A la uneBaromètre

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS AU BURKINA

Le CFOP dénonce « un deal »

Le Chef de file de l’opposition (CFOP) a tenu son point de presse hebdomadaire le 7 avril 2020 à Ouagadougou. Il s’est agi pour l’Opposition, à travers le PRIT-Lannaya et l’UPC, de se prononcer sur la crise sécuritaire, la suspension de salaires et la gestion de la crise du coronavirus au Burkina Faso.

L’Opposition ne va pas avec le dos de la cuillère pour affirmer que « le plan de riposte révisé et chiffré à 177 milliards de F CFA, est juste une nouvelle caverne d’Ali Baba pour le régime du MPP ». Il ressort dans ce budget que plus de 121 milliards de F CFA sont prévus pour l’hébergement de 133 000 malades du coronavirus dans les hôtels pendant 14 jours soit 50 000 F CFA de frais d’hôtel et 15 000 F CFA de frais de restauration par malade et par jour. A entendre le chef de file de l’Opposition, « le nœud du problème avec ce budget de riposte MPP, c’est que les vrais hôteliers n’auront pas les marchés. Tout comme les marchés d’infrastructures PPP que les caciques du MPP ont distribué à leurs copains et parents, ces milliards seront distribués dans le cercle restreint des gourous du MPP ». Selon Amadou Diemdioda Dicko, « Il y a un peu de sorcellerie dans ce budget ».
En somme, l’Opposition soutient que « piller au maximum un pays au bord du gouffre, s’enrichir dans la maladie et le deuil semble être le credo de ce régime de la désolation ». C’est pourquoi l’Opposition demande « son annulation et l’élaboration d’un budget tenant réellement compte des préoccupations des citoyens » car, de l’avis de Mamadou Kabré du PRIT-Lannaya, « il y a un deal qui ne dit pas son nom autour de ce coronavirus ». De ce fait, l’opposition demande aux Burkinabè, à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE) et aux OSC de lutte contre la corruption de se mobiliser pour empêcher que le régime du MPP ne se serve du coronavirus pour piller encore les maigres ressources du pays.  Du reste, les conférenciers estiment que « le meilleur remède contre le coronavirus demeure le confinement. Mais comment confiner une population qui vit au jour le jour ? ». L’Opposition suggère de commencer par subventionner massivement les denrées de grande consommation : céréales, huiles, savon.

La lutte contre le Covid-19 ne doit pas occulter la lutte contre l’insécurité

Relativement au dépistage en masse, l’Opposition dit être « contre le fait que les citoyens ne puissent pas faire le test de dépistage du Covid-19 systématiquement ». Pour elle, mettre une pharmacie sous scellés parce qu’elle vend des tests de dépistage rapide du coronavirus n’est pas la solution parce qu’il ne faut pas laisser les gens mourir car, dit-elle, c’est au stade avancé de la maladie que certains malades arrivent à l’hôpital. Pour ce qui est des décisions restrictives prises par le président du Faso, qui reflètent « plus le tâtonnement, l’improvisation et la contradiction » et les mesures d’accompagnement, l’Opposition fait observer que « l’écrasante majorité des Burkinabè, c’est-à-dire les paysans, a été royalement ignorée, rien n’a été dit concernant les salaires suspendus suite à la dernière grève générale de la Fonction publique, aucune décision d’accompagnement ou d’encouragement n’a été prise concernant les agents de santé, intrépides soldats qui luttent contre le Covid-19, rien n’a été dit sur l’avenir des élèves, des étudiants et des stagiaires à l’approche des dates habituelles des examens scolaires, idem pour les enseignants et les fondateurs d’établissements d’enseignement privés qui souffrent de la fermeture anticipée des classes ». Les conférenciers déplorent également le fait que le président du Faso ait passé sous silence la brulante question de l’IUTS sur les primes et indemnités. D’ailleurs, le chef de file de l’opposition demande au gouvernement de renouer le dialogue avec les syndicats et de supprimer purement et simplement l’IUTS tout en remboursant avec diligence les salaires retenus.  Par ailleurs, l’Opposition politique félicite et encourage l’ensemble des agents de santé qui font face vaillamment au coronavirus et le Centre de réponses aux urgences sanitaires (CORUS). Mais elle fait comprendre que la lutte contre le Covid-19 ne doit pas occulter la lutte contre l’insécurité et l’élan de solidarité à l’endroit des frères et sœurs déplacés.  A noter que l’Opposition politique a rendu hommage à Moustapha Thiombiano, Président directeur général des chaînes Horizon FM et TVZ Africa, décédé le 6 avril 2020 à Ouagadougou.

Françoise DEMBELE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer