MOUVEMENT D’HUMEUR DES COMMERÇANTS DE FADA CONTRE SEMAFO-BOUNGOU : Protestation contre le non-respect du code minier du Burkina Faso

MOUVEMENT D’HUMEUR DES COMMERÇANTS DE FADA CONTRE SEMAFO-BOUNGOU : Protestation contre le non-respect du code minier du Burkina Faso

Ce matin du jeudi 9 mars 2017, la Place des martyrs de Fada N’Gourma a réuni un grand nombre de pensionnaires inhabituels des grèves et des marches. En effet, le Syndicat national des commerçants  du Burkina (SYNATCOM-B)  section de Fada et la Coordination nationale des organisations de la société civile de l’Est (CROS-Est) ont donné l’alerte du rassemblement de ce matin en vue de protester contre ce qu’ils qualifient de non-respect du code minier par SEMAFO. En rappel, c’est en décembre 2016 que le gouvernement a accordé à la société SEMAFO le permis d’exploitation industrielle de grande mine d’or pour un contrat de sept ans dont les recettes fiscales liées à l’exploitation fourniront au trésor public 166 095 215 135 F CFA. La mine va couvrir une superficie de 29,06 Km2 , soit 2 906 ha dans le village de Boungou, localité située dans la commune de Partiaga, province de la Tapoa dans la région de l’Est.

 

Pour quelques heures, certains commerçants ont fermé leurs boutiques et aidé des membres de l’ODJ (Organisation démocratique de jeunes) ont fait le tour de la ville d’un circuit d’environ 6 Km. Pancartes par ci, banderoles par là et slogan  en chœur pour marquer leur mécontentement vis-à-vis de SEMAFO.

Ayant bouclé le circuit, une délégation de manifestants s’est rendue au gouvernorat de l’Est aux fins de remettre leur message au gouverneur. Après une lecture rythmée quelques fois d'applaudissements, Adolphe Tankoano a remis le message à M. le gouverneur.

Les marcheurs estiment que la région de l’Est regorge suffisamment d’entreprises qualifiées, de mains-d’œuvre, de commerçants et autres fournisseurs pour répondre aux besoins de la société. Cependant, ils disent constater que SEMAFO fait fi de toutes ces compétences et ce, malgré les disposions du nouveau code minier (loi n° 036-2015-CNT-du 26 juin 2015) qui protège les intérêts de communautés affectées par l’imposition du respect des droits de l’Homme et du genre dans l’exercice de l’activité minière et la valorisation des compétences locales et une meilleure prise en compte des achats locaux et la protection des travailleurs nationaux. Les manifestants réclament :

- la garantie des intérêts des déguerpis de Boungou et des populations riveraines du site minier ;

- l’octroi de la livraison du carburant à MEGA Energie, seule  société de fourniture de carburant dans la région de l’Est ayant postulé pour ce marché et remplissant les conditions

- l’attribution prioritaire de marchés de prestation de services tels la restauration, le transport, le gardiennage, la construction aux entreprises de la région ;

- l’ouverture de négociation autour de la plateforme revendicative des populations entre SEMAFO, les autorités administratives et les opérateurs économiques de la région.

Le gouverneur ayant reçu le message a promis d’étudier avec soin les différentes doléances posées. Les manifestants ont, par la suite, regagné leurs occupations respectives.

 

Bangou Amal MARDIA (Correspondant)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+