassane Ouattara n’a pas hésité à marquer son accord pour que des militaires centrafricains intègrent les « académies ivoiriennes ». C’est la preuve donc que le président centrafricain fait preuve de réalisme. Car conscient de l’énormité de la tâche qui est la sienne pour avoir hérité d’un pays où tout est à reconstruire après une longue série de massacres communautaires, le professeur-président a décidé d’aller à la conquête des investisseurs. Tel un beau diable, l’homme se démène comme il peut pour sortir le pays de l’ornière pendant que certains groupes armés, on ne sait trop pour quelles raisons, travaillent à le maintenir dans le chaos afin de pouvoir continuellement pêcher en eaux troubles.

 

B.O

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+