NOUVELLE DU VENDREDI : Ces hommes qui vont et reviennent

NOUVELLE DU VENDREDI  :    Ces hommes qui vont et reviennent

 

 

Laissant souvent la proie pour l’ombre,  ils sont souvent borgnes les célibataires. Le lendemain après avoir passé la bague, s’ouvre alors grandement leur deuxième œil.  A présent, ils voient dans la transparence et se mordent souvent  les doigts  pour la maladresse de leur choix. C’est ainsi que nous mettait en garde ma vieille tante au village, quand nous étions adolescents.

Dans la vie d’un être humain, il est un moment de  choix à la croisée des chemins. Devant plusieurs routes, le choix  d’emprunter une seule voie s’impose. Il faut choisir  et assumer dans l’avenir, pleinement et de manière responsable, les avantages et les inconvénients de son choix.

Édith une amie de longue date, fréquenta pendant ses années  de vie d’étudiante, Marco, un jeune homme d’une autre faculté dans la capitale du pays des Hommes intègres. Pendant une année, ce fut tout neuf-tout beau entre eux les deux étudiants dans le raisonnement de leur âge et statut. Puis, inexplicablement sans cloches ni trompettes, Marco de la manière la plus discrète s’éclipsa de la vie d’Édith.

Lorsqu’Édith se rendit compte de son infortune, elle l’apprendra dans la bouche de la copine à la copine d’une copine, que son cher Marco depuis plusieurs mois, se la coule douce dans les bras d’une autre.  Leur idylle qui semblait pourtant très prometteuse  au début, ne fut qu’un éphémère feu de paille dans le labyrinthe d’une déception sentimentale.

Édith est réaliste et une bonne perdante. Courageuse et ambitieuse, elle s’est vite fait une raison comme dans la chanson de l’autre :

Si tu m’aimes, je t’aime

Si tu ne m’aimes pas

Tant mieux, je me préfère…

 Cette histoire s’est passée, il y a sept ans. Édith avait 20 ans et Marco 24.  Aujourd’hui, Édith évolue dans le monde professionnel et une belle carrière dans l’univers du numérique et des nouvelles technologies. A 27 ans, bien dans sa peau et dans sa tête,  Édith s’épanouit dans sa vie de célibataire dans l’attente et l’espoir d’un homme qui saura bien reconnaître sa valeur. Un homme qui l’aimera et la respectera. Un homme qu’elle aimera et qu’elle respectera.

 Il y a un mois, au cours d’un séminaire,  par le plus grand  hasard, Marco et Édith se retrouvent autour d’une table, devant une trentaine de participants.  Entre personnes de bonne éducation, ils se saluèrent cordialement pendant l’ouverture de la cérémonie.  Marco s’amena et ils échangèrent quelques banalités et civilités pendant la pause-déjeuner.

En se séparant le soir, le beau et trentenaire Marco ne put s’empêcher de demander  le contact d’Édith au cas où. Celle-ci s’excusa de la plus belle des manières avec le sourire.

- Ce n’est pas la peine.

Une semaine après, un soir à la fermeture des bureaux, Edith se retrouva nez à nez avec Marco au parking de son service. Loin d’être dupe,  la jeune fille s’interrogea :

- Encore un hasard ?

- Non Édith, j’ai voulu te revoir. En  me renseignant sur les services ayant participé au séminaire, je n’ai pas eu trop de mal à te retrouver.

- Que me veux-tu à présent Marco ? Je sais que tu es marié et que tu as des enfants.

Edith refusa gentiment l’offre de Marco d’aller prendre le verre d’amitié à quelques pas dans un restaurant de qualité :

- Marco, si tu as quelque chose à me dire, tu peux le faire ici. J’ai un rendez-vous dans trente minutes.

- Tu sais Édith, c’est toi que j’aurai du épouser. Si seulement,  je pouvais revenir en arrière. J’ai commis la plus grande bêtise de ma vie en allant vers une autre.  En te retrouvant il y a quelques jours… j’ai compris  Édith… que tu es la femme de ma vie…je voudrais juste te parler…

Edith n’a rien dit, il est des moments dans la vie où il faut d’abord écouter. Elle a écouté et réécouté Marco, l’amoureux de scène de théâtre.  Puis,  calmement avec le sourire, Édith  a  répondu :

- Si je comprends bien mon cher Marco, après avoir construit ta vie avec une autre en me brisant le cœur,  tu me retrouves célibataire et  tu viens à mon secours en me proposant de devenir ta maîtresse ou je ne sais quoi ? Je vais te dire une chose : les hommes qui vont  parce qu’ils croient avoir trouvé mieux ailleurs et qui reviennent parce qu’ils n’y ont pas trouvé mieux, ne doivent jamais compter sur moi pour les consoler. Tu as fait un choix il y a sept ans de cela, à présent, assume-le en responsable. De toute ma vie, je souhaite que ce soit la toute dernière fois que nous nous adressons la parole en dehors d’un cadre fortuit de rencontre professionnelle.

Edith a tenu parole. « Mieux vaut être  seul que d’être mal

accompagné », dit l’adage.

Aujourd’hui mariée et mère comblée dans les bras d’un monsieur comme il faut, la jeune femme met en garde ses sœurs contre ces hommes sans scrupule. Ces hommes qui piétinent un cœur en allant dans les bras d’une autre femme et  qui frustrés après des années, …reviennent.

 

Dans cette histoire, nous retenons ceci : il faut une force de caractère pour ne pas tomber dans le piège et la nostalgie d’un amour déçu,  avec une promesse de renaissance souvent… éphémère.

 

Ousseni Nikiéma lescontesdedunia@yahoo.fr

70-13-25-96

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+