INFOS JEÛNE 5 : LES PRIERES DE RATTRAPAGE

INFOS JEÛNE 5 :    LES PRIERES DE RATTRAPAGE

Nous expliquions dans le numéro précédant que les longues prières surérogatoires en groupe appelées Tarawih ou qiyyamoul-layl ne sont pas une recommandation prophétique, encore moins une obligation divine. Mais qu’à cela ne tienne. N’est-il pas possible de faire en lieu et place de ces longues prières surérogatoires faites en groupe tant prisées par certaines personnes des « prières de rattrapage ou réparatrices » dites « salât qadâ » ? Si ! La raison est que les prières de rattrapage sont une obligation religieuse. Par conséquent, on peut les faire de façon collective.

Selon un hadith rapporté par Zayd Ibn Tsâbit, lorsque des fidèles musulmans voulaient que le prophète sorte pour des prières surérogatoires nocturnes, il leur disait : « Vous ne cesserez donc pas d’agir comme vous l’avez fait, en sorte que je crains que votre faute ne soit inscrite à votre encontre. Vous devez faire la prière chez vous, car la meilleure prière pour le fidèle est celle qu’il fait chez lui ; il faut en excepter la prière canonique » (Boukhari et Mouslim). Nous avons là une interdiction pure et simple du prophète (Pslf) de faire les prières surérogatoires en groupe. Son inquiétude de les voir se transformer en une obligation religieuse n’est-elle pas confirmée de nos jours ? Si ! Le constat est là. Même ceux qui ont maintenant compris que ce n’est ni une recommandation ni une obligation religieuse et qui veulent se soustraire de cette pratique disent que c’est difficile de s’en départir. Qu’à cela ne tienne. Et si l’on proposait à ces fervents pratiquants de « prières surérogatoires en groupe », la prière de rattrapage ou la prière réparatrice ? Pour cause, les prières de rattrapage ou manquées sont des prières obligatoires que nous n’avons pas eu à faire, soit exprès, par oubli ou par négligence à un moment de notre vie. Selon les enseignements du prophète et de sa sainte famille (Pse), ces prières sont de plusieurs ordres. Elles peuvent être des prières quotidiennes, par vœu légal, ou des signes. Ces prières peuvent être faites en groupe.

Comment faire la prière de rattrapage ?

 

En formulant l’intention, on demande à Dieu de remplacer les prières que nous allons accomplir par nos prières manquées. On peut, par exemple, décider d’accomplir nos prières manquées d’une journée en groupe. Cette prière va consister à l’accomplissement de 17 rakahs ou unités de prières sur-place en commençant, par exemple, par la prière de Zouhr (midi : 4 rakahs) ; Asr (après-midi : 4 rakahs) ; Maghrib (18h 30 3 rakahs) ; icha’î (19h : 4 rakahs) ; et çoubh (Aube 5h : 2 rakahs).  On aura ainsi accompli ensemble nos prières manquées d’une journée. Et en 30 jours de jeûne, nous aurions, ensemble, accompli nos prières manquées d’un mois. Il importe de signaler que ces prières peuvent être effectuées aussi au rythme de deux rakahs, deux rakahs, jusqu’à la fin. S’il se trouve que durant mon existence j’avais désobéi à Dieu en ne faisant pas mes obligations religieuses quotidiennes pendant 5 mois par exemple, en 5 mois de Ramadan, j’aurais fini de rembourser mes crédits de prières envers mon Créateur. Ce qui contribuera sans doute à augmenter ma spiritualité et à me rapprocher davantage de Dieu. Si nous n’avons pas de crédit de prière, tant mieux ; ces prières constitueront pour nous, un bonus le jour des comptes. Il importe de rappeler qu’il n’est pas bon de négliger le rattrapage en agissant comme si on n’a pas de prières manquées ou jusqu'à ce qu’on  risque l'incapacité de les rattraper. Il est alors recommandé de les rattraper le plus tôt possible car, elles peuvent être accomplies à n’importe quel moment de la journée.

Les dispensées de la prière de rattrapage

 

Parmi les personnes dispensées des prières de rattrapages, il y a, entre autres, les femmes en période de menstrues ou de lochies qui ne doivent pas accomplir les prières obligatoires et tous autres genres de prières. Cependant, si la période de menstrues ou de lochies débute lors du temps d’une prière, alors la femme doit après rattraper cette prière. Par exemple : si la femme voie ses menstrues à 17h alors qu’elle n’a accompli que la prière de Zouhr (midi), elle devrait après sa période de menstruation rattraper la prière de Asr (après-midi) puisqu’elle était pure avant que ces menstrues ne viennent. C’est elle qui a retardé l’exécution de la prière de Asr. Aussi, si la période de menstrues ou de lochies s’achève avant la fin du temps d’une prière, la femme doit alors accomplir sa prière dans le temps restant sinon elle doit la rattraper. L’enfant qui atteint l’âge de la puberté n’a pas obligation de rattraper les prières des années de son enfance. Néanmoins, s’il atteint l’âge de la puberté lors du temps d’une prière, alors il doit accomplir cette prière, sinon la rattraper. Quant au non-musulman qui se convertit à l’Islam, il ne doit pas rattraper les prières des années antérieures. Cependant, l’apostat ou quelqu’un qui a renié sa foi religieuse doit rattraper les prières manquées pendant la période de l’apostasie, s’il se reconverti à l’islam.

Embaucher un prieur

 

A la place d’un défunt, il est permis en islam d’embaucher quelqu’un pour accomplir en son nom les prières et les autres actes d’adorations, comme le jeûne, le pèlerinage, etc. L’employeur peut être le fils aîné, l’exécuteur testamentaire, le tuteur, l’héritier ou une autre personne, de la famille ou non. Cependant, il est illicite de rattraper les prières manquées d’une personne qui est toujours vivante. Pour rappel, « les prières surérogatoires en groupe » ne sont pas une obligation religieuse encore moins une recommandation prophétique. A défaut de s’en passer, il faut opter pour la prière de rattrapage ou la prière manquée « salât qadâ » parce qu’il est licite de rattraper les prières manquées individuellement ou par une prière en assemblée ?

 

Hamadi BARO (Collaborateur)

 

Légende :

 

1- Au lieu des prières surérogatoires en groupe, mieux vaut faire des prières de rattrapage

 

 COMPREHENSION

 

1- Qu’est-ce que la prière de rattrapage ?

2- Est-il possible de faire la prière réparatrice en groupe ? Justifiez-vous.

3- Comment fait-on la prière de rattrapage ?

 INVOCATION DU 6e JOUR (mardi)

Ce n’est pas une obligation, mais une recommandation à lire chaque jour en arabe ou en français, et à n’importe quel moment ; mieux, après la prière du matin.

 « Ô Allah, ne m'abandonne pas, durant ce mois-ci, alors que je suis confronté à mes péchés. Ne me frappe pas, durant ce mois-ci, avec les fouets de Ta Vengeance. Mets-moi à l'abri des motifs de Ton courroux. Je fais appel à Ta Faveur et à Ton Secours, ô Sommet du désir des désireux ».

 

Source : Mafâtihoul Djinâne d’Abbas Qoummi

 

HADITH DU JOUR

 

Le Saint Prophète (saw) a dit : « C’est (le mois de Ramadan) le mois dont le commencement est miséricorde, dont le milieu est pardon et dont la fin est délivrance des flammes (de l’Enfer) ». (Bihar al-Anwar, vol 93, p 342)

 

QUESTION-REPONSE

 

Q : Certains centres médicaux demandent aux hommes de pratiquer l’onanisme (masturbation masculine), afin de faire un amalgame médical du liquide séminal et de savoir s’il est fécond. Cela est-il licite ?

R : Cela n’est pas licite, même lorsqu’on veut savoir si la personne concernée est féconde ou pas, excepté en cas de nécessité.

Source : Les principales fatwas de l’Ayatollah Ali Khamenei

 

LES PRIERES SUREROGATOIRES (NAWAFIL)

 

7e nuit (de mardi à mercredi) 4 rakahs : Fatiha+ sourate al Qadr ou le chap. 97 (13 fois).

NB : On lance le Salam après chaque 2 rakahs. A défaut des sourates indiquées, on peut réciter les sourates (chapitres) qu’on connaît, ou qu’on maîtrise, et même se contenter du nombre de rakahs qu’on a pu faire.

 

Source : Mafâtihoul Djinâne d’Abbas Qoummi

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+