LETTRE OUVERTE AUX RESPONSABLES DU MPP:« A l’heure où je vous parle, le parti a presque détruit ma vie »

LETTRE OUVERTE AUX RESPONSABLES DU MPP:« A l’heure où je vous parle, le parti a presque détruit ma vie »

Ceci est une lettre ouverte adressée aux responsables du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). L’auteur semble remonté contre les responsables de ce parti qu’il accuse d’avoir détruit sa vie, son foyer et de l’avoir ruiné financièrement, Lisez, plutôt !

Monsieur le président du MPP, je viens par cette lettre ouverte, déverser ma colère contre un parti que j’ai adopté par conviction et parce que j’ai cru qu’il incarnerait l’espoir.

En effet, à la création du MPP, j’ai été le tout premier jeune de Bobo-Dioulasso à y adhérer. Quand Abdoulaye Mossé m’a approché pour m’expliquer le bien-fondé du changement, immédiatement je m’y suis engagé. Car pour moi, il le fallait coûte que coûte, au regard des arguments qu’il avait avancés. Ainsi, je m’étais engagé au MPP corps et âme. Je me suis battu sans arrière-pensée. Après l’activité du 25 janvier 2014 à Ouagadougou qui a été couronnée de succès, les choses ont pris une autre tournure. J’ai été depuis lors traité d’infiltré. Sûr de ma fidélité au parti, j’ai demandé aux uns et aux autres de venir pour qu’on échange afin que ceux qui me traitent d’infiltré, fournisse les preuves de ce dont ils m’accusent. Tous ont rejeté le dialogue. Madina Sy, membre actuel du bureau politique national du MPP a, en son temps, fait le tour de la ville de Bobo-Dioulasso pour dire à tous de se méfier de moi. Pendant ce temps, celui qui m’a emmené au MPP, à savoir Mossé, avait coupé le lien entre nous. Il ne m’appelait plus et quand je l’appelais, il ne décrochait pas. A l’heure où je vous parle, le MPP a presque détruit ma vie.

A cause du MPP, j’ai perdu ma femme avec qui j’ai onze (11) ans de vie commune et deux (2) enfants

Pendant tout ce temps, je travaillais comme point focal, avec ma femme. Lors du congrès du 5 au 6 avril 2014 à Ouagadougou, on a hébergé les femmes à part. A un moment donné, ma femme était injoignable. Quand je me suis renseigné, on m’a fait savoir qu’elle était sortie avec Abdoulaye Mossé et Alassane Traoré. C’est ainsi que j’ai appelé son amie pour lui dire que sa copine boudait mes appels et que si cela continuait, notre mariage pourrait en prendre un coup. A l’appel des membres du bureau politique national, je n’ai pas entendu mon nom, mais celui de ma femme, Clémence Hema. Je n’y avais pas trouvé d’inconvénient. Pour moi, ce qui importait, ce n’était pas le poste, mais le changement. Or, c’était l’erreur qu’il ne fallait pas commettre. Depuis ce temps, ma femme ne me parle plus. Elle passe tout son temps à se promener dans les villes, les provinces et autres, sous prétexte qu’elle a des rencontres politiques. Le pire est qu’elle a été victime du pire lavage de cerveau qu’on puisse connaître. On lui a fait croire qu’elle sera députée et cela a encore aggravé la situation. Pourtant, nous sommes ensemble depuis onze (11) ans et nous avons deux (2) enfants. J’ai soumis le problème aux différents responsables du parti ici à Bobo-Dioulasso, notamment le président de la fédération, Balamoussa Traoré. Personne n’a été capable de raisonner la pauvre dame. Tous l’ont regardée détruire son foyer. A l’heure où je vous parle, ma femme ne m’appartient plus ; même ma belle-famille ne veut plus me voir parce que leur fille, qui n’est autre que ma femme, sera députée.

Le MPP, c’est du poisson pourri

Quand je partais au MPP, j’étais réellement convaincu que ce parti allait vraiment apporter le changement et la paix au Burkina Faso, et particulièrement à Bobo-Dioulasso. C’est pourquoi je me suis mis à dépenser de ma propre poche pour la cause du parti. Je puis vous dire aujourd’hui que ce que j’ai dépensé dans le MPP dépasse 4 millions de nos francs. Et je n’en attendais rien de qui que ce soit. Le MPP, pas même un jour, n’a pas été capable de me soutenir parce que j’étais le point focal de la jeunesse du parti. Ce n’est qu’en janvier dernier que Mossé m’a envoyé 50 000 F CFA par le biais d’une compagnie de transport de la place. Mais tout cela ne me disait rien. Ce qui importait, c’était le but visé, à savoir le changement et la paix. Même dans le village d’Issa Dominique Konaté, c’est moi qui y ai implanté le MPP. Aujourd’hui, après tout ce que j’ai fait pour le parti, on me traite d’infiltré. Quelle ingratitude ! Maintenant, j’ai compris : le MPP, c’est comme du poisson pourri qu’on a jeté et que nous avons pris pour manger. Et voilà les conséquences !

