GROGNE AU SEIN DU MPP/HOUET : Des militants indignés rejettent catégoriquement la liste provisoire des membres de la section provinciale

GROGNE AU SEIN DU MPP/HOUET  :   Des militants indignés rejettent catégoriquement la liste provisoire  des membres de la section provinciale

Le mercredi 29 août 2018, s’est tenue au siège du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), une assemblée générale dite de protestation contre la liste provisoire  des membres de la section provinciale du Houet. Le non-respect des textes du parti, la mauvaise réputation de certains désignés, la faible capacité de mobilisation politique et l’absence de base politique dans ladite province, telles sont essentiellement les trois raisons évoquées par les militants indignés du parti du Soleil levant du Houet qui rejettent fermement cette « liste tripatrouillée par Issa Dominique Konaté (IDK) et sa bande », disent-ils.

 

«Nous rejetons avec la dernière énergie cette liste dont le choix a été purement clanique. Nous déclarons qu’à compter de ce jour, le siège du parti sera assiégé jusqu’à nouvel ordre ; qu’aucune activité du parti ne se mènera tant qu’une équipe consensuelle, représentative, politiquement compétente et répondant aux aspirations de nos militants ainsi que de tous ces hommes et femmes qui ont tout donné pour implanter, faire grandir et acquérir des victoires pour le MPP dans la province du Houet ».  Ce sont là les dernières lignes de la déclaration liminaire lue par Franck Gassambé, porte-parole du comité d’organisation de cette AG de protestation. Au nombre de cinq, les membres contestés de la liste provisoire en question qui sont : Olivier Worozou Sanon désigné au poste de Secrétaire général (SG),  Daouda Sawadogo, SG/Adjoint, Salia Gnéssien, Secrétaire à l’Organisation, Daouda Simboro, Secrétaire à l’information, et Madame Birba, Secrétaire à la trésorerie, ont chacun été nommément cité,  incriminé et hué par les centaines de militants visiblement remontés qui ont pris d’assaut le siège provincial du parti sis au secteur 5 de Bobo. Des trois raisons invoquées, il est ressorti que Olivier Worozou Sanon aurait été désigné au poste de SG section Houet en violation des textes portant sur le renouvellement des structures géographiques du parti, qui énoncent que pour être SG d’une section régionale, il est impératif que l’on soit résident dans le chef-lieu de ladite province. Toute chose qui n’a pas été prise en compte dans la désignation du camarade Sanon qui, dit-on, au moment du dépôt des dossiers de candidature était directeur général du Centre hospitalier régional de Koudougou, donc résident à Koudougou et, poursuit-on, à ce jour, ce dernier serait le coordonnateur du projet de construction de l’hôpital régional de Bobo-Dioulasso dont le siège est basé à Ouagadougou au ministère de la Santé, donc toujours non résident. Quant au désigné au poste de Secrétaire à l’organisation en la personne de Salia Gnéssien qui, jadis, était Secrétaire adjoint à l’organisation du bureau sortant, il serait de moralité douteuse puisqu’ayant passé son mandat à soustraire et dissimuler des biens matériels et financiers issus des efforts des militants du parti. « En témoigne la vente d’une partie du riz et du sucre destinés aux fidèles musulmans pour la période du jeûne des années 2017 et 2018. Outre cela, il est à l’origine de  plusieurs agressions à l’endroit de bon nombre de camarades, militants du MPP », ont-ils laissé entendre. S’agissant de la troisième des raisons évoquées par les militants MPP indignés, tous les cinq membres désignés qui ont en charge le renouvellement des structures du parti brilleraient, dit-on, par leur faible capacité de mobilisation, pour certains par l’absence de base politique et ils seraient tous méconnus dans leur secteur. Ils doivent ainsi leur désignation, par exemple le cas de Olivier Worozou Sanon, selon les indignés, à la magouille du SG sortant, Léonce Sanou, puisque n’ayant participé à pratiquement aucun combat politique et étant méconnus des militants du Houet. Quant au Secrétaire général adjoint Daouda Sawadogo, il aurait été désigné pour satisfaire l’égo de IDK qui, indique-t-on, ne maîtrise pas l’honorable Abdou Rasmané Ouédraogo qui a toujours « mouillé le maillot et qui soutient les populations ». Ainsi, tour à tour, les représentants des différentes sections du parti, anciens, femmes comme jeunes ont pris le micro pour exprimer leur indignation et demander plus d’implication et de vigilance aux premiers responsables du MPP afin que soit mis les hommes qu’il faut à la place qu’il faut et ce, pour le bien du parti. En se réservant le droit de mener d’autres actions au cas où leur requête ne serait  pas prise en compte, les militants de base du MPP de la section provinciale du Houet ont dit être prêts à se battre pour donner son second mandat à leur candidat Roch Marc Christian Kaboré lors des élections présidentielles à venir, mais avant ils réclament des responsables populaires, des leaders confirmés, dévoués, engagés et rassembleurs. C’est donc dans cette ambiance qu’ils ont organisé cette AG de protestation contre la liste provisoire  des membres de leur section, car « Na an lara an sara », scandaient-ils en guise de slogan.

LE MONARCK (Correspondant)

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+