A la uneLe fait du jour

NOUVEL AN:Ce qu’ils souhaitent de meilleur pour 2020

2019 s’en est allée, laissant la place à 2020, année de tous les dangers pour certains, année de défis pour d’autres.  Nous avons recueilli les vœux de nouvel an de certains Burkinabè. La paix, la sécurité, la santé sont, entre autres, les vœux les plus chers qu’ils ont formulés à l’endroit des Burkinabè et de tous ceux qui vivent au Burkina Faso. Lisez !

Salimata Nébié/Conombo,  secrétaire générale du Think Tank  Burkina international

« Je souhaite que 2020 soit le début d’une nouvelle révolution sociale, économique, politique, où les Burkinabè mettent leurs intelligences collectives au service de la mère-patrie »

2020! Résistance, résilience et union sacrée pour un Burkina Faso plus juste, plus sûr et plus prospère. Je choisis la lettre R pour formuler mes vœux de nouvel an.

Résistons. La troisième décennie du 21e siècle commence avec de grands défis pour le Burkina Faso. Les temps difficiles que nous vivons, doivent nous pousser à l’action pour trouver les voies pour la paix, la sécurité et la solidarité nationales. Nous ne sommes pas pauvres. Ni en ressources humaines, ni en minerais. Le Burkina Faso a tout pour réussir. Je souhaite que 2020 soit le début d’une nouvelle révolution sociale, économique, politique, où les Burkinabè mettent leurs intelligences collectives au service de la mère-patrie. Ce pays démarre un nouveau cycle de son existence et tout le monde doit s’inscrire dans cette dynamique de renouveau nécessaire à son relèvement effectif. Nous devons réfléchir et agir pour conduire notre pays vers la renaissance, l’innovation, la création et l’invention. «Osons inventer notre avenir», disait Thomas Sankara. Ce grand patriote a tracé les voies du renouveau et la nouvelle génération dispose de tous les leviers pour porter le vrai combat pour la vraie liberté totale de notre pays. Le Burkina Faso s’est toujours révélé dans l’adversité et c’est dans l’adversité que notre pays a réalisé les plus grandes avancées de son histoire. Ne l’oublions jamais. Aujourd’hui, nous sommes en guerre et chacun doit en être conscient et se garder d’ouvrir des foyers de tensions à tout vent.  Dans ce pays déjà exsangue qui fait face à mille et un défis, la priorité reste la sécurité, la lutte contre le terrorisme, le pillage, l’incivisme et la corruption. Faisons bloc sans réserve autour de nos FDS sur les fronts. Ce sont elles qui se sacrifient pour notre liberté, et tous les Burkinabè, sans exception, leur doivent reconnaissance, gratitude et considération. Femmes, hommes, enfants, soyons les liens qui les maintiennent en vie pour le salut de la patrie. Des Burkinabè ont tout perdu et sont contraints de vivre dans l’extrême pauvreté malgré eux. Soyons des recours solidaires envers eux. Je souhaite à toutes et à tous une année 2020 de santé, de paix et de sécurité. Dieu bénisse le Burkina Faso !

Martine Yabré, présidente du Cadre de concertation des organisations intervenant sur le genre et la participation politique des femmes au Burkina Faso 

« Puisse Dieu protéger nos Forces de défense et de sécurité, inspirer nos dirigeants, les leaders politiques … »

En ce début d’année, nous avons une pensée pieuse envers les malades et les victimes des actes terroristes dans notre pays.

Nous entamons cette nouvelle année 2020, en larmes parce qu’en plus de nos Forces de défense et de sécurité, nos sœurs, nos mères, nos enfants et chacun de nous, sommes désormais des cibles des forces du mal. Les attaques de Arbinda et Toéni montrent bien ici, toute la nécessité, pour les fils et filles du Burkina Faso, de se parler et de développer davantage de solidarité pour sauver ensemble la Nation.

Nul n’est épargné !

C’est malheureusement dans un tel climat et contexte, que nous entamons une année électorale avec de nombreux défis !

Il convient que les femmes et les jeunes qui en ont payé suffisamment le lourd tribut, s’allient pour aider à réécrire l’histoire de notre pays, en s’engageant comme un seul être et au-delà de toutes considérations, pour soutenir les efforts de SEM le Chef de l’Etat, dans la recherche de la paix et de la stabilité au pays des femmes et des hommes intègres.

Nous restons convaincus que c’est ensemble que nous ferons des exploits.

Le Cadre de concertation des organisations intervenant sur le genre et la participation politique des femmes au Burkina Faso, quant à lui, place ses activités sous le signe de l’exercice d’une « citoyenneté responsable, face aux défis sécuritaires», avec le lancement, le 28 décembre, du projet de 13 mois intitulé : « Une femme – Un jeune -Une identité », qui s’inscrit dans une logique de contribution à la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies en lien avec femme-paix et sécurité, pour laquelle l’expertise des femmes demeure une nécessité pour gagner le combat pour la paix.

Nous invitons les femmes et les jeunes à ne pas baisser les bras, mais surtout à développer davantage de stratégies et d’initiatives pour renforcer toutes les actions en cours pour neutraliser les forces du mal.

Puisse Dieu protéger nos Forces de défense et de sécurité, inspirer nos dirigeants, les leaders politiques et tous les acteur(rice)s animant la scène publique et politique, et intervenir en faveur du Burkina Faso, en cette nouvelle année, afin que la paix et la stabilité soient le partage quotidien du peuple.

Nous réitérons donc nos vœux de justice et d’équité sociale, de paix et de sécurité pour toutes et tous !

Vive un Burkina Faso d’unité et de paix ! »

Moussa Zerbo, député à l’Assemblée nationale

 « Que 2020 puisse apporter plus de solutions à nos préoccupations »

« Ma première pensée va à l’endroit de notre pays. Tous mes vœux pour le retour de la paix, la sérénité, la sécurité. Je voudrais souhaiter également qu’il y ait beaucoup de santé, de prospérité pour la population du Burkina Faso, tout cela dans la cohésion sociale afin que le peuple burkinabè puisse se réconcilier avec lui-même. Je voudrais aussi souhaiter que tout ce qui est au fond de nous comme vœux, voie le couronnement de toutes nos entreprises.  Je souhaite aussi que Dieu protège les journalistes, parce que nous savons ce que vous subissez comme pressions et menaces. Nul n’est à l’abri du phénomène que nous vivons. Que 2020 puisse apporter plus de solutions à nos préoccupations afin que le Burkina Faso puisse connaître un essor économique et social et bien entendu que nos prières puissent être exaucées par le Tout-Puissant. »

Alexandre Sankara, député à l’Assemblée nationale

«  Nous souhaitons que 2020 apporte la paix et la sécurité »

« Mes vœux sont avant  tout, ceux de paix et de sécurité pour notre pays, le Burkina Faso, qui vit des moments très difficiles avec des attaques terroristes qui endeuillent nos populations. Nous souhaitons que 2020 apporte la paix et la sécurité pour  qu’enfin les Burkinabè puissent vivre dans la paix, la sécurité, la tranquillité,  la sérénité ; pour qu’ils puissent  vaquer librement et tranquillement à leurs occupations pour contribuer au développement de notre  pays.  Je souhaite à chacun de nous tous une année de santé. Les Burkinabè sont des travailleurs. S’il y a la santé,  nous pourrons travailler à consolider cette paix et cette sécurité.  Que l’année 2020 soit pour nous, collectivement et individuellement, une année de réussite,  de prospérité, d’amour dans les foyers. On parle de manque de cohésion sociale, d’incivisme, mais je pense que tout cela est lié au manque d’amour. Si dans les cœurs et dans les familles il y a beaucoup d’amour, tous ces fléaux disparaîtront. »

 

