HYPERTENSION ARTERIELLE : Ces facteurs qui protègent

HYPERTENSION ARTERIELLE  :   Ces facteurs qui protègent

 

 

Bonjour cher(e)s lecteurs (trices). Après une série d’articles sur la sécurité sanitaire des aliments, nous allons commencer une série d’articles sur les maladies cardio-vasculaires. Les maladies cardio-vasculaires sont les maladies du cœur et des vaisseaux sanguins (les vaisseaux sanguins sont des sortes de tuyaux dans lesquels le sang circule pour approvisionner notre corps en tout ce dont il a besoin pour fonctionner). Aujourd’hui, nous allons parler de l’hypertension artérielle, l’aspect alimentation et comment se protéger. Il reste entendu qu’une surveillance médicale est très importante. 

 

Le cœur est un muscle qui assure la distribution du sang propre (chargé d’oxygène et de nutriments) et le retrait du sang sale (chargé de gaz carbonique et d’autres déchets) dans tout le corps. Il se repose autant qu’il travaille. Il nous permet quelques écarts, c’est-à-dire travailler un tout petit peu plus, mais si on veut l’empêcher de se reposer, il résiste (par des malaises) voire s’arrête tout simplement (la maladie s’installe). Le cœur est l’organe qui nous résiste le plus vite, écoutons-le. Par exemple, si on ne boit pas suffisamment, le volume du sang diminue parce que 60% du sang est de l’eau. Lorsque le volume du sang n’est pas suffisant, le cœur retient la quantité de sang dont il a besoin, et envoie au cerveau la quantité dont lui aussi a besoin, car ils sont tous deux des organes vitaux (sans cœur, sans cerveau, pas de vie). Les autres organes vont ‘’se débrouiller’’ avec le reste. N’ayant pas  la quantité de sang nécessaire, ces organes ne seront donc pas performants. Il faut donc boire suffisamment pour assurer le bon fonctionnement du corps. L’eau est très importante. Malheureusement, beaucoup de gens boivent mais pas suffisamment. Même le lait maternel contient 88% d’eau. Avant de dormir, boire 1 ou 2 verres d’eau à la température ambiante et au réveil, 2-4 verres d’eau chaude (pas bouillante), est protecteur pour le cœur et les vaisseaux sanguins. Pour revenir sur les maladies cardio-vasculaires, nous allons commencer par l’hypertension artérielle (HTA).

 

L’hypertension artérielle se caractérise par une forte pression du sang sur la paroi des artères. Cela arrive normalement pendant un stress ou un effort physique, mais certaines personnes ont une HTA en tout temps, même au repos ou sans stress.

Elle touchait près d’1 personne sur 5 au Burkina Faso, selon les données de l’enquête STEPS en 2013. C’est une maladie silencieuse qui tue. C’est un fléau. Selon l’OMS, elle est la cause de 13% des décès dans le monde.

Elle entraîne l’augmentation de la pression du sang dans les vaisseaux, suite à la réduction du diamètre. Ce qui fragilise les vaisseaux sanguins et augmente les risques d’hémorragie cérébrale (AVC), de maladies du cœur, des reins (insuffisance rénale) et des yeux (lésions de la rétine qui peut aboutir à la perte de la vue). Il faut donc surveiller sa tension artérielle (TA) régulièrement afin de réagir si elle s’élève.

Les facteurs favorisants non modifiables sont l’âge, le genre et l’hérédité. A partir de 35 ans, il faut surveiller sa tension artérielle (TA) régulièrement. Attention, il y a des gens dont la TA est élevée dès qu’ils sont dans un centre de santé et pour d’autres, c’est le contraire. On dit que ce sont des hypertensions ou hypotensions masquées. L’agent de santé fait toujours plusieurs mesures avant de statuer.

Les facteurs modifiables pour baisser les risques d’HTA sont l’alimentation, la pratique régulière d’une activité physique.

Les facteurs qui protègent contre l’hypertension artérielle sont:

 

- Manger quand on a faim et utiliser de petits plats (bien sûr, ne pas faire des montagnes)

- Manger lentement, car le cerveau prend 20 minutes pour déclencher le réflexe de satiété (se sentir rassasié). En mangeant vite, on mange toujours plus qu’il n’en faut.

- La ration doit comprendre 50-60% de céréales polies (sans aucune de leurs enveloppes), les huiles, 25-35% et le poisson (120g/jour ) ou la viande non grasse ou les légumineuses (haricot, soja, pois de terre, lentille, etc.), 15-25%.

- Consommer l’huile d’olive, de coton ou d’arachide pour baisser l’absorption du mauvais cholestérol LDL

- Consommer l’huile de poisson

- Consommer 5 fruits et légumes (manger les aliments locaux pendant leur saison de production ou bien sécher et conserver)

- Consommer des aliments riches en potassium (avocat, banane, feuilles vertes, poisson, fruits, légumes, pomme de terre, patate) qui baissent la tension artérielle,

- Consommer 2 verres d’alcool maximum par jour pour l’homme et 1,5 verre jour pour la femme (facultatif)

- Boire au moins 8 verres d’eau par jour, même en dehors des périodes chaudes,

- Consommer les produits laitiers sans matières grasses,

- Consommer moins de 200 mg/jour de cholestérol permet d’améliorer le rapport cholestérol/HDL. Les aliments riches en cholestérol sont: la cervelle (1600-1800mg/100g), le jaune d’œuf (1500mg/100g, 1 œuf entier contient en moyenne 450mg), abats (300-450mg/100g), beurre (250mg/100g), viande, poisson, volaille, yaourt, fromage, crème fraiche (50-100mg/100g),

- Consommer moins de 2,3 g de sel/ jour soit ½ cuillère à café (il faut tenir compte du sel caché, c’est-à-dire ajouté aux aliments préparés ou manufacturés (pains, sauces, biscuits, fromage, etc.). Les aliments contiennent naturellement assez de sel pour couvrir nos besoins.

- Eviter les conserves car riches en graisses, sel et sucres rapides et privilégier les aliments frais et de saison, riches en fibres et en vitamines et minéraux,

En plus de cela, il faut :

- Faire des exercices physiques régulièrement (au moins 30 minutes par jour) pour éviter le diabète car l’inactivité entraîne le surpoids voire l’obésité, l’hypertension artérielle et la résistance à l’insuline. L’insuline est l’hormone qui maintient le taux de sucre dans le sang à 1g/litre

- Bien planifier ses activités pour éviter le stress, faire de bons choix pour sa vie,

-Se peser chaque mois pour maintenir un poids favorisant la santé. Si votre taille en hauteur est de 1,60 m par exemple, votre poids doit être de 60 Kg, ou compris entre 55Kg et 65 Kg. Pas moins de 55Kg et pas plus de  65Kg.

- Mesurer  le tour de taille chaque mois. Il doit être égal à la moitié de votre taille en hauteur. Si votre taille en hauteur est de 1,60m par exemple, votre tour de taille doit être la moitié soit 160 cm/2 soit 80 cm).

Les facteurs qui favorisent  l’hypertension artérielle sont:

 

- Le sel

- Plus de 2 verres d’alcool par jour

- Les aliments riches en acides gras saturés (beurre, graisse, margarine, charcuterie, produits laitiers gras),

- Les aliments riches en cholestérol (la cervelle (1600-1800mg/100g), le jaune d’œuf (1500mg/100g, 1 œuf entier contient en moyenne 450mg/100g), abats (300-450mg/100g), beurre (250mg/100g), viande, poisson, volaille, yaourt, fromage, crème fraiche (50-100mg/100g)

- Les aliments manufacturés (conserves, chips, gâteaux, pâtisseries, charcuteries, margarine, frites, biscuits, fast-foods (pains anglais, hamburger, etc.) car souvent trop salés, sucrés ou gras et pauvres en vitamines.

- Grignotage (qui favorise la surconsommation)

- L’insuffisance d’eau (boire moins de 8 verres d’eau par jour)

En plus de cela, il faut éviter:

- Le surpoids, l’obésité, le diabète,

- Le tour de taille supérieur à la moitié de votre taille en hauteur,

- Le manque d’activités physiques,

- Le tabac comme l’alcool  (plus de verre par jour), car ils entraînent la perte de la souplesse des artères

- Le stress, car augmente la TA

- La drogue et les broncho dilatants (stimule le cœur), les décongestionnants du nez (créent un effet de stress), les anti-inflammatoires (en retenant le sel),

De nos jours, il y a assez de connaissances scientifiques pour mettre en œuvre des interventions d’alimentation et de nutrition et aussi de modes de vie au niveau des communautés et individuel pour réduire les MCV.

Le Gouvernement et les collectivités locales doivent veiller à la mise en œuvre des politiques pour des  systèmes alimentaires durables et la promotion de modes de vie sains pour lutter contre les MCV et d’autres maladies non transmissibles liées à l’alimentation et modes de vie (diabète, surpoids, obésité, etc.).  Les communautés, les acteurs de la restauration collective (restaurants, maquis, hôtels), les familles et les individus, doivent chacun jouer sa partition par une alimentation saine et un mode de vie sain, partant une bonne santé et un développement durable du Burkina Faso.

Dr Thiombiano/Coulibaly Nana

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+