*NAFA: le président Rasmané Ouédraogo démissionne

*NAFA: le président Rasmané Ouédraogo démissionne

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA) n’a plus de président depuis le 12 septembre 2017. En effet, Rasmané Ouédraogo qui dirigeait le parti depuis sa création en 2015, a rendu le tablier. Les raisons de cette décision sont expliquées dans la lettre que voici, qui semble avoir surpris bien des observateurs.

 

Chers camarades, amis, sœurs et frères,

 

Depuis la création de nôtre parti, j’ai eu la charge, le privilège et l'honneur de nous conduire aux résultats que nous connaissons tous aujourd’hui: la NAFA s'est imposée dans le paysage sociopolitique du Burkina Faso. Apres dix mois d'existence, notre parti est devenu la 4e force politique du pays suite aux élections législatives du 29 novembre 2015, avec un suffrage exprimé de 130/363 électeurs et deux députés siégeant à l’Assemblée nationale. Les élections municipales du 22 mai 2016 lui ont permis d’avoir 454 conseillers municipaux dont cinq (5) maires, dix-huit (18) adjoints aux maires, trente-trois (33) présidents de commissions et treize (13) conseillers régionaux dans les conditions très difficiles que nous avons connues.

 

Ces résultats qui font notre fierté à tous ne représentent qu’une étape dans notre cheminement devant aboutir à la conquête du pouvoir d’Etat par la voie des urnes. C’est dire que la NAFA, comme toute structure politique dynamique et ambitieuse, est appelée à croître et à se renouveler.

C’est pourquoi, soucieux de permettre le renouvèlement serein du parti afin de favoriser son développement, et en accord avec moi même, j’ai décidé de prendre congé de mes fonctions de président de la NAFA, à compter du mardi 12 septembre 2017.

Je souhaite plus que tous voir pousser et grandir l’arbre que  nous avons planté ensemble et je continue de partager avec vous les idéaux et valeurs qui ont conduit à la création de la Nouvelle Alliance du Faso/NAFA.

 

Tout en réitérant mes sincères remerciements à Monsieur Djibrill Bassolé pour la franche et fructueuse collaboration que nous avons eue pendant mon mandat à la direction de notre parti, je souhaite vivement et de tout cœur  qu’il recouvre sa liberté dans les meilleurs délais. A vous toutes et tous, j’exprime ma profonde gratitude pour votre soutien qui ne m’a jamais fait défaut. Soyez-en richement bénis.

 

Puisse le Tout Puissant continuer toujours à préserver et à bénir notre cher Faso

 

Avec mes cordiales et fraternelles salutations.

 

« Sept fois à terre, huit fois débout ».

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+