MISE EN ŒUVRE DU PNDES : Révision générale pour fonctionner au turbo

MISE EN ŒUVRE DU PNDES  :   Révision générale pour fonctionner au turbo

 

La pré-revue ou revue technique est la session du Comité technique national du Plan national de développement économique et social (CTN/PNDES), un dispositif d’évaluation. Réuni le 11 avril 2018 à Ouagadougou, le comité a fait le bilan des deux ans de mise en œuvre du PNDES et relevé les contraintes afin de dégager des perspectives 2018-2020 pour mieux atteindre les objectifs escomptés.

 

Transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social. Voici, rappelé, l’objectif global du Plan national de développement économique et social (PNDES). Après deux ans de mise en œuvre, le Comité technique de suivi (CTN) a fait le bilan, le 11 avril dernier. Ce, autour de trois axes stratégiques d’intervention du programme, à savoir réformer les institutions et moderniser l’Administration, développer le capital humain et dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. Ainsi, le rapport de performance 2017 a fait ressortir que d’importants acquis ont été enregistrés. Au plan économique, on note une évolution avec la croissance du PIB affichée à 6,7% en 2017, contre 4% entre 2014 et 2015. Pour ce qui est de l’axe 1, avec l’ensemble des actions à mener afin d’améliorer et d’approfondir la gouvernance politique, des avancées ont été également notées, selon Bamory Ouattara, président du CTN/PNDES. Entre autres, le passage du budget objet au budget-programme, l’augmentation du recouvrement des recettes propres et l’accroissement des capacités opérationnelles des Forces de défense et de sécurité se consolident avec l’adoption de la loi de programmation militaire pour optimiser la mise en œuvre du Plan stratégique de réformes des Forces armées nationales (PSR 2018-2022). Pour ce qui est de l’axe 2, le développement du capital humain, selon le président du  CTN/PNDES, la poursuite de la politique de gratuité des soins au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans, a permis de réaliser 16 920 917 interventions. Aussi, l’offre et la qualité des soins se sont améliorées du fait de l’équipement des Centres hospitaliers régionaux (CHR) et des Centres hospitaliers universitaires (CHU) avec des systèmes autonomes de production d’oxygène. « L’ensemble de ces actions a permis de réduire le taux de mortalité maternelle infra-hospitalière pour 100 000 accouchements, de 135 décès en 2015 à 120,9 en 2017 », foi de Bamory Ouattara. Toujours au niveau du développement du capital humain, l’éducation n’a pas été en reste.

Des défis et encore des défis…

 

A ce niveau, selon le CTN/PNDES, des infrastructures ont été réalisées et l’on a également procédé au recrutement de personnel dans tous les ordres d’enseignement, ainsi qu’à l’ouverture de 2 lycées scientifiques à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. En outre, dans le cadre de la promotion de l’emploi, a fait savoir le comité, le gouvernement a renforcé le dispositif de soutien financier aux porteurs de projets, en lançant le programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes et le programme Burkina StartUps, qui ont permis de renforcer et de dynamiser la réponse de l’Etat aux problèmes du chômage et  de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. Enfin, au niveau de l’axe 3, le comité a fait savoir que les acquis ont porté sur plusieurs aspects dont le désenclavement interne et externe du pays avec un accroissement significatif de la proportion de pistes rurales aménagées, les aménagements de voiries urbaines et le bitumage de nouvelles routes. Mais, en dépit de ces acquis, a fait noter également le président du CTN/PNDES, de nombreux défis restent à relever. Il s’agit, selon lui, du renforcement des facilités d’entreprendre au Burkina Faso, de l’accélération de la mise en œuvre des programmes de développement des logements décents, de l’accélération de l’accès à l’assainissement domestique et de l’élargissement de l’accès à la formation technique et professionnelle adaptée aux besoins de l’économie. Cette rencontre, a-t-il poursuivi, en plus de faire le point, entend également appréhender au mieux les défis suscités afin d’y apporter des réponses pertinentes.

Adama SIGUE

 

 

Quelques chiffres de la mise en œuvre du PNDES

 

MISE EN ŒUVRE DE L’AXE 1

 

-Adoption de 61 projets de loi sur une cible de 64 ;

-Réduction du temps moyen de 2 mois 21 jours à 2 mois pour le traitement d’une affaire civile et de 7 mois 3 jours à 6 mois 20 jours pour le traitement d’une affaire commerciale ;

-Recrutement de 100 magistrats, 320 gardes de sécurité pénitentiaire et 98 greffiers ;

-Augmentation du taux de couverture télévisuelle du territoire national de 53% à 70% en 2017 avec la TNT ;

-Augmentation du taux de pression fiscale de 15,8% en 2016 à 16,5% en 2017.

DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, AXE 2 :

 

-Avec la gratuité des soins, 6 105 610 interventions effectuées au profit des femmes et prise en charge de 10 815 307 épisodes de maladies chez les enfants de moins de 5 ans en 2017 pour un coût de 28 582 746 717 F CFA ;

-Recrutement de 1 525 agents de santé dont 354 médecins et 400 infirmiers ;

-Octroi de 5 071 bourses dont 2 717 pour les filles au titre de l’année 2017/2018 ;

-Construction de 34 lycées en 2016 et 49 collèges d’enseignement général en 2017 ;

-Ouverture de 2 lycées techniques ;

-Construction de 2 336 nouveaux forages 2017 ;

-Réhabilitation de 1 083 forages ;

-Construction de 39 774 latrines.

 

DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS DE L’ECONOMIE ET DE L’EMPLOI, AXE 3

 

-Mise à la disposition des producteurs vulnérables de 22 494 tonnes d’engrais, 6 711 tonnes de semences améliorées, 10 659 équipements et 67 080 litres de pesticides pour un coût de 14 803 000 000 de F CFA ;

-Aménagement de 5 925 ha de nouveaux périmètres irrigués et de bas-fonds ;

-livraison de 6 nouveaux barrages contre 5 barrages en 2016, portant ainsi à 11 le nombre cumulé de nouveaux barrages ;

-Aménagements de 81,675 Km de voiries urbaines en 2017 ;

-Réalisation de 1200,6 Km de pistes rurales en 2017 ;

-Poursuite de travaux de bitumage de routes portant sur un linéaire de 271 Km ;

-Achèvement des travaux de déploiement de 688 Km de fibre optique.

Source : Dossier de presse

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+