PATRICE TALON AU BURKINA FASO : Pour donner un coup de fouet à la coopération bilatérale

PATRICE TALON AU BURKINA FASO  : Pour donner un coup de fouet à la coopération bilatérale

Le président de la République du Bénin, Patrice Talon, a effectué, sur invitation du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, une visite d’amitié et de travail au Burkina, les 9 et 10 octobre derniers. Au cours de ce court séjour, les deux hommes d’Etat ont abordé la question de la coopération bilatérale entre les deux pays. Un protocole d’Accord a été paraphé par les ministres en charge des affaires étrangères des deux Etats. Après la lecture du communiqué final, Patrice Talon a animé une brève conférence de presse avec son homologue burkinabè, avant de s’envoler pour Cotonou.

La coopération entre le Bénin et le Burkina Faso tourne au ralenti. En effet, une commission mixte de coopération entre les deux Etats avait été portée sur les fonts baptismaux, mais la dernière rencontre date de 2007. La visite de Patrice Talon a servi de cadre en vue de sortir cette commission de sa léthargie. Les deux présidents, au cours de leur conférence de presse, ont justifié cette visite de travail par la nécessité de fédérer les énergies pour le bonheur des deux peuples. « Le Burkina et le Bénin sont deux pays plus que frères. Nos deux peuples sont les plus confondus dans la sous-région », a noté le président béninois. Plusieurs problématiques sous-régionales et internationales ont été abordées par les deux présidents. (Confère communiqué conjoint en encadré).
Patrice Talon a profité de son séjour au Burkina Faso, à quelques jours de la commémoration du 30e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara, pour saluer la mémoire de l’illustre disparu qu’il présente comme son idole et quelqu’un qui l’a beaucoup inspiré. Répondant à une question sur sa position sur le Franc CFA, une monnaie qui fait couler beaucoup d’encre et de salive ces temps-ci, Patrice Talon a laissé entendre que « le Franc CFA se porte bien, car nous n’avons pas de problèmes d’échanges à l’international». La controverse sur le Franc CFA, pour lui, est un débat philosophique, à la fois technique et émotionnel. Il estime qu’il est nécessaire qu’une réponse forte soit donnée à la communauté internationale et aux Africains, sur la santé du Franc CFA, le chemin parcouru et les perspectives avec cette monnaie. Il faut rappeler que Patrice Talon a été élevé au rang de la dignité de Grand-croix de l’ordre national par le président du Faso.

Ousmane TIENDREBEOGO

 

Le communiqué conjoint de la visite d’amitié et de travail du président béninois au Burkina

1. A l'invitation de SEM Roch Marc Christian Kaboré,
président du Faso, SEM Patrice Talon, Président de la République du Bénin, a effectué, les 9 et 10 octobre 2017, une visite d'amitié et de travail au Burkina Faso.

2. Cette visite s'inscrit dans le cadre de la consolidation des relations historiques de fraternité, d'amitié et de coopération qui existent entre la République du Bénin et le Burkina Faso.

3. Les présidents Patrice Talon et Roch Marc Christian Kaboré étaient accompagnés de fortes délégations dont les listes figurent en annexe.

4. Lors de son séjour, le président de la République du Bénin a eu des entretiens avec son homologue du Burkina Faso.

5. Au cours de leurs entretiens, les deux Chefs d'Etat se sont mutuellement
informés de la situation socio-politique dans leurs pays respectifs. Ils ont également, dans un climat empreint d'amitié et de fraternité, échangé sur des questions de coopération bilatérale, sous-régionale, régionale et internationale.

6. Abordant la coopération bilatérale, ils se sont réjouis de l'excellente qualité des liens séculaires de fraternité, d'amitié et de coopération qui existent entre les peuples béninois et burkinabè et ont marqué leur volonté commune d'œuvrer à leur renforcement. Ils se sont en particulier félicités de la parfaite symbiose dans laquelle vivent les ressortissants béninois et burkinabè dans leurs pays respectifs.

7. En vue de dynamiser ces liens de coopération, ils ont instruit les deux ministres en charge des affaires étrangères de prendre les dispositions nécessaires pour la tenue
effective à Cotonou des travaux de la quatrième session de la Commission Mixte de Coopération entre la République du Bénin et le Burkina Faso d'ici à fin 2017.

8. Evoquant le contentieux juridique frontalier entre les deux pays, les deux Chefs d'Etat ont convenu de faire respecter les termes du communiqué conjoint du 19 mai 2009, ainsi que les dispositions du Compromis de saisine de la Cour internationale de justice (CIJ) signé le 7 septembre 2009, afin de préserver la paix et la sécurité entre leurs populations riveraines de la frontière.

Ils ont également convenu d'organiser, dans les meilleurs délais, la cérémonie d'échange des instruments de ratification du Compromis, afin de diligenter la saisine de la Cour internationale de justice (CIJ).

9. Evoquant la protection et l'exploitation du Parc W d'Arly et de la Pendjari, les deux Chefs d'Etat ont convenu, d'une part, de la nécessité de réduire les activités humaines préjudiciables à son intégrité, et, d'autre part, d'intensifier leurs efforts en vue de faire de ces espaces agroécologiques, un pôle d'attraction écotouristique d'envergure.

10. Leurs Excellences Messieurs Patrice Talon et Roch Marc Christian Kaboré ont évoqué la contribution inestimable du Bénin et du Burkina Faso à la recherche de la paix et à la promotion du développement, notamment au sein de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de l'Union africaine (UA) et de l'Organisation des Nations unies (ONU).

11. Les deux présidents ont de ce fait exprimé leur convergence de vues sur la nécessité de mettre en œuvre de grands projets intégrateurs routiers, ferroviaires et énergétiques dans l'espace UEMOA. A cet effet, ils ont réaffirmé leur ferme volonté de voir se concrétiser le projet de la « boucle ferroviaire Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey Ouagadougou-Abidjan », pour favoriser les échanges commerciaux et l'intégration régionale.

12. Ils se sont réjouis des avancées significatives enregistrées par la CEDEAO dans le domaine de l'intégration régionale, de la sauvegarde de la paix et de la sécurité, et ont exprimé leur volonté de poursuivre leurs efforts pour parachever le processus d'intégration régionale.

13. A ce propos, ils ont réaffirmé leur engagement à œuvrer à la levée de toutes les entraves à la libre circulation des personnes et des biens dans l'espace communautaire.

14. Evoquant la situation sécuritaire, notamment la recrudescence du terrorisme et des trafics illicites dans la sous-région, les deux Chefs d'Etat ont réitéré l'engagement de leurs gouvernements respectifs à lutter davantage contre ces fléaux, notamment par la mutualisation des moyens et le partage d'informations.

15. Le président Patrice Talon a saisi l'occasion pour renouveler sa compassion et celle du gouvernement ainsi que du peuple béninois au gouvernement, ainsi qu’au peuple burkinabè, suite aux attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso.

16. Les deux présidents ont lancé un appel à la communauté internationale pour soutenir la force conjointe du G5-Sahel, en la dotant des moyens nécessaires à l'exécution de son mandat.

17. Le président Roch Marc Christian Kaboré a félicité son Homologue pour le leadership dont fait preuve la République du Bénin dans la lutte contre la piraterie maritime, et l'a rassuré du soutien du Burkina Faso.

18. Les deux Chefs d'Etat ont exprimé leurs préoccupations devant la persistance de foyers de tension en Afrique. Ils ont appelé les différents protagonistes à privilégier le dialogue et la concertation, pour un retour définitif à la paix.

19. Ils ont souligné l'impérieuse nécessité d'œuvrer sans relâche à la préservation et à la consolidation de la paix, partout dans le monde. A cet effet, ils ont réitéré la pertinence des principes des Nations unies pour le règlement pacifique des conflits dans le monde.

20. Reconnaissant le lien intrinsèque entre paix, sécurité et développement, les deux Chefs d'Etat ont plaidé pour une coopération internationale plus efficace en faveur des pays en développement, en particulier les pays africains.

21. Les deux Chefs d'Etat ont condamné les essais nucléaires de la République populaire démocratique de Corée qui menacent la paix dans la péninsule coréenne et ont appelé à un respect des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

22. Ils ont lancé un appel en faveur d'une gouvernance mondiale plus transparente, démocratique et équilibrée, qui accorde notamment une meilleure place à l'Afrique. A cet égard, ils ont réitéré l'urgence d'une réforme des Nations unies, rappelant en particulier la position africaine dans le cadre de la réforme du Conseil de sécurité.

23. Au terme de son séjour, SEM Patrice Talon a exprimé toute sa gratitude et ses vifs remerciements à son homologue Roch Marc Christian Kaboré, au gouvernement et au peuple frère du Burkina Faso pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité qui lui ont été réservés, ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.

24. Enfin, SEM Patrice Talon, président de la République du Bénin, a invité SEM Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso, à effectuer une visite officielle en République du Bénin.

25. Le président Roch Marc Christian Kaboré a accepté cette invitation dont la date sera fixée par voie diplomatique.

Fait à Ouagadougou, le 10 octobre 2017

Pour le gouvernement du Burkina Faso

Alpha Barry
ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur

Pour le gouvernement de la République du Bénin

Aurélien Agbenonci
ministre des Affaires étrangères et de la coopération

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+