A la uneLe fait du jour

GESTION DU COVID-19

Les parlementaires veulent y voir clair

Le président de l’Assemblée nationale a installé, le 4 mai 2020, une commission d’information parlementaire sur la gestion du Covid-19 au Burkina Faso. Cette mission, composée de 10 membres issus de la majorité et de l’opposition, a 15 jours pour investiguer sur la gestion de la pandémie au Burkina Faso. Son objectif est de recueillir toutes les informations relatives au dispositif de gestion de la maladie à coronavirus de façon générale et de façon spécifique, d’informer l’Assemblée nationale qui, à son tour, rendra compte à qui de droit pour suite à donner.

La Commission d’information parlementaire sur la gestion du Covid-19 au Burkina Faso a été installée, le 4 mai dernier, par le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé. Présidée par Me Bénéwendé Stanislas Sankara, ladite commission est composée de 10 membres dont 6 de la majorité et 4 de l’opposition. Ses membres ont 15 jours pour investiguer sur plusieurs volets de la gestion du coronavirus au pays des Hommes intègres. Il s’agit, entre autres, de la gestion technique de la pandémie par le Comité national de gestion du Covid-19 et par le ministère de la Santé, des soins administrés aux malades déclarés, de l’assistance sanitaire et psychologique aux familles des cas déclarés, de la gestion des fonds alloués à la lutte contre la pandémie (voir encadré). A en croire le président de l’Assemblée nationale, la mission est née de la volonté de la Représentation nationale d’exercer l’une de ses missions qui est de contrôler l’action gouvernementale.

« Elle doit aller sur le terrain »

L’objectif est de recueillir auprès de tous les acteurs, le dispositif de gestion de la maladie au Burkina Faso de façon générale et de façon particulière, d’informer l’Assemblée nationale. Elle, à son tour, fera un compte rendu fidèle au peuple qu’elle représente et des recommandations à l’Exécutif qui a le pouvoir de sanctionner ou non les éventuels manquements. « Elle (NDLR : Commission d’information parlementaire) doit aller sur le terrain, elle doit aller à l’information. Sa responsabilité est grande. La composition de la mission parlementaire prend en compte les groupes politiques présents à l’Assemblée nationale », a expliqué Bala Sakandé. Signalons que l’Assemblée nationale avait, le 21 avril 2020, interpelé le gouvernement représenté par 3 ministres, à travers une question d’actualité relative à sa gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19. C’est d’ailleurs cette plénière qui a conduit les députés à initier cette commission d’information parlementaire. En rappel, le Burkina Faso a connu ses premiers cas confirmés de Covid-19, le 9 mars 2020. Plus de 662 personnes ont contracté la maladie à la date du 2 mai 2020. 554 d’entre elles, ont été déclarées guéries contre 45 personnes décédées officiellement; 77 cas actifs sont en cours de traitement. Parmi les personnes décédées de la maladie, figure une députée de la 7e législature. Cette mort a d’ailleurs créé une polémique parce que l’information a été démentie par une certaine opinion.

Issa SIGUIRE

Les volets à investiguer

-La gestion technique de la pandémie par le Comité national de gestion du Covid-19 et par le ministère de la Santé ;
-les soins administrés aux malades déclarés ;
-l’assistance sanitaire et psychologique aux familles des cas déclarés ;
-la gestion des fonds alloués à la lutte contre la pandémie ;
-les motivations du personnel de santé déployé dans le cadre de la lutte contre la pandémie ;
-les difficultés rencontrées par les acteurs de la gestion du Covid-19 au Burkina Faso ;
-les cas de décès liés à la pandémie.

Source : Dossier de presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer