JEÛNE MUSULMAN : Comprendre l’importance du mois de miséricorde

JEÛNE MUSULMAN   :  Comprendre l’importance du mois de miséricorde

 

 

A l’occasion de ce mois de pénitence musulman, nous ouvrons cette rubrique «infos jeûne» à l’endroit de nos fidèles lecteurs, afin de les accompagner et de les aider à mieux comprendre ce précepte de l’islam qu’est le jeûne du mois de Ramadan. Nous vous proposons ici le célèbre discours du prophète Mouhammad (Paix et salut sur Lui, sur sa sainte famille et ses fidèles compagnons) sur ce glorieux mois.

L'Imam Al-Redha (que la paix soit sur lui) citant la chaîne de transmission de sa lignée paternelle, rapporte ce témoignage de l'Imam Ali Ibn Abi Thalib (que la paix soit sur lui) :

Un jour, le Prophète (Pslf) nous a fait le discours suivant : Ô gens ! Le mois de Dieu est venu en vous apportant la bénédiction, la miséricorde et le pardon. C'est un mois qui est le meilleur des mois pour Dieu ; ses jours sont les meilleurs des jours, ses nuits sont les meilleures des nuits, ses heures sont les meilleures des heures. C'est un mois pendant lequel vous êtes appelés à être les convives de Dieu, et honorés par Lui. Dans ce mois, vos souffles sont des glorifications, votre sommeil un culte ; vos bonnes actions acceptées ; votre imploration exaucée.  Priez Dieu donc, avec des intentions sincères et des cœurs purs, de vous faire réussir à jeûner (pendant ce mois) et à réciter Son Livre, car, le malheureux est celui qui se trouve privé du pardon de Dieu pendant ce mois grandiose. Rappelez-y, par votre faim et votre soif, la faim et la soif du Jour du Jugement, donnez l'aumône aux pauvres et aux indigents parmi vous ; respectez vos aînés et soyez miséricordieux envers vos cadets. Enquérez-vous de vos proches, retenez vos langues, éloignez vos regards de ce qui n'est pas licite de regarder, et vos oreilles de ce qui n'est pas licite d'écouter. Attendrissez-vous sur les orphelins des autres, on s'attendrira sur vos orphelins. Repentez-vous de vos péchés auprès de Dieu, et levez vos mains pour implorer Dieu aux heures de vos prières, car ce sont les meilleures heures pendant lesquelles Dieu (le Très-Haut) regarde ses serviteurs avec miséricorde. Il les écoute, s'ils Lui adressent des supplications. Il leur répond, s'ils l’appellent. Il leur donne, s'ils Lui demandent. Il les exauce, s'ils Le prient. Ô gens ! Vos âmes sont hypothéquées par vos actions, libérez-les donc par votre demande de pardon. Vos dos sont alourdis par vos fardeaux, soulagez-les donc par une longue prosternation. Et sachez que Dieu a juré, par Sa Puissance, de ne pas torturer ceux qui Le prient ou ceux qui se prosternent, et de ne pas les terrifier par le Feu, le Jour où les gens se lèveront pour rendre des comptes au Seigneur des mondes.

Offrir le repas du mois de Ramadan

Ô gens ! Celui d'entre vous, qui offre le repas de la rupture du jeûne à un fidèle jeûnant pendant ce mois, Dieu l'en récompensera avec la récompense décernée pour l'acte de libérer un esclave, et par le pardon de ses péchés passés. On s'est plaint alors au Prophète : Ô Messager de Dieu ! Nous n'avons pas tous les moyens de le faire (offrir le repas de Ramadan). Le Prophète a répondu : Evitez l'Enfer, ne serait-ce qu'avec la moitié d'une datte ! Evitez l'Enfer, ne serait-ce qu'avec une gorgée d’eau ! Ô gens ! Celui d'entre vous qui bonifie son caractère pendant ce mois, aura droit au passage sur le Droit Chemin le jour où les pieds trébucheront. Celui qui évite de faire le mal pendant ce mois, Dieu le dispensera de Sa Colère le jour où il Le rencontrera. Celui qui y honore un orphelin, Dieu l'honorera le jour où il Le rencontrera. Celui qui s'y enquiert de son prochain, Dieu le couvrira de sa Miséricorde le Jour où il Le rencontrera. Celui qui coupe ses liens avec son prochain, Dieu le privera de Sa Miséricorde le jour où il Le rencontrera. Celui qui y offre volontairement une prière, Dieu lui inscrit une ordonnance d'acquittement de l’Enfer. Celui qui y accomplit une obligation prescrite, aura une récompense équivalente à celle de quelqu'un qui aurait accompli soixante-dix obligations prescrites pendant les autres mois. Celui qui y prie beaucoup sur moi (le Prophète), Dieu chargera sa balance (de bonnes actions) le Jour où les balances s’allègeront.« Celui qui y récite un verset coranique, aura la récompense de celui qui aurait parachevé la lecture de tout le Coran pendant les autres mois. Ô gens ! Les portes du Paradis sont ouvertes pendant ce mois, priez donc votre Seigneur de ne pas les refermer devant vous ; et celles de l'Enfer sont refermées, demandez-Lui donc de ne pas les rouvrir pour vous ; les Satans sont enchaînés, demandez-Lui donc de ne pas leur laisser prise sur vous ». Sur ce, je (l'Imam Ali) me suis levé et j'ai dit : " Ô Messager de Dieu ! Quelle est la meilleure des actions pendant ce mois ?" Le Prophète a répondu : "Ô Abul Hassan (surnom de l'Imam Ali) ! La meilleure des actions dans ce mois, c'est de s'abstenir de tout ce que Dieu a interdit".

