NOMINATION DE DG DES SOCIETES DITES STRATEGIQUES

NOMINATION DE DG DES SOCIETES DITES STRATEGIQUES

Il faut revoir la procédure

Je me rappelle qu’en 2011, le gouvernement burkinabè, sous les auspices du Premier ministre, Tertius Zongo, avait décidé que le choix des Directeur généraux (DG) de certaines « boîtes », se ferait désormais par appel à candidatures. L’objectif était, dit-on, de stimuler la compétence à travers la concurrence. Mais on se rappelle aussi que cette mesure avait connu un goût d’inachevé puisqu’elle ne concernait pas les « sociétés dites stratégiques ». Je ne vais pas me borner à les citer exhaustivement, mais je précise seulement qu’elles sont au nombre de 14. Les DG de ces « boîtes », eux, sont nommés au titre de la présidence du Faso et ce, jusqu’à ce jour. Les Burkinabè, comme moi, soucieux de la bonne gouvernance, ont fini par faire contre mauvaise fortune bon cœur ; les régimes qui se sont succédé n’ayant pas trouvé à redire. Or, il m’est parvenu, de sources officielles, que certains DG de ces sociétés dites stratégiques, estiment qu’ils n’ont pas de comptes à rendre à leurs ministres de tutelle respectifs. Ils disent être nommés au titre de la présidence du Faso et de ce fait, ne rendent compte qu’au chef de l’Etat, comme le Premier ministre. Quand on sait que dans l’ordre protocolaire, même un ministre ne rend pas compte directement au président du Faso, mais plutôt au chef du gouvernement, on a du mal à admettre qu’un DG dise qu’il ne répond pas d’un département ministériel. A moins que les 14 DG des « sociétés stratégiques », eux, ne forment un gouvernement à part entière, qui rende compte au chef de l’Etat. Voyez-vous ? Il faut savoir raison garder pour que le rendement qui devrait être la préoccupation de tous dans une administration, ne prenne pas un sérieux coup à cause de conflits de chiffonniers.  

Il faut faire en sorte que les DG des sociétés dites stratégiques soient nommés sous la bannière des ministères concernés

 Moi, personnellement, je n’en veux pas aux DG qui refusent de se soumettre à leur ministre de tutelle. Ils n’ont pas tort dans l’absolu. C’est Roch qui leur a donné ce pouvoir. Car, comment voulez-vous que quelqu’un qui est nommé au titre de la présidence du Faso, se sente redevable à un ministre qui, lui est nommé par le Premier ministre ? Voyez-vous ? Les textes sont très mal ficelés. Je pense qu’il faut faire en sorte que les DG des sociétés dites stratégiques soient nommés sous la bannière des ministères concernés de sorte à ne pas leur permettre de croire qu’ils sont supérieurs à un ministre. Cela dit, Roch gagnerait donc à revoir les choses s’il ne veut pas qu’un DG défie ou désavoue publiquement, un jour, un ministre. Et plus tôt il le fera, mieux cela vaudra. Car, à l’allure où vont les choses, il y a péril en la demeure. Il faut revoir la procédure pendant qu’il est encore temps. Et je souhaite surtout que le président du Faso, dans les prochaines nominations, pense à moi aussi. A défaut d’être DG, je pourrai pleinement occuper le poste de responsable de la « cellule de porteurs de valises ». Là, je n’entrerai en conflit avec personne, si ce n’est la valise qui contient mes vieilles galettes.

 

« Le Fou »     

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+