A la uneBaromètre

LETTRE DE BLAISE COMPAORE AU PRESIDENT DU FASO« Notre souhait est que le destinataire publie son contenu », dixit Ablassé Ouédraogo

Dans cette déclaration, Dr Ablassé Ouédraogo, président du parti Le Faso Autrement réagit au courrier que l’ancien président Blaise Compaoré aurait envoyé au président Roch Marc Christian Kaboré et dont la presse a fait écho ces derniers jours.

Il est fait écho depuis quelques jours d’un courrier que l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, aurait envoyé à l’actuel président du Faso Roch Marc Christian Kaboré pour, entre autres, montrer sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè et réaffirmer sa disponibilité à œuvrer et faire tout ce qu’il peut pour que la paix, la sécurité, la stabilité et la cohésion sociale règnent au Burkina Faso.
Connaissant l’homme, son patriotisme, son sens élevé de la responsabilité et son attachement à la préservation de la paix, de la sécurité, de la stabilité et de la cohésion sociale, cette initiative, si elle est avérée, ne nous surprend pas et illustre à suffisance qu’entre Burkinabè, la rupture n’est jamais totale.
Si comme nous l’espérons donc, ce courrier est bien réel, nous saluons son esprit et le considérons comme un acte de grande sagesse et un pas important dans le sens du dialogue national devant aboutir au processus de la réconciliation nationale voulue et demandée aujourd’hui par tous les Burkinabè. Celle-ci doit être inclusive, ouverte, sincère et se réaliser par tous et ensemble.  Cette lettre, si elle est vraie, constitue aussi le meilleur démenti à toutes ces folles rumeurs qui tendaient à faire croire que l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré soutiendrait des actions de déstabilisation de son pays, de notre pays le Burkina Faso.  En réaffirmant sa disponibilité à soutenir l’action du président Roch Marc Christian Kaboré en vue de réaliser l’unité nationale et la cohésion sociale à travers la réconciliation nationale, le président Blaise Compaoré a certainement voulu montrer à ses partisans et à tout son peuple que la seule issue possible pour que notre pays retrouve la quiétude et la croissance partagée est, et demeure la réconciliation nationale.Notre souhait est que d’abord, le président du Faso, destinataire de ladite lettre, communique sur le sujet et au besoin publie son contenu et qu’au-delà, nous tous, filles et fils du Burkina Faso, emboîtions le pas à cet homme d’Etat en mettant en veilleuse nos égos personnels pour aller au pardon et à la tolérance et que tous ensemble, nous réalisions sans délai, la réconciliation nationale sincère, inclusive et ouverte pour que le vivre- ensemble des Burkinabè devienne une réalité. Comme nous l’avons toujours dit, Dieu aime le Burkina Faso et il appartient aux Burkinabè de réapprendre à s’aimer.

Le président du Parti

Dr Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer