LASSINA OUATTARA, PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE MPP, A PROPOS DES REVENDICATIONS SOCIALES : « Quand l’Etat sera en cessation de paiement, tout le monde va en pâtir »

LASSINA OUATTARA, PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE MPP, A PROPOS DES REVENDICATIONS SOCIALES     : « Quand l’Etat sera en cessation de paiement, tout le monde va en pâtir »

 

La première session ordinaire de l’année 2018 de l’Assemblée nationale s’ouvre ce 7 mars. C’est en prélude à celle-ci que le groupe parlementaire du MPP a animé une conférence de presse le mardi 6 mars 2018 au siège dudit parti. Une occasion pour le parti de la majorité présidentielle d’annoncer la tenue, dans quelques jours, de ses journées parlementaires.

 

Echanger avec les Hommes de médias sur les préoccupations du moment à la veille de l’ouverture de la première session parlementaire de l’Assemblée nationale. Tel était l’objet principal de la conférence de presse animée par le groupe parlementaire MPP, le 6 mars dernier, au siège du parti. Et le député Lassina Ouattara, président du groupe parlementaire MPP, d’indiquer que c’est une session qui s’ouvre au moment où « les forces vives de la Nation seront en conclave sur les conditions de rémunération des agents de l’Etat ». Tout en saluant la tenue de cette rencontre, le MPP, dit-il, espère des propositions et recommandations à la fin des travaux, qui soient en phase avec le PNDES. C’est dans ce sens qu’en tant que président du groupe parlementaire du MPP, il lance un appel aux parties prenantes à ce conclave, « au sens de la responsabilité en vue de la pérennité de notre Fonction publique et de la santé de nos finances publiques ». Le MPP, relève le président Lassina Ouattara, est opposé à cette opinion qui vise à circonscrire cette conférence nationale sur le système de rémunération des fonctionnaires à un cadre ordinaire de négociations entre employeur et employés. Pour le parti au pouvoir, c’est une rencontre de grande portée pour la Nation et chaque composante, selon le MPP, a son mot à dire. « L’Etat n’est pas un employeur quelconque, qui peut se permettre tout avec l’argent de toute une nation », a déclaré Lassina Ouattara. Ajoutant que l’Etat n’a rien à cacher dans cette question salariale et que cette fois-ci, il va dire ce qui est faisable et tenable. Et de souligner que « quand l’Etat sera en cessation de paiement, tout le monde va en pâtir ».

Abordant la question des statuts particuliers qui revient dans certaines revendications, le président du groupe parlementaire MPP fait savoir que cela a une incidence financière importante sur le budget de l’Etat dont elle absorbe, confie-t-il, 50% des ressources. Le groupe parlementaire MPP est revenu sur le putsch du 15 septembre 2015 dont le procès s’est ouvert le 27 février 2018 pour aussitôt être suspendu et reporté à une date ultérieure. Le souhait du MPP est qu’il reprenne le plus vite possible, pour « un début de réconciliation de notre vaillant peuple avec sa justice », indique le député Lassina Ouattara dont le parti, affirme-t-il, attend surtout que le droit dans ce procès du putsch ainsi que la vérité et la justice triomphent. Profitant des échanges avec la presse, le groupe parlementaire MPP a annoncé la tenue de ses premières journées parlementaires du 16 au 18 mars prochains à Dori, sur le thème, « problématique de l’insécurité et de l’incivisme : quel regard et quel apport du groupe parlementaire MPP ». Le MPP compte apporter sa contribution sur ces questions préoccupantes de l’heure, surtout que le Burkina vient d’être frappé par un double attentat terroriste le 2 mars 2018 et que le pays a de plus en plus mal à sa citoyenneté à travers des actes d’incivisme au quotidien.

Antoine BATTIONO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+