Entre le OUI au référendum et le MPP, je choisis le OUI

Au moment où on me traitait d’infiltré, ils ont tout fait pour me remplacer comme point focal de la jeunesse par un certain Coulibaly. De toutes les façons, je n’avais plus d’amour pour ce parti. Aujourd’hui, si on me demande de choisir entre le OUI au référendum et le MPP, je choisirai le OUI car Dieu seul sait ce que le MPP m’a fait. Après avoir détruit mon foyer et sucé mon argent, j’ai été écarté. Ce n’est que le 30 août dernier, lorsqu’ils ont senti la crise venir, qu’ils m’ont appelé pour me dire de revenir parce que le bureau national a demandé de reprendre tous ceux qui ont été écartés. Je n’y retournerai jamais. Contrairement aux autres qui annoncent leur démission, moi, je ne peux pas en parler, d’autant plus que je n’ai jamais occupé de poste de responsabilité dans le parti. Je n’avais jamais fait la politique. Le MPP est le premier parti dans lequel j’ai milité. Mais, aujourd’hui, je suis convaincu d’une chose : le MPP, comme le dirait quelqu’un, est une fausse promesse.

Ma récompense au MPP, c’est le regret

Quand j’allais au MPP, j’étais convaincu de ce que je faisais. Mais, aujourd’hui, je puis dire qu’en lieu et place du changement et de la paix que j’avais espérés, je n’ai récolté que du regret. Mais, je suis là. Personne ne m’a devancé au MPP à Bobo-Dioulasso. Aujourd’hui, je suis à même de déconseiller quiconque veut aller dans ce parti. Au MPP, c’est du clientélisme, du copinage malsain, de la calomnie et bien d’autres maux qui font le quotidien. Je ne le dis pas pour dénigrer le parti ; je le dis simplement parce que je ne peux plus supporter ce tort que le parti m’a fait endurer et je souffre profondément dans ma chair. Et je crois que mon expérience servira de leçon à tous ceux qui veulent venir au MPP car ils ont intérêt à prendre leurs précautions. Moi, j’en ai eu pour mon compte.

SANON Siaka dit Baye

Articles similaires

16 Commentaires

  1. lewang

    Ta femme ne te veut plus et tu veux tout mettre sur le MPP. Dis nous ce que tu as fait à la femme aussi! est ce que quand tu rencontrait ta femme le MPP était il là? est que c’est les membres du MPP qui t’ont aideé à payer la dot? il ne faut pas mélanger politique et sentiment mon cher. Chacun profite de la situation du moment pour monter les enchères. Tu as joué et tu as perdu. c’est la politique mon cher

    Reply
  2. Tam_Tam

    Après ton tambourinage, va boire de l’eau et cache toi. Va au CDP, peut etre l’un de ses influents membres partagera sa femme avec toi pour te soulager.

    Reply
  3. Achille De TAPSOBA

    On adhère librement dans un parti . As-tu été forcé de venir au MPP?. Non tu t’en prends à toi-même. Un parti n’est pas fait pour résoudre toutes les misères de ces militants. Ton argument ne tient pas la route

    Reply
  4. Tortue type CDP

    Mon pauvre Sanon c’est bien fait pour toi car tu n’as pas trop réfléchi avant d’aller dans ton MPP. je te cite  » quand je partais au MPP, j’étais réellement convaincu que ce parti allait vraiment apporter le changement et la paix au Burkina Faso, et particulièrement à Bobo-Dioulasso. » Tu ne savais pas que les ténors de ce parti dirigeait le pays depuis depuis 32 ans. Si le pays et ton Bobo devrait changer et être en paix c’est en ce moment là et non aujourd’hui où ils ont perdu le pouvoir et leurs postes. Tu devrais comprendre depuis longtemps que ce sont des aigris et personnes ne peut échapper à cette vermine. Viens à l’UPC, la force tranquille, l’avenir radieux.

    Reply
  5. Rodo

    M. SIAKA a lire votre lettre, je comprend votre douleur, mais cela n’est imputable au MPP mais plutôt a vous, vivre 11 ans avec une femme et brusquement cette dernière te largue pour une histoire de promesse, c’est qu’elle a plus confiance a cette promesse et, la considéré supérieur a vos 11 ans de vie commune. suis désolé mais cherché ailleurs car même si c’était au PIB, a l’UPC, au CDP ou autre, elle allait le faire car c’est une question d’identité, a peser, Vos 11 ans de vie commune plus votre personnalité ne valent pas la promesse de faire d’elle une député, chose bizarre si toute la belle famille si met c’est que vous ne faite pas le poids, et avec juste raison vous êtes égoïste et ne penser qu’a vous, la preuve  » entre le OUI au referendum (chose pouvant être source d’instabilité) et le MPP » tu préfère le OUI, tout simplement parce que ta femme ta quitté!! renseigne toi, combien de couples le CDP a détruit? tu saura que ton histoire n’émeut personne.

