Header
Header
Header

OUAHIGOUYA : La CCVC et le CODMPP contre le délaissement de l’hôpital

OUAHIGOUYA : La CCVC et le CODMPP contre le délaissement de l’hôpital

Les coordinations régionales du Nord de la Coalition contre la vie chère (CCVC) et du Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP), ont appelé leurs militants et sympathisants à un sit-in devant le gouvernorat de ladite région, le 2 décembre 2016, de 8h à 10h, afin de décrier le délaissement de l’hôpital de Ouahigouya par les autorités. C’est à Boubacar Nouhoun Traoré, secrétaire général de la région, représentant le gouverneur, qu’ils ont remis leur message.

 

Arrêt des interventions chirurgicales et des examens de laboratoire pour cause de coupures intempestives d’électricité et d’eau; suspension des interventions au bloc opératoire de la maternité en mauvais fonctionnement depuis cinq (5) mois ; rupture chronique de consommables (réactifs) et de matériels de protection des agents; rupture chronique d’oxygène en raison de la panne du PSA (appareil servant à produire l’oxygène), telles sont, entre autres, les réalités qui prévalent au Centre hospitalier régional (CHR) de Ouahigouya. Et c’est pour dire non à cet état de fait que Les coordinations régionales du Nord de la CCVC et du CODMPP, ont appelé leurs militants et sympathisants à un sit-in devant le gouvernorat de la région, dans la matinée du 2 décembre 2016, de 8h à 10h. Dans son message à l’endroit des autorités,  Valentin Porgo, porte-parole des manifestants, dira que c’est au vu de la situation de dégradation continuelle du CHU de Ouahigouya, que la CCVC a, au cours de son Assemblée générale du 27 août 2016, décidé d’un sit-in de protestation le 2 septembre 2016 suivi de la remise d’une plateforme revendicative minimale aux autorités. Plus de deux mois après, poursuit-il, la situation  reste catastrophique. Et de poser une question à l’hôte du jour en ces termes: « Avec autant de dysfonctionnements, peut-on vraiment parler de CHU à Ouahigouya ? ». Outre cette situation de l’hôpital de Ouahigouya, la remise en cause des libertés syndicales  par certains responsables du district sanitaire de Titao (province du Loroum) ainsi que les menaces proférées contre certains agents dans cette unité de santé, ont également été dénoncées par M. Porgo. Au regard de toutes ces difficultés, la  CCVC  et le CODMPP ont exigé à travers ce mouvement :

- la prise de mesures idoines et dans de meilleurs délais pour améliorer les conditions de travail au CHU de Ouahigouya ;

- l’arrêt des menaces à l’encontre des travailleurs ainsi que la prise de mesures appropriées et urgentes pour le retour à l’ordre normal au CMA de Titao.

Boubacar Nouhoun Traoré, Secrétaire général de la région, qui a reçu les manifestants au nom du gouverneur empêché, les a rassurés que les autorités sont bien imprégnées des préoccupations soulevées. Aussi a-t-il promis de transmettre le message à qui de droit pour un traitement diligent. C’est sur la ferme détermination à trouver des solutions à leurs problèmes que les manifestants ont quitté les lieux aux environs de 10h 30 mn. 

 

Mathias MILLOGO

(Collaborateur)

 

 

FacebookTwitterGoogle+Tumblr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+