A la uneEchos des provinces

L’UNIR/PS HAUTS-BASSINS

Des militants démissionnent

Des militants de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS)  de la section de Bobo-Dioulasso ont décidé de rendre leur démission du parti. Cette annonce a été faite lors d’une conférence de presse tenue à la Maison des jeunes de Bobo-Dioulasso, le 20 juin dernier, par le coordonnateur régional du parti dans les Hauts-Bassins, Siaka Barro, qui a présidé cette conférence.

C’est pour porter à la connaissance de l’opinion publique la démission de l’ensemble des collaborateurs de l’UNIR/PS de la section de Bobo-Dioulasso suite à une crise qui prévaut au sein dudit parti, que cette conférence de presse a été organisée. Les principaux acteurs de cette crise sont, selon les conférenciers, le ministre de l’Environnement, Nestor Batio Bassière, et l’honorable député Michel Badiara. Selon ces derniers, cette crise existait depuis longtemps mais elle a été exacerbée en 2017 lorsque l’ex-ministre de l’Education nationale sous la transition, Samadou Coulibaly, a été désigné coordonnateur régional du parti de L’Œuf dans les Hauts-Bassins et évincé aussitôt par le complot des leaders du parti. Pour eux, cet acte a eu pour conséquence le départ progressif des cadres du parti au nombre desquels, Youssouf Sankara, Yacouba Sankara, Amidou Sawadogo, Idrissa Bani, Harouna Doro et bien d’autres. M. Barro reproche également au ministre Bassière de diriger le parti à sa guise. « Il accepte qui il veut et refoule certaines autres personnes », a déclaré Siaka Barro. Et de poursuivre que les ambitions autres que celles du ministre, ne sont pas les bienvenues. L’exemple le plus patent est l’érection du siège du parti dont il a demandé la fermeture immédiate. Selon M. Barro, le ministre s’est opposé à beaucoup d’autres ambitions telles que le don de matériel à la maternité Guimbi Ouattara, les rencontres de concertations, etc. Mais ce qui écœure le plus M. Barro, c’est la position de Me Stanislas Bénéwendé Sankara, président du parti, qui, dit-il, semble se pencher du côté du ministre Bassière. Le coordonnateur régional de l’UNIR/PS refuse qu’après plus de 15 ans de militantisme, ce soit une injustice, une malhonnêteté, une pire forme d’humiliation à son égard. A la date du 20 juin 2020, Siaka Barro a décidé de démissionner du parti avec de nombreux autres militants.

Emmanuel SOMBIE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer