LEONCE ZAGRE, DEPUTE UPC, A PROPOS DE LA GESTION DE ALASSANE BALA SAKANDE « Nous assistons à un recul de gouvernance au sein de l’Assemblée nationale »

LEONCE ZAGRE, DEPUTE UPC, A PROPOS DE LA GESTION DE ALASSANE BALA SAKANDE     « Nous assistons à un recul de gouvernance au sein de l’Assemblée nationale »

Le groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) a animé une conférence de presse, le 6 juin 2018, à son siège national à Ouagadougou, pour faire le bilan de la première session parlementaire ordinaire   qui s’est tenue du 7 mars au 4 juin 2018.  Au cours de cette session, le groupe parlementaire a contribué à l’adoption de 27 projets de lois dont 16 portant ratification, 10 accords de prêts, deux accords de dons de services et les conventions relatives à l’extradition et l’entraide judiciaire entre le Burkina Faso et la France. 

 

Ouverte le 7 mars dernier, la première session parlementaire ordinaire de l’année a refermé ses portes le 4 juin 2018.  Le groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) était face à la presse le 6 juin dernier, pour faire le point de sa participation à cette session.  Au cours de cette période, a rappelé Henriette Zoumbaré, membre du groupe, 27 projets de lois dont 16 portant ratification, 10 accords de prêts, deux accords de dons de services et les conventions relatives à l’extradition et l’entraide judiciaire entre le Burkina Faso et la France, ont été adoptés par la représentation nationale.  Le groupe parlementaire a donné sa caution pour l’adoption des projets de lois portant ratification, à l’exception des projets de conventions relatives à l’extradition et l’entraide judiciaire entre le Burkina  Faso et la France pour lesquels le groupe a voté abstention.  A en croire les conférenciers, le processus d’adoption desdits projets de conventions a été marqué par des imperfections.  Ce qui a souvent occasionné des incidents ou des actions de la part de ces derniers. Pour eux, la gestion de l’Assemblée  nationale pose problème. « Nous assistons à un recul de gouvernance au sein de l’Assemblée nationale. Le non-respect des délais de transmission des dossiers par le gouvernement, le retrait des dossiers inscrits à l’ordre du jour lors des sessions qui témoigne du manque de sérieux dans le traitement des dossiers par le gouvernement, les reports intempestifs de certains projets de lois, mais aussi le fait que lors de certaines plénières réservées aux questions orales, c’est en salle de plénière qu’on constate l’absence du gouvernement pour répondre aux questions qui lui sont adressées par les députés. Partant de ces faits, nous pouvons dire que comparé au temps de feu Salifou Diallo, nous assistons à un recul dans le domaine de la gouvernance de Sakandé », a dit le député Léonce Zagré.   En plus   du travail législatif, le groupe parlementaire a mené des    actions extra parlementaires sur le terrain.  Il s’agit des journées parlementaires tenues les 15 et 16 mars 2018 à Dédougou dans la région de la Boucle du Mouhoun et de la conférence de presse animée le 21 mai dernier avec les autres groupes parlementaires affiliés à l’Opposition politique, pour dénoncer les dysfonctionnements constatés au sein du Parlement. En rappel, le groupe avait quitté l’hémicycle le 1er  juin 2018, pour protester contre le retrait du projet de loi portant modification du statut du chef de file de l’Opposition politique.

Issa SIGUIRE

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+