    Reply
  6. Tortue Rapide

    M. Sanon, nous lecteurs nous comprenons ta situation voir ta douleur. Si on fait une analyse de la chose, on s’aperçoit aisément que tu as été victime de ton ignorance, ton imprudence et la non maîtrise de ton couple.
    Acte 1 on n’investi jamais dans un parti politique rien que pour le changement et la paix. Nul part au monde ça n’existe. Quand on choisi d’investir (temps, bien, argent,etc) dans un parti politique, c’est qu’on a décidé de faire la politique au sens « politique politicienne » c’est à dire l’art de la conquête du pouvoir public et des avantages y afférents. Et là on est prêt à y laisser sa peau s’il le faut. Ainsi le font les grandes firmes internationales, les opérateurs économiques, etc pour en tirer bénéfice une fois le parti porté au pouvoir. c’est un investissement au sens économique du terme.
    ACTE 2 M. Sanon, Pour votre gouverne, on ne jamais faire un saut les deux pieds dans l’inconnu. Autrement dit,on ne s’engage pas dans une affaire systématiquement avec sa famille; encore moins en politique. La famille est sacrée. on ne doit pas l’exposée au premier venant. En politique, on ne se fait pas de cadeau, c’est pas pour les pleurnichards. c’est une arène ou tous les coups sont permis. Chose capitale à prendre en compte avant tout engagement.
    ACTE 3 Ton cas n’est pas exceptionnel. Nombreux sont les couples fragilisés voire disloqués par le fait du jeu politique. Tu trouveras certainement des exemples autour de toi qui vont te guider. Fait attention au discours politiques, même ceux qui se disent défenseur de la cause féminine, c’est à contre cœur qu’ils acceptent que leurs femmes s’engagent dans la politique. Quand une femme s’engage en politique, sa vie de famille prend toujours un coup. ça c’est en sourdine que je le dis car tout le prétend qu’il est possible de concilier vie de famille et vie politique pour une femme. Mais c’est faux, tout simplement la vie de famille demande une présence à la femme, la politique aussi. hors le temps n’est pas extensible, c’est 24 heurs la journée pour tout le monde. donc forcement il y aura une partie qui va prendre le dessus. La femme dans la politique c’est plus pour celles qui n’ont plus grande chose en ce qui concerne leur famille. En outre tu n’es pas sans savoir que  » les intérêts dirigent les pas ». Donc comprend la position de ta femme. Milles femmes auraient le même comportement, ça n’étonne pas celui qui est averti.
    Sans prendre position pour un parti politique, les cas de ce genre sont indénombrables au CDP.
    Pour tout dire M. Sanon, tu es le véritable artisan de ta situation. Le MPP, n’y est pour rien
    Je ne fait pas de la politique, je n’ai pas de parti. Juste un partage

    Reply
  7. baba

    Du fait que ta femme t’a laissé tombé sa dû te tromatiser. Va te faire soigner au lieu d’accuser le MPP.ou bien tu repart dans le parti qui t’avais donner la femme ,peut être qu’il vont te proposer une autre !

    Reply
  8. Naaba Yaadga

    Je pense que votre couple vivait sur un pied sinon je vois pas en quoi l’engagement politique d’une femme peut jouer sur un foyer surtout que vous êtes tous dans le même parti. Du moment ou prétend que ta belle famille ne veut plus te sentir cherche le problème ailleurs. c’est pour te dire que ta femme et sa famille attendait la bonne occasion pour te larguer

    Reply
  9. LASAGERAGE

    POLITIQUE ET SENTIMENT NE FONT PAS BON MENAGE AUSSI EVITE DE MELER LES FEMMES DANS TON PARTI SINON U RISQUE DE ……………………………………………………….

    Reply
  10. zero.?

    Belle ‘leçon d’ideologie de miel amer dommage pr notre pauvre m’ili »tant qui s’est trompe en associant sa belle dulcinée au jeu dangereux‚’

    Reply
  11. SANOU Sogo

    SANOU Sogo
    Bonjour il faudrait que SIMON COMPAORE prend ses ses responsabilité sur l’Avenu de l’Unité qui es interdit au KIOS depuis 2009 selon Arrêté N°2009……./CB/M/SG/DSTM/CGDP portant modalités et condition d’installation d’édifices sur le domaine public dans la Commune
    de Bobo-Dioulasso
    faute de quoi les les vois serons occupé comme il le faut pas s’il n’y à de loi au faso.Que le P.D.S et sa suite soit entendu sur l’avenu de l’unité. Merçi

    Reply
  12. Kayouré

    M. Sanon votre argumentation est trop mouta mouta. Si l’existence de Dieu avait été soutenue par pareille raisonnement ses croyants ne rimpliraient jusque là pas mon »non loti » de six tôles. Fo me ges wè!

    Reply
  13. Nedyam

    Je suis vraiment désolé pour l’auteur de cette lettre. Mais la douleur lui fait confondre politique et affaires personnelles. Il le même scénario aurait pu se produire dans une entre privée ou dans un ministère. Qu’il soit heureux de savoir qui ne lui veut aucun bien, et puisse-t-il reconstruire sa vie dans la sérénité.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+