MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS : Une délégation pour constater les dégâts au stade régional de Gaoua

MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS   :  Une délégation pour constater les dégâts au stade régional de Gaoua

 

Après la pluie du 24 février 2018, la pelouse du stade régional de Gaoua était inondée. Une délégation du ministère des sports conduite par Boureima Sy, Directeur de cabinet du ministre, est arrivée le 28 février  2018, à Gaoua pour s’enquérir des dommages subis par l’infrastructure. A l’issue de la visite, des instructions ont été données pour que les travaux soient exécutés au plus vite.

 

Quatre jours après la pluie du 24 février dernier, ayant entrainé une dégradation  des infrastructures réalisées dans le cadre du 11-Décembre 2017, une mission du ministère des Sports, conduite par le directeur de cabinet du ministre a fait le déplacement de Gaoua pour comprendre ce qui s’est passé. «Le Ministre nous a mandaté de venir constater de visu ce qui s’est passé », a dit Boureima Sy.  En effet, après la pluie, la pelouse était inondée. Cette situation s’explique par le fait que les travaux d’assainissement n’ont pas encore été réalisés. « Si la pelouse est inondée, c’est qu’il y a un problème. Lorsqu’on a réalisé les travaux, l’assainissement n’a pas été fait. Donc, il n’y avait pas de passage pour l’eau. Bien entendu s’il n’y a pas de passage, l’eau va envahir la pelouse et ce n’est pas bon parce que la pelouse va se détériorer rapidement alors que l’infrastructure a coûté beaucoup d’argent », a laissé entendre Boureima Sy qui soutient que malgré tout, il n’y a pas eu de dégâts. Pour  Lamine Yaoliré,  responsable de l’entreprise COGEA international en charge des travaux, cette situation est arrivée parce que la pluie a été précoce. Pour résoudre ce problème, des caniveaux doivent être réalisés à l’intérieur et à l’extérieur du stade pour évacuer les eaux, a expliqué Issa Moné de la mission de contrôle. Et pour le faire, l’entreprise demande que le ministère lui accorde un avenant. D’ailleurs, une rencontre est prévue le 1er mars au ministère des Sports pour discuter des questions techniques. En plus des caniveaux, l’entreprise  doit réaliser la piste d’athlétisme et le plateau de tir à l’arc. Lamine Yaoliré dit vouloir anticiper pour éviter tout désagrément.  « Etant entendu qu’il y a un avenant qui suivra, nous allons nous y atteler pour que d’ici le 5 mars les travaux commencent ». Il promet remettre l’infrastructure au plus tard le 14 avril. Il rassure également qu’il n’y a pas d’inquiétude parce que le gazon est de qualité. Si ces travaux  sont réalisés, l’infrastructure va fonctionner normalement, a aussi rassuré Boureima Sy qui a profité pour  inviter les entreprises à mettre un soin particulier dans la réalisation des infrastructures, car le Premier ministre y tient. Après Gaoua, la délégation s’est ébranlée vers Bobo-Dioulasso pour visiter une autre infrastructure endommagée par la pluie du 24 février.

                                                                                                                      Dar Flavien DA  (Correspondant)

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+