MOUVEMENT CAR : Le F CFA instrument de servitude économique et politique

MOUVEMENT CAR : Le F CFA instrument de servitude économique et politique

Le mouvement Citoyen africain pour la renaissance (CAR) a tenu le samedi 26 août 2017, une conférence sur le thème « le franc CFA, instrument de servitude économique et politique des pays francophones ». Interpeller les populations sur la nécéssité de création d’une monnaie locale pour plus d’indépendance des pays de la zone franc, tel a été la primeur de cette rencontre présidée par Hervé Ouattara initiateur du mouvement. C’était à la maison de la culture ATS de Bobo-Dioulasso.

Se battre pour une indépendance monétaire afin de se soustraire de cette servitude à laquelle sont soumis les pays de la zone franc. C’est en somme la teneur du message que le mouvement CAR a tenu à faire passer à travers la tenue de cette conférence. En effet, pour Hervé Ouattara, le F CFA loin d’être l’emblème de l’indépendance des pays africains concernés, symbolise plutôt l’assujettissement de ce peuple à qui l’Etat colonial dicte ses lois, en témoigne les taxes que ces pays continuent de verser à la France pour simple utilisation de ladite monnaie disait-il. S’affranchir de cette domination demeure cependant un impératif selon lui et l’option la plus plausible précisait-il, reste le délaissement du F CFA au profit d’une monnaie commune propre aux 14 pays de la zone franc. Ce faisant, pour arriver à ce résultat, il reste conscient que des actions visant à susciter l’adhésion des populations à cet idéal panafricaniste s’avèrent nécessaires. Ainsi à l’instar de cette rencontre de Bobo-Dioulasso, d’autres du même ordre sont en cours et prévues dans les différentes provinces du pays. Aussi des forums permettant de réfléchir sur la création d’une monnaie locale, sur comment sortir du F CFA sont également prévus par le mouvement. L’occasion faisant le larron, Hervé Ouattara en tant que membre du front anti CFA a par ailleurs, profité pour évoquer au cours de cette conférence l’arrestation de l’activiste sénégalais Kémi Séba pour avoir brulé un billet de 5000 F CFA publiquement et dont le procès est prévu pour ce mardi 29 août 2017. Indigné par cette saisie, Hervé Ouattara demande aux populations de se tenir prêtes pour le mot d’ordre si besoin s’impose, pour la libération du camarade sénégalais. En conclusion des échanges, le Pr Taladidia Thiombiano a insisté sur l’extrême obligation des pays africains ce créer leur propre monnaie pour plus de liberté a car dit-il « la monnaie c’est de la liberté frappée ».

LE MONARCK (Correspondant)

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+