LOI DES FINANCES, EXERCICE 2019 : Les budgets de la Défense et de la Sécurité revus à la hausse

LOI DES FINANCES, EXERCICE 2019 :  Les budgets de la Défense et de la Sécurité revus à la hausse

L’Assemblée nationale, réunie en session plénière avec 126 députés, a adopté, le mardi 18 décembre 2018, la loi des finances, exercice 2019 à une majorité de 88 voix pour et 38 contre. Ainsi, le budget de l’Etat, gestion 2019 se chiffre à 2 237,42 milliards de F CFA en recettes et à 2 503,59 milliards de F CFA en dépenses, soit un déficit de 266,17 milliards de F CFA.

Elaboré dans un contexte de relative austérité, le budget de l’Etat, gestion 2019 a été approuvé, le mardi 18 décembre 2018, par la représentation nationale en session plénière. Ce budget a été voté à 88 voix pour et 38 contre après l’exposé des motifs par le rapporteur de la Commission finance et budget (COMFIB), affectataire du dossier, et la déclaration des groupes parlementaires. Mais avant le vote des députés, la ministre de l’Economie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, comme le veut la tradition parlementaire, est passée au parloir pour défendre le Projet de loi des finances (PLF). En se prêtant à cet exercice d’explication sur les grandes composantes de cette loi des finances 2019 avec les différentes modifications qui y vont avec, elle n’a pas manqué de relever le contexte économique difficile dans lequel ce budget a été élaboré. Selon sa présentation, le budget de l’Etat pour l’année 2019 se chiffre à 2 237,42 milliards de F CFA en recettes, soit une hausse de 418,37 milliards par rapport à 2018. Et les dépenses s’élèvent à 2 503,59 milliards de F CFA, soit un déficit de 266,17 milliards de F CFA respectant la norme de 3% du PIB établie par l’UEMOA. Sur la base des prévisions de recettes et de dépenses, l’épargne budgétaire se chiffre, quant à elle, à 430 milliards de F CFA. Par ailleurs, en tenant compte de la circulaire budgétaire signée par le président du Faso, Roch Marc Kaboré, qui relève le taux de pression fiscale à 20,2% en 2019, les recettes fiscales doivent s’élever à 1 792,29 milliards de F CFA contre 1 160,98 milliards en 2018, soit une hausse de 11,46%. Les ressources extraordinaires composées des dons projets et des dons programmes sont estimées à 252,62 milliards de F CFA en 2019 contre 292,35 milliards de F CFA en 2018.

La masse salariale de la Fonction publique est évaluée à 835 milliards

Il faut noter que le budget de 2019 consacre une large part aux dépenses courantes estimées à 1 580,175 milliards de F CFA. La masse salariale de la Fonction publique en 2019 est évaluée, elle, à 835 milliards de F CFA, « ce qui représente plus de 49,2 % des recettes propres de l’Etat et jusqu’à 55% des recettes fiscales». Le gouvernement a, tout de même, réduit les moyens d’un certain nombre de ministères et d’institutions en termes des coupes sur leurs dotations budgétaires. Il s’agit notamment du Premier ministère, du ministère de la Justice, du ministère en charge de l’économie numérique, du ministère de la Communication et des relations avec le parlement, la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), du Conseil supérieur de la communication (CSC), de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Par contre, eu égard au contexte sécuritaire, les budgets de la Défense et de la Sécurité ont été revus à la hausse, respectivement de l’ordre de 169 536 326 en 2018 à 209 726 310 000 F CFA en 2019, soit une hausse de 23,41% et de 71 644 839 000 en 2018 à 99 577 834 000 F CFA, soit une hausse de 38,99%.

Par Drissa TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+