LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU BURKINA : Le Brassard noir crée un Comité de défense de la République (CDR)

LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU BURKINA   :  Le Brassard noir crée un Comité de défense de la République (CDR)

Suite à la situation sécuritaire qui prévaut au Burkina Faso et aux évènements récents qui ont eu lieu à Yirgou les 1er et 2 janvier 2019, « Le Brassard noir » a animé un point de presse au cours duquel il a condamné avec fermeté ce massacre qu’il a qualifié de barbare. En plus, il a informé l’opinion sur la création d’un Comité de défense de la République (CDR) qui aura pour but de participer activement en synergie d’actions avec les populations, les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les politiques, pour la sauvegarde de la sécurité des personnes et de leurs biens au Burkina Faso. Ladite conférence a eu lieu le 11 janvier 2019 au Centre national de presse Norbert Zongo.

  

« Plus jamais ça au Burkina », ont déclaré les membres du Brassard noir par rapport aux récents évènements de Yirgou  survenus les 1er et 2 janvier derniers et qui ont causé la mort d’une cinquantaine de personnes. Ces derniers estiment que la population du Burkina Faso devrait être plus vigilante et ne pas tomber dans le piège des terroristes qui, par des soutiens multiformes, veulent saper notre cohésion nationale et détruire notre vivre-ensemble. « Nous sommes tous Burkinabè », ont-ils rappelé. Par ailleurs, le Brassard noir a salué l’intrépidité des Forces de défense et de sécurité qui, aux périls de leur vie et malgré la modestie des moyens matériels, défendent jalousement la mère patrie. Il a également demandé à tous ceux qui sont dans les missions diplomatiques à revenir au pays pour porter main forte à la Nation pour lutter contre le terrorisme. « Face à cette situation d’insécurité, nous voulons inviter tous les Burkinabè à une cohésion nationale et à participer à la lutte contre ce phénomène mondial qu’est le terrorisme dont les principaux acteurs sont des hommes sans foi ni loi et sans religion ni ethnie », a souhaité Boukaré Conombo, président du Brassard noir. Il a par ailleurs demandé à ce qu’une enquête sérieuse soit ouverte afin de  situer les responsabilités et d’en tirer toutes les conséquences et que vérité et justice soient rendues.  Face à toutes les attaques à répétition et la situation sécuritaire qui se dégrade de jour en jour dans le pays, le Brassard noir a décidé d’établir une structure organisationnelle et opérationnelle suite à un processus consolidé qui se veut efficace à travers un réseau auquel participeront tous les volontaires sur l’ensemble du territoire qui voudraient se battre pour la stabilité du Burkina Faso. « Garantir la sécurité de notre pays ne serait possible que si le citoyen lambda s’implique. Le citoyen est la clé de la sécurité de son pays. Il doit fortement s’impliquer à tout prix à la recherche de la paix en dénonçant dans sa zone de résidence ou de fréquentation, toutes personnes aux agissements jugés suspects aux Forces de défenses et de sécurité ». Le Brassard noir a donc lancé un appel à la population à participer de façon active à l’assemblée générale de la mise en place du Comité de défense de la République (CDR) dans les prochains jours sur toute l’étendue du territoire national. Ce comité, a fait savoir le président du Brassard noir, bénéficiera d’un accompagnement technique de la part des FDS pour plus d’efficacité sur le terrain. Le rôle de ce comité, toujours d’après le président  du Brassard noir, sera de participer activement en synergie d’actions avec les populations, les Forces de défense et de sécurité et les politiques, pour la sauvegarde de la sécurité des personnes et de leurs biens au Burkina Faso, de contribuer à l’application de toutes mesures susceptibles d’appeler la paix, le civisme et la sécurité dans notre pays, de lutter contre la corruption, l’incivisme et le terrorisme en organisant une vigilance communautaire qui va mettre l’accent sur la veille citoyenne à travers la sensibilisation et des dénonciations de comportements et tout cas suspect, de s’impliquer pour une sécurité de proximité en travaillant en interaction avec les Forces de défense et de sécurité, etc.

Frédéric TIANHOUN (Collaborateur)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+