A la uneFocus

HAMA AMADOU AU BERCAIL

Un retour, plusieurs interrogations

Après près de trois années d’exil, le chef de file de l’opposition nigérienne, Hama Amadou, est de retour au bercail. Il est rentré, hier, 14 novembre 2019, à Niamey à bord d’un vol de la compagnie Air Ivoire. L’ex-président de l’Assemblée nationale n’a fait aucune déclaration officielle. Il est directement rentré chez lui. Rappelons que Hama Amadou avait quitté le Niger, pour la France,  en mars 2016, après avoir obtenu une mise en liberté provisoire pour des raisons de santé. Il avait été condamné par contumace à une année de prison ferme dans l’affaire dite de trafic de bébés ; laquelle condamnation , selon la Constitution adoptée  en juin dernier, lui barre la route à toute compétition électorale au Niger. On en vient alors à se poser des questions. Pourquoi Hama Amadou a-t-il finalement décidé de rentrer au pays ? A-t-il eu la garantie qu’il n’irait pas en prison ?  Ou alors, a-t-il pris son courage à deux mains en rentrant à Niamey, quitte à retourner en prison ? Pour l’instant, on attend de voir puisque les autorités nigériennes, pour l’heure, n’ont pas fait aucune déclaration. Peut-être le président Mahamadou Issoufou qui a promis de ne pas se porter candidat en 2021 fera-t-il preuve de mansuétude surtout que Hama plus, comme on l’appelle, n’a pas la possibilité de prendre part à la prochaine présidentielle. Mais ce n’est pas impossible. Toujours est-il qu’en décidant de rentrer au pays, le chef de file de l’opposition doit avoir eu une certaine assurance. D’autant que durant son exil, il a effectué maints déplacements dans plusieurs pays de  la sous-région, (Cotonou, Lomé, Abidjan) pour des rencontres avec ses compatriotes de la diaspora au cours desquelles il ne faisait pas de quartier au régime actuel de Niamey. Et c’est pas dire ! Mais comme en politique, les ennemis d’hier peuvent devenir subitement des meilleurs ennemis, c’est possible que le président Mahamadou Issoufou et Hama Amadou aient passé un deal dans la perspective de la prochaine présidentielle. L’avenir nous le dira.

 B.O

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer