A la uneLa cité sans vertu

LA CITE SANS VERTU

Un conseiller municipal du village de Omo, dans la province du Soum, a été froidement abattu le 24 octobre dernier par ceux-là que l’on appelle hommes armés non identifiés. Qu’a-t-il fait pour mériter un tel sort ? Difficile d’y répondre. Pour le moins, on sait que la plupart des conseillers municipaux dans les zones à risque, font l’objet d’assassinats ciblés parce qu’ils sont accusés de collaborer avec les Forces de défense et de sécurité (FDS) constamment harcelées. Franchement, c’est un truisme de le dire : le Burkina Faso a mal  à sa sécurité.

Cicéron

A lundi prochain

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer