LIGUE ISLAMIQUE POUR LA PAIX AU FASO : Un nouveau conseil des sages pour consolider la cohésion sociale

LIGUE ISLAMIQUE POUR LA PAIX AU FASO : Un nouveau conseil des sages pour consolider la cohésion sociale

La Ligue islamique pour la paix au Faso  a procédé, le 21 mai 2017 à Ouagadougou, à l’installation officielle et effective de son Conseil des sages pour le dialogue et la recherche de la paix. La cérémonie d’installation de ces sages  qui était placée sous le patronage du parrain officiel de la ligue, Mahamadou Bonkoungou, Président-directeur général (PDG) du Groupe EBOMAF-S.A, a connu la présence du Directeur de cabinet du ministre en charge de la sécurité, Clément Ouango, et d’autres personnalités du pays.

 

Ils sont au nombre d’une vingtaine qui ont été désignés par la Ligue islamique pour la paix au Faso, en vue de consolider le dialogue et promouvoir la paix au Burkina Faso. Eux, ce sont les membres du Conseil des sages pour le dialogue et la recherche de la paix (CSDRP), qui ont été installés le 21 mai dernier. C’était au cours d’une cérémonie riche en couleurs, qui a connu la présence des présidents d’honneur de la ligue, en l’occurrence El Hadj Saïdou Bikienga de Nagréongo, El Hadj Adama Ouédraogo, PDG de Palm Beach, El Hadj Boureima Nana, PDG des Ets Nana, El Hadj Hamidou dit Carreau, PDG de la SOGEP, et El Hadj Omar Yougo, PDG du groupe WEP. Selon le président de la Ligue islamique pour la paix au Faso (LIPF), El Hadj Ousséni Tapsoba, l’installation du conseil intervient un an et demi après la création de la ligue. « Cette création  intervenue dans un contexte éprouvant pour la paix, la stabilité et la sécurité au Burkina, a été suivie par une série d’actions visant à faire connaître la structure aux différentes institutions de la République et à inviter les acteurs sociaux à un sursaut salvateur face aux vicissitudes de nature à compromettre la cohésion sociale et la sécurité », a-t-il soutenu. L’installation de ces « Messagers de la paix » donne un coup d’accélérateur à la LIPF  pour la mise en œuvre de ses actions.  « Cette installation marque une accélération de l’action de la Ligue islamique.  C’est une étape importante de la vie de la ligue en ce sens que très bientôt, des activités de consultation et de médiation seront engagées auprès de différents acteurs sociaux. Notre pays en a fortement besoin pour consolider notre tissu social confronté à des multiples défis et aspirations légitimes », a indiqué M. Tapsoba. A l’en croire, le choix des membres du conseil a obéi à des critères d’objectivité avec au centre, la probité, l’engagement, la sagesse, la connaissance de l’environnement et le sacrifice. Cela dit, ces « Messagers de la paix » auront donc la lourde tâche  de travailler à renouer le dialogue entre les fils et filles du Pays des Hommes intègres sans distinction de race ni de religion, d’ethnie ou de classe sociale.  « La Ligue islamique pour la paix au Faso attend de vous, membres du conseil, ce que tout Burkinabè, hommes, femmes et enfants, attendrait de vous. Il s’agit de poser des actions concrètes qui nouent le dialogue entre différentes composantes de notre société en état de crise ou d’incompréhension et qui aboutissent à des règlements paisibles et durables des différends », a lancé le président de la ligue, El Hadj Ousséni Tapsoba, aux membres du Conseil. Un appel qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, puisque les membres du Conseil, par la voix de leur président, Cheick Mohaz Ouédraogo, entendent se doter d’un plan stratégique qui présentera la vision et les chantiers du conseil sur l’ensemble du territoire national.

 

Le satisfecit des autorités

 

Mieux, la LIPF  entend installer d’autres sages du conseil dans les 13 régions du pays, afin de mieux réussir les missions qu’elle s’est assignée. De quoi donner des motifs de satisfaction au Directeur de cabinet du ministre en charge de la sécurité, Clément Ouango, qui a félicité les membres de la LIPF, en l’occurrence leur président, El Hadj Ousséni Tapsoba,  pour cette initiative qui vise à consolider la paix au Burkina. « A travers ce conseil, vous allez instaurer de nouveaux comportements pour que nous ayons une vie harmonieuse », a-t-il lancé aux membres de la LIPF à qui il a également réitéré l’engagement des autorités à les accompagner pour la réussite de leurs missions.  En déplacement, le parrain officiel de la ligue, Mahamadou Bonkoungou, Président-directeur général (PDG) du Groupe EBOMAF-SA qui, à lui seul, a déjà mis au profit de la ligue près de 50 millions de F CFA depuis l’installation de ses membres en décembre 2015, n’a pas pu assister à la cérémonie d’installation du conseil. Il  a néanmoins, par la voix du président de la LIPF, salué les efforts de ladite structure.  Pour sa part, le représentant des présidents d’honneur de la LIPF, Adama Ouédraogo, PDG de Palm Beach, a remercié toutes les personnalités qui accompagnent la ligue dans ses actions.

Il faut noter que la cérémonie d’installation du conseil de la LIPF a connu la présence des grands imams du Burkina dont l’Imam Aboubacar Sana, l’Imam Mahamoud Bandé, Cheick Sofi Mohaz Ouédraogo qui ont fait des « doua » (NDLR : bénédictions) pour accompagner les sages du conseil dans la réussite de leurs missions.

 

Mamouda TANKOANO

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+