HAUT CONSEIL DU DIALOGUE SOCIAL Les membres dans l’initiative d’associer les autorités politiques et religieuses à la promotion du dialogue social

HAUT CONSEIL DU DIALOGUE SOCIAL     Les membres dans l’initiative d’associer  les autorités politiques et religieuses à la promotion du dialogue social

Le Haut conseil  du dialogue social, créé en mai 2017 par le gouvernement burkinabè, a entrepris depuis le 8 octobre 2018, des visites dites de  courtoisie pour satisfaire à un devoir de civilité aux plus hautes autorités politiques, administratives et aux notabilités coutumières et religieuses du pays. Les 8 et 9 octobre les membres de ladite institution se sont entretenus avec la Fédération des églises et missions évangéliques du Burkina (FEME) ainsi qu’avec le Mogho Naaba dans son palais royal.

 

Faut-il le rappeler, c’est dans le cadre de la refondation et de la modernisation de la gouvernance des relations de travail au Burkina Faso que le Haut conseil du dialogue social, structure stratégique d’animation et d’impulsion du dialogue social, de prévention et de gestion de conflit, a vu le jour. Installés depuis le 3 mai 2018, les membres de ladite structure ont entrepris, dans le cadre de  l’opérationnalisation des visites de courtoisie les 8 et 9 octobre derniers à Ouagadougou.  Dans la soirée du 8 octobre, les membres se sont entretenus avec la FEME à son siège. C’est un huit clos d’une trentaine de minutes dans la salle de réunion de la FEME, qui a marqué cet entretien. Une fois achevé, c’est le président du HCDS et celui de la FEME qui ont donné le contenu de la rencontre. Selon les explications du président HCDS le Pr  Jean-Marc Domba Palm, il était du devoir de l’institution qu’il dirige, de rencontrer ces acteurs. « Vous savez que le Haut conseil du dialogue social a pour mission principale la promotion du dialogue social. Pour ce faire, nous avons besoin de l’accompagnement des forces morales comme la FEME pour nous aider s’il y a lieu à résoudre les conflits », a-t-il fait savoir. Visite qui n’a laissé le Pr Henri Yé, président de la FEME, indifférent.  Pour ce dernier, cette visite est la bienvenue du moment que cette structure prône le dialogue social. « Promouvoir le dialogue social dans un pays est une chose très importante », a-t-il fait savoir et  poursuivre « Dans  tous les  pays il faut que les enfants dialoguent et ce, à chaque fois qu’il y a un problème ou des difficultés  car si on ne prône pas le dialogue social et s’il y a d’éventuels conflits, personne ne sortira gagnant. C’est pourquoi cette visite nous va droit au cœur. Nous demandons à Dieu de les protéger dans leur mission et qu’ils puissent toucher le maximum de personnes possible, car leur mission est noble ».Toujours dans la quête de la promotion du dialogue social le HCDS s’est rendu cette fois-ci dans  le palais du Mogho Naaba dans la matinée du 9 octobre pour avoir son avis  et également demander ses bénédictions dans sa  mission. Une fois sur les lieux le président du HCDS a tenu à  présenter l’institution dont il a la charge et l’objectif que vise  le gouvernement à travers elle. Cette structure, a-t-il confié au Mogho Naaba, a fortement besoin des notabilités coutumières dans sa démarche pour l’atteinte de ses objectifs. « C’est avec leur concours que nous atteindrons nos objectifs. Soyez-en sûr, nous n’hésiterons pas à avoir recours à eux dans notre mission», a-t-il dit. Le Mogho Naaba, quant à lui, séduit par cette démarche, n’a pas manqué de la saluer à  sa juste valeur. Selon lui, la mission est noble même si elle est difficile à mener. Mais il a  confié que si le HDCS  travaille de façon  honnête il réussira sa mission. Aux membres du HCDS, il a souhaité qu’ils accomplissent leur mission avec brio et que les mânes des ancêtres les protègent dans leur parcours. Très satisfait des propos du « chef », les membres du HCDS ont dit avoir la conviction qu’ils parviendront à l’accomplissement de leur mission. « Le message de soutien de Sa Majesté nous va droit au cœur. Il faut dire que nous sommes très satisfaits de cet entretien et sommes déterminés plus que jamais à poursuivre notre mission », a-t-il déclaré.En effet, toujours dans le cadre des visites des autorités politiques, administratives, notabilités coutumières et religieuses du pays, le HCDS va rencontrer les leaders catholiques à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. La délégation s’entretiendra avec les chefs coutumiers et religieux également, ainsi qu’avec les autorités administratives dans les prochains jours.

Frédéric TIANHOUN (Collaborateur)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+