PERIODE DE CANICULE : La SONABEL annonce des délestages

PERIODE DE CANICULE   :  La SONABEL annonce des délestages

 

La Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) a animé un point de presse le vendredi 9 mars 2018, à la salle de conférences de Ran Hôtel à Ouagadougou. L’ordre du jour de cette rencontre avec les Hommes de médias a porté essentiellement sur la gestion de la pointe 2018 et les dispositions qui seront prises pour réduire l’impact de la crise sur le quotidien des Burkinabè