Hamadi BARO

(Collaborateur)

 

 

Attention à la rupture du jeûne

 

La signification du verset : «Et puis, poursuivez le jeûne, jusqu’à la tombée de la nuit ». (Coran Chap. 2 : Verset 187).

En lisant ce passage coranique, et en voyant le moment où les fidèles musulmans rompent le jeûne, on est en droit de se demander s’ils perdent leur jeûne par inadvertance, ou parce qu’un prêcheur du quartier a mal expliqué ce verset ? On ne se hâte pas pour rompre le jeûne afin de devancer Satan. Satan ne jeûne pas.

Le verset coranique n'a pas dit : "Jusqu'au crépuscule. Mais plutôt, jusqu'à la tombée de la nuit". Et entre le crépuscule et la tombée de la nuit, il y a une bonne quinzaine de minutes.

Le prophète Mouhammad (Pslf) a dit :

- « Pendant que je dormais, sont venus à moi deux hommes qui me prirent par le bras et m’emmenèrent sur une montagne abrupte. Ils dirent :

- "Escalade ! Je dis : je ne pourrai le faire ! Ils dirent : on va t’aider. Je suis alors monté, et j’ai entendu des voix intenses et horribles. Je dis : qu’est-ce que ces voix ? Ils répondirent :

- Ce sont les hurlements des gens de l’Enfer, puis ils m’emmenèrent jusqu’à ce que j’arrive devant des gens pendus par les pieds, le front fissuré, et ruisselant de sang.

- Je dis : Qui sont ces gens ? Ils dirent : "Ceux qui rompent leur jeûne avant l’heure"… ».

(Rapporté par El-Nassâ’i, Ibn-Hibbân, et El-Hâkim avec une chaîne de transmission authentique).

 

L’Invocation du 1er jour de jeûne

 

Invocation pas obligatoire, mais recommandée, à lire chaque jour en arabe ou en français, à n’importe quel moment ; mieux, après la prière du matin.

 « Ô Allah, fais que mon jeûne soit, en ce mois-ci, accepté comme le jeûne de ceux dont le jeûne est acceptable pour Toi, que mes actes d'adoration soient acceptés comme les actes accomplis par les bons adorateurs. Réveille-moi, en ce mois-ci, du sommeil des oublieux, pardonne-moi, en ce mois-ci, mes péchés, ô Seigneur de l'univers et amnistie-moi, ô Pardonneur des malfaiteurs ».

 Spécial doa après chaque prière du mois de Ramadan

 

 Deux invocations (doa) recommandées, à lire après chaque Prière obligatoire tous les Jours du mois de Ramadan, comme le faisait le Noble Prophète (Pslf).

 

1er doa’ : Traduction       

Ô le Très-Haut, Ô le Très Grand, Ô le Pardonneur, Ô le Miséricordieux, Tu es le Maître le plus Grand, Celui à Qui rien ne peut ressembler, et Qui est Tout-Entendant, Tout-Voyant. Ce mois est le mois que Tu as honoré, exalté, glorifié, et placé au-dessus des autres mois. C’est le mois dans lequel Tu as prescrit le jeûne pour moi. C’est le mois de Ramadan, dans lequel Tu as fait descendre le Coran, comme guide pour les gens, et les signes clairs de guidance et de ligne de démarcation (Furqan : distinction entre le bien et le mal), et Tu as placé la Nuit du Destin que Tu as rendu meilleure que mille mois. Ô Toi Qui combles de faveurs (les autres) sans que personne ne puisse T’en combler, place-moi parmi ceux auxquels Tu as accordé Tes faveurs en les sauvant de l’Enfer. Admets-moi au Paradis par Ta Miséricorde, Ô le plus Miséricordieux des miséricordieux.

2ème    Doa : Traduction :

Ô Allah, fais entrer la joie chez ceux qui reposent dans les tombes. Ô Allah, enrichis tous les pauvres ; Ô Allah, rassasie tous les affamés ; Ô Allah, habille tous ceux qui sont dévêtus ; Ô Allah, règle la dette de tous les débiteurs ; Ô Allah, soulage la souffrance de tous ceux qui sont dans la détresse ; Ô Allah, aide tous les gens dépaysés à retourner chez eux ; Ô Allah, libère tous les prisonniers ; Ô Allah, réforme tout ce qui est pervers dans les affaires des Musulmans ; Ô Allah, guéris tous les malades ; Ô Allah, colmate notre pauvreté avec Ta Richesse ; Ô Allah, change notre difficile situation par l’Excellence de Ton Etat. Ô Allah, aide-nous à payer nos dettes et libère-nous de la pauvreté. Certes, Tu es capable de toutes choses.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+