MPP/HOUET : Des militants réprimés

MPP/HOUET :   Des militants réprimés

 

Des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) de la ville de Bobo-Dioulasso, hostiles au nouveau bureau de la section provinciale du Houet du parti, ont été réprimés par la Compagnie républicaine de sécurité (CRS). C’était dans la soirée du mercredi 5 septembre devant le siège du parti à Bobo, alors qu’ils manifestaient pour empêcher la tenue d’une réunion au siège.

Depuis la proclamation, en fin août, de la composition du nouveau bureau de la section provinciale du Houet du parti au pouvoir, une partie des militants ne cesse de manifester pour désapprouver celui-ci. Ainsi, ont-ils décidé d’assiéger le siège de la section jusqu’à la satisfaction de leur doléance à savoir, « revoir la composition du bureau en tenant compte du choix des militants à la base ».
C’est dans cette dynamique qu’ils se sont mobilisés pour empêcher dans la soirée du mercredi 5 septembre 2018, la tenue d’une réunion qui devait regrouper les cadres provinciaux entrants et sortants du parti au siège. « Nous sommes là ce soir pour maintenir le mot d’ordre qui est la suspension de toute activité au sein du siège jusqu’à nouvel ordre car nous estimons que le bureau de la section entrante est une imposition de l’instance dirigeante du parti », s’est offusqué Théophile Kambou, un manifestant. Tout comme lui, Franck Gassambé est aussi très remonté contre les agissements des premiers responsables du parti qui selon lui, ne tiennent pas compte du choix des militants à la base. « Depuis la semaine passée, nous avons décrété au cours d’une assemblée générale que le siège provincial du parti sera fermé jusqu’à nouvel ordre. C’est avec écœurement que nous avons appris qu’une rencontre s’y tenait ce jour à partir de 17h. Pour nous, cela est une insulte à notre égard. Nous avons posé une doléance qui du reste, est celle des militants à la base. Nous ne connaissons pas la section sortante ni celle entrante. D’ailleurs, nous tenons pour responsables de cette situation Issa Konaté et sa bande. Nous demandons à la haute hiérarchie du parti de prendre ses responsabilités », a-t-il indiqué. Mobilisés devant l’entrée du siège en vue d’empêcher l’accès du siège aux personnes invitées pour prendre part à la réunion, les militants mécontents ont été réprimés à coup de gaz lacrymogène par des éléments de la CRS qui d’ailleurs ont escorté jusqu’au siège, les militants convoqués à la rencontre. Aussi, ont-ils monté la garde devant le siège jusqu’à la fin de la rencontre qui a d’ailleurs duré moins d’une heure d’horloge. A leur sortie du siège à l’issue de la courte rencontre, les responsables provinciaux du parti ayant pris part à la rencontre n’ont pas daigné faire de commentaire. Cependant, Martin Coulibaly, premier adjoint au maire de la commune de Bobo-Dioulasso n’a pas manqué de lâcher quelques mots. « « R.A.S. Il n’y a pas de commentaires. Le MPP/Houet se porte très bien », a-t-il lâché avec un sourire aux lèvres.
Signalons pour terminer que ces échauffourées ont fait deux blessés légers du côté des manifestants.

Zézouma MILLOGO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+