Me GILBERT NOËL OUEDRAOGO, président de la CODER, à l’issue de sa visite chez le roi de Tenkodogo : « Il faut travailler à exclure l’exclusion »

Me GILBERT NOËL OUEDRAOGO, président de la CODER, à l’issue de sa visite chez le roi de Tenkodogo : « Il faut travailler à exclure l’exclusion »

Une délégation de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) a rendu visite à sa majesté Dima de Zoungran-Tenga, Roi de Tenkodogo, Naaba Guiguem-Pollé, le 8 avril 2017 pour requérir ses conseils et son accompagnement dans la mission de réconciliation nationale.
C’est mission accomplie pour la délégation de la CODER conduite par son président, Me Noël Gilbert Ouédraogo, qui a rendu visite au roi de Tenkodogo. Accueillie par le roi lui-même, la délégation a pu lui exposer les motifs de cette visite qui entre dans le cadre d’une série de tournées auprès des autorités morales, politiques et religieuses du pays. Sa majesté s’est entendue dire que la CODER est un regroupement de sept partis qui œuvrent pour la réconciliation nationale. Le président de la CODER a expliqué que l’objectif de ladite coalition repose sur quatre points. Le premier, c’est la justice, la paix et la réconciliation nationale. Cela se justifie du fait que le Burkina Faso a besoin d’une justice indépendante, impartiale et équitable pour servir de ciment à la réconciliation nationale. Une justice partiale est sélective et ne peut qu’accentuer la crise ; c’est la remise du pays au travail. Le constat, selon la délégation, est qu’actuellement la Nation burkinabè est en sommeil et cela se manifeste par la grogne sociale qui existe présentement. La solution est la motivation de tous les acteurs en parlant à tout le monde et en voyant comment relancer cette nation et la remettre au travail. L’autre volet auquel va s’attaquer la CODER, c’est la relance économique. Elle a fait remarquer que la crise économique est forte, constate que la dette intérieure n’est pas honorée et que les prix des produits de première nécessité ne font que grimper. A travers sa démarche, la structure a dit vouloir une gouvernance vertueuse afin d’apporter un mieux-être au citoyen lambda du Burkina Faso. Elle voudrait par-là, s’atteler à résoudre ces problèmes qui sont réels et auxquels les Burkinabè sont confrontés tous les jours que Dieu fait.
Le principe de la démocratie même veut qu’il appartienne au peuple de choisir ses dirigeants
Enfin, le porte-parole de la délégation, Me Noël Gilbert Ouédraogo, a fait savoir au Dima que le quatrième point qui leur tient à cœur, c’est la promotion et la sauvegarde de la démocratie. « Nous pensons qu’il faut travailler à exclure l’exclusion, parce que le principe de la démocratie même veut qu’il appartienne au peuple de choisir ses dirigeants », a-t-il affirmé. La règle, pour lui, est de faire en sorte que tous les Burkinabè se sentent égaux devant la loi, comme le dit la Constitution. Il n’est pas souhaitable qu’il y ait des gens qui soient plus Burkinabè que d’autres ou des gens qui soient moins Burkinabè que d’autres. « Nous sommes tous des Burkinabè et nous devons ensemble travailler à construire notre Nation, le Burkina Faso, parce que chacun a sa part de contribution qu’il peut apporter », a confié le président de la CODER. Sa Majesté Naba Guiguem-Pollé a dit s’inscrire dans la logique de réconciliation et de rassemblement. Il a ajouté que depuis son installation sur le trône, il a entrepris une démarche de réconciliation et de rassemblement, car il estime que rien ne peut se faire dans ce pays sans l’union de ses fils. Il a exhorté la CODER à œuvrer dans le sens de la sensibilisation pour la réconciliation qu’elle recherche. Il lui a conseillé d’entreprendre les démarches dans le calme, l’amour, la démocratie et de prendre en compte toutes les préoccupations. Après avoir écouté les conseils avisés du roi, la délégation est allée s’expliquer et écouter les conseils des communautés chrétiennes et musulmanes.
Mahamadi NONKANE
(Correspondant)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+