Fousseni Ouédraogo, 1er vice-président du MPS

 « Mes vœux de sécurité, de sagesse et de solidarité à l’endroit de nos Forces de défense et de sécurité »

« Mes vœux de sécurité, de sagesse et de solidarité à l’endroit de nos Forces de défense et de sécurité (FDS), nos veuves et orphelins victimes des attaques terroristes. Les défis sont immenses, sachons alors, dans la réconciliation vraie et dans un élan patriotique, léguer à nos enfants et petits-enfants, l’héritage noble (la patrie) de nos pères. 2020 est une année électorale. Sachons opérer la rupture à travers un choix éclairé et patriotique dans la désignation de nos futurs dirigeants. Bonne et heureuse année 2020 de combats et de victoires à toutes et à tous ! »

Abraham Badolo, président de l’ADP

« Le président du Faso doit plus que jamais s’assumer »

« J’aimerais, dans un premier temps, souhaiter mes sincères condoléances aux parents des victimes du terrorisme de même qu’à l’ensemble du peuple burkinabè meurtri et traumatisé par tous ces évènements malheureux en 2019. Pour cette année 2020, j’exprime mes vœux de paix, de tolérance au peuple burkinabè et à toute la nation. Je souhaite ces mêmes vœux et celles de prospérité et de sagesse dans la gestion des affaires de l’Etat au président du Faso parce que pour nous, il doit plus que jamais s’assumer. Le président du Faso doit œuvrer pour que le peuple burkinabè puisse vivre dans la sécurité et la quiétude. »

 

Amed Tiendrebéogo, membre du Bureau politique national du MPP

 «  Que 2020 soit une année de paix, de prospérité et de sécurité pour tous les Burkinabè »

« Je souhaite une bonne, heureuse et fructueuse année 2020 à tous les Burkinabè ! Que 2020 soit une année de paix, de prospérité et de sécurité pour tous les Burkinabè. J’exhorte les Burkinabè à plus d’intégrité, de patriotisme et d’union autour de la Nation. Grâce à Dieu, le Burkina vaincra. Que Dieu bénisse le Burkina Faso ! Force à nos FDS. »

 

Naaba Baongo, chef de Gourcy

« Notre souhait le plus vif est que toutes les populations s’unissent dans un élan patriotique »

« Notre pays vit des moments difficiles, certainement les plus difficiles depuis son existence car faisant face à une guerre injuste, barbare qui lui est imposée par des forces obscurantistes. Notre souhait le plus vif est que toutes les populations s’unissent dans un élan patriotique, une union sacrée et que le Seigneur Tout-Puissant et nos ancêtres nous donnent la force et le courage nécessaires pour mettre hors d’état de nuire ces forces rétrogrades. Nous voudrions dire que cette lutte n’est pas seulement celle des Forces de défense et de sécurité (FDS), ni celle du gouvernement seul encore moins de l’administration seule, mais celle de tous les Burkinabè et chacun de son côté doit y apporter sa contribution. Aussi, bannissons l’incivisme, la défiance de l’autorité de l’Etat, taisons nos querelles intestines qui nous détruisent et font le lit des forces du mal qui nous endeuillent. Nous avons une pensée pieuse pour les victimes de cette guerre ignoble. Que le Seigneur les accueille dans son royaume céleste ! Qu’il apaise les cœurs meurtris des familles des victimes, permette un prompt rétablissement aux blessés et qu’il s’en suive une victoire totale sur ces forces du mal ! Dans ces circonstances très douloureuses, nous invitons les populations du canton de Gourcy, du Zondoma et du Burkina Faso tout entier à une grande concorde, une très forte cohésion sociale pour mener le combat afin de préserver notre intégrité et l’intégralité de notre Faso et sa stabilité. Ce qui nous unit est bien plus fort que ce qui nous divise. Santé et paix pour 2020 que nous souhaitons meilleure aux années précédentes. »

 

Propos recueillis et transcrits par Issa SIGUIRE et Frédéric TIANHOUN

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer