LA LIPF A LA CENI : Une visite qui fait polémique

LA LIPF A LA CENI :  Une visite qui fait polémique

Les membres de la Ligue islamique pour la paix au Faso (LIPF) ont entamé depuis quelque temps une tournée de promotion de la paix. Après être passés au Conseil supérieur de la communication le 28 novembre dernier, ils ont été reçus en audience par Newton Ahmed Barry, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le 29 novembre 2018 au sein de ladite institution. Rencontre au cours de laquelle la Ligue islamique a prodigué des conseils au maître des lieux et lui a donné ses bénédictions pour la bonne marche de l’institution afin que les élections à venir se passent dans les règles de l’art.

Faut-il le rappeler, Newton Ahmed Barry, président de la CENI élu le 25 juillet 2016, représente également la communauté musulmane dans cette institution. C’est fort de cela que la communauté dont il est le représentant à la CENI, à travers la Ligue islamique pour la paix au Faso, est allée, le 29 novembre dernier, pour lui apporter son soutien. «Nous sommes venus présenter nos félicitations au président de la CENI, parce que depuis qu’il a été élu à la tête de cette institution, nous n’avons pas eu le temps de venir le féliciter », a confié El Hadj Ousséni Tapsoba, président de la LIPF, avant de poursuivre : « comme vous le savez, Newton Ahmed Barry est issu de la communauté musulmane. Donc, il est de notre droit de venir lui apporter nos encouragements et notre soutien pour la lourde mission qu’il a à accomplir ». Cette visite a été également l’occasion, pour la Ligue islamique, de donner des conseils à son représentant et des bénédictions pour la bonne marche de l’institution et la bonne tenue des élections à venir. A l’issue de la visite, le président de la CENI, très honoré, a laissé entendre que la visite de la Ligue islamique pour la paix au Faso a tout son sens, d’autant plus que la Ligue a pour mission première de prôner la paix. « Vous savez que la bonne conduite des élections est extrêmement importante pour la paix dans notre pays ; je pense que c’est guidé par la recherche de cette Paix que j’ai eu l’honneur de les recevoir », a-t-il dit. Il a, par ailleurs, émis le souhait que la communauté musulmane continue de l’accompagner dans sa mission, à travers ses nombreuses bénédictions et ses conseils.
A l’issue de la visite de la LIPF à la CENI, une polémique s’en est suivie sur la toile. En effet, d’aucuns estiment que El Hadj Tapsoba et ses camarades sont allés prier dans une institution de la République qui, pourtant, est connue pour sa laïcité. En témoigne ce post anonyme : « une séance de prière secrète s’est passée à la CENI ce jeudi 29 novembre 2018. Ce jour-là, vers 17h, débarquent à la commission électorale un groupe de marabouts. C’était l’heure ou le personnel avait déjà vidé les lieux. Seuls les éléments de la sécurité, le Dircab et le protocole étaient présents. Direction la salle de la plénière. Les visiteurs s’installent. Ils seront rejoints par le président Newton Ahmed Barry et son Dircab. La sécurité, elle, reste dehors. Quelques moments après, l’écho de voix semblables à des incantations monte et se fait entendre depuis l’extérieur. Il s’agit bien d’une récitation coranique … ». Or, pour El Hadj Tapsoba, la LIPF n’a pas seulement rendu visite à la CENI qui, on le sait, est dirigée par un membre de la communauté musulmane. A preuve, dit-il, 48 heures avant, la structure est allée rendre visite au président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Mathias Tankoano. Elle avait aussi auparavant rendu, tour à tour, visite au Mogho Naaba et au Cardinal Philippe Ouédraogo, s’est-il défendu.

Frédéric TIANHOUN
(Collaborateur)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+