PELERINAGE DIOCESAIN DE YAGMA : Les fidèles chrétiens ont sacrifié à la tradition

PELERINAGE DIOCESAIN DE YAGMA   :  Les fidèles chrétiens ont sacrifié à la tradition

 

La colline de Yagma a encore acceuilli du monde. Il s’agit des fidèles catholiques du diocèse de Ouagadougou, qui y sont allés pour le traditionnel pèlerinage annuel. Cette année, ce pèlerinage consacre le cinquantenaire du haut lieu de prière situé dans le diocèse de Ouagadougou. C’était le 4 février 2018, au Sanctuaire Notre-Dame de Yagma.

 

A bicyclette, motocyclette, en voiture et même à pied, petits et grands du diocèse de Ouagadougou ont, une fois de plus, rallié le Sanctuaire Notre-Dame de Yagma, ce dimanche 4 février, à l’occasion du pèlerinage diocésain 2018 placé sous le thème : «Avec Marie Notre-Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu ». Le sanctuaire marial était noir de monde. Jour pour jour, ce pèlerinage marque le cinquantième anniversaire du pèlerinage de Yagma. L’Eucharistie a été con-célébrée par Philippe Cardinal Ouédraogo et son hôte de marque sud-coréen, le Cardinal Yeom Soo-Jung Andrew. En coréen ? Oui. Mais aussi en français, en anglais, en latin et en langues nationales. A travers chants, danses et adorations, les fidèles chrétiens catholiques, sortis nombreux pour la circonstance, ont montré leur appartenance à l’Eglise universelle de Dieu qui a médité en ce 5e dimanche du temps ordinaire de l’année B, les textes issus du livre de Job, de la première lettre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens et de l’évangile selon Saint Marc dans lequel « Jésus a guéri la belle-mère de Simon Pierre de la fièvre. Et cette dernière, aussitôt levée, a commencé à les servir ». Et selon Philippe Cardinal Ouédraogo dont l’homélie a été prononcée par l’évêque de Koupèla, Séraphin Rouamba, « Jésus incite au don de soi ». Il incite à se mettre au service des autres. Toute chose qui se traduit aisément dans la première lettre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens, là où il est dit : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile », a annoncé le Cardinal. Pour lui, la logique est que l’on doit servir les autres et ne pas chercher à se servir parce que le service comme don de soi, est une manière pour l’Homme de montrer le visage de Dieu aux hommes. « Un service qui libère de tout égoïsme », a déclaré l’Archevêque de Ouagadougou. Comme Saint Paul, Philippe Cardinal Ouédraogo a invité les fidèles catholiques à prendre conscience qu’ils doivent « avancer au large » pour annoncer l’Evangile. « 50 ans après, nous devons nous mettre en route pour que les familles, les communautés connaissent le sort de Yagma, autrefois livré à l’herbe, aujourd’hui devenu un haut lieu de prière », a affirmé le Cardinal. Pour ce faire, il a demandé de redynamiser les Communautés chrétiennes de base (CCB) et que chacun devienne le grain de sel, le levain et la flamme qui éclaire le monde. Ouvrant une brèche sur la crise qui a secoué le monde éducatif, l’Archevêque de Ouagadougou a salué l’accord trouvé, mais il a souhaité que la communauté reste en alerte car, pour lui, « l’éducation ne doit pas se réduire à l’enseignement ». « Des têtes remplies », oui, mais « bien faites ». Et pour y arriver, « la famille doit jouer son rôle dans l’éducation de la jeunesse ». Pour terminer, Philippe Cardinal Ouédraogo a annoncé, au cours de la messe à laquelle a participé un parterre d’évêques, de prêtres, de religieux et religieuses, qu’un comité a été installé pour conduire un processus de redécouverte de la vie des grandes figures de la foi au Burkina Faso, en l’occurrence le Cardinal Paul Zoungrana, 2e Archevêque métropolitain, « architecte » du Sanctuaire Notre-Dame de Yagma.

Au pèlerinage diocésain, le ministre en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo, a représenté le président du Faso. Des autorités coutumières et les frères protestants et musulmans sont aussi venus communier avec les fidèles catholiques.

Par ailleurs, il faut noter que le pèlerinage national se déroule tous les trois ans et le pèlerinage diocésain tous les ans.

 

Françoise DEMBELE

 

 

 

 Le Cardinal Yeom Soo-Jung Andrew aux fidèles catholiques

 

« Il est important de travailler ensemble pour rendre le monde meilleur »

 

« Nous sommes ici pour rendre visite à Philippe Cardinal Ouédraogo, avec qui j’ai été créé cardinal le même jour. Au Vatican, au cours des célébrations eucharistiques, nous sommes assis côte à côte. Nous sommes heureux de participer au 50e anniversaire du Sanctuaire Notre-Dame de Yagma. Nous traduisons notre respect à l’Archidiocèse de Ouagadougou, qui a fait de Yagma une terre Sainte. Vous voir rassemblés ainsi, me rend fier de l’Eglise du Burkina Faso et du diocèse de Ouagadougou. Il est important de travailler ensemble pour rendre le monde meilleur. Nous vivons dans un monde  plein de conflits. En Corée du Sud, nous avons vécu une guerre fratricide et nous souffrons encore de cette guerre. En tant que chrétien catholique, notre mission est de bâtir la paix au-delà de la frontière de la langue et prier les uns pour les autres. Prions les uns pour les autres  pour  l’annonce de la Bonne Nouvelle dans le monde. »

 

Propos recueillis par FD

 

 

Philippe Cardinal Ouédraogo

 

« Nous sommes là pour servir et non pour nous faire servir »

 

« C’est un temps de grâce. Au vu de cette foule apocalyptique, nous n’avons de cesse de rendre grâce au Seigneur pour cet élan de foi et d’espérance du peuple de Dieu. Dans l’assemblée, nous comptons des musulmans, des protestants et des frères de la religion traditionnelle. Cela est signe que Dieu est Dieu et nous pouvons toujours nous retrouver en Dieu et grâce à sa mère, mère de Jésus et notre mère. C’est un jour de grâce, surtout que ce pèlerinage a connu la participation du Cardinal Andrew, Archevêque métropolitain de Séoul, en Corée du Sud. Nous prions pour que leur séjour soit fructueux et que cela contribue à la gloire de Dieu et au bien de nos Eglises sœurs. A la suite de Jésus, venez servir et donner sa vie. Nous sommes tous appelés, chrétiens et non chrétiens, à servir. Nous sommes là pour servir et non pour nous faire servir. »

Propos recueilles par FD

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+