A la uneOmbre et lumière

MEETING PROVINCIAL DU CDP A MANGA

Eddie Komboïgo en superstar

Sous une forte pluie à Manga, ce samedi 23 juin 2019, les sympathisants et militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) n’ont pas marchandé leur présence à la Place de la Nation, à l’occasion du meeting provincial dudit parti.

Bruits de motocyclettes, sifflements de vuvuzelas, c’est dans ce brouhaha qu’ont été accueilli Eddie Komboïgo et sa délégation à l’entrée de Manga, à Nassamba. Et c’est sous forte escorte de véhicules et de motos que le cortège s’est rendu à la cour royale pour une bienveillante visite de courtoisie à Sa Majesté Naaba Kiiba II de Manga. Après les civilités faites au chef de Manga, le cortège s’est rendu à la Place de la Nation de Manga où attendaient des milliers de militants et de sympathisants du CDP. Après un bain de foule sous la flotte, une pause s’est imposée compte tenu de l’intensité de la pluie.
« Après la pluie, le beau temps », dit-on. L’hymne du parti comme entrée en matière, a été exécuté par les militantes et militants, pour commencer la cérémonie. Ainsi, tour à tour, les représentants des chefs coutumiers, des jeunes, des femmes et des anciens du parti de l’ancien président Blaise Compaoré, ont réaffirmé tous leur engagement au parti. Isabelle Baille, représentante des femmes du Zoundwéogo, en plus de l’engagement des femmes, a invité les responsables à l’union et à l’entente. Pour elle, les femmes du Zoundwéogo sont debout et attendent les directives du parti unifié.  Le secrétaire général de la section CDP du Zoundwéogo, Emile T. Nikièma, quant à lui, a tout d’abord rendu hommage aux personnes-ressources du parti dans la province, qui, par leurs conseils bien avisés, ont rendu fort le parti. Aussi, il a réaffirmé la détermination des militantes et militants du parti qu’il juge un et indivisible. Et pour les batailles futures, les militants de la province sont déjà mobilisés et engagés et attendent les directives de la la direction politique nationale. A sa suite, le coordonnateur du Haut conseil du parti, Mélégué Traoré, a indiqué tout d’abord la résilience dont fait preuve le CDP depuis 2015. En sus, il a indiqué qu’il existait des partis nénuphars qui font du vent et des partis de fond dont le CDP qui est un parti d’avenir compte tenu des compétences, de l’expérience des hommes et des femmes dont il regorge. Pour couper court au débat qui se mène actuellement dans la presse, il a dit que Eddie Komboïgo sera naturellement le candidat du parti à la présidentielle de 2020, vu son dynamisme et sa capacité à faire gagner le parti. Dans les prochains jours, cette annonce sera officielle.
A l’issue de l’intervention du coordonnateur, sous le rythme d’un morceau de l’artiste burkinabè Dez Altino, « San pa wendé » en langue mooré pour dire que personne ne peut rien contre la volonté de Dieu, Eddie Komboïgo, aux pas cadencés, a fait le tour des tentes où étaient installés les militantes et militants, avant de livrer son message. D’entrée de jeu, dans son allocution, en solidarité aux personnes tombées sous les balles assassines des forces du mal et en soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS) qui, nuit et jour, sont au front, Eddie Komboïgo a fait observer une minute de silence. Tout en rendant hommage au père fondateur du parti, il a d’abord traduit les salutations de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré. Aussi, il a traduit ses hommages aux militantes et militants pour la résilience dont ils font montre depuis 1996, date de la création du CDP. Il les a invités à garder la flamme du parti allumée, malgré les difficultés que ce dernier connaît. Pour lui, c’est normal pour un méga-parti. Pour terminer son allocution, il répond non aux détracteurs qui réclament sa démission. Mieux, il dit : « je ne démissionnerai pas tant que le président Blaise Compaoré ne rentrera pas dignement de son exil ».

Jean SAWADOGO
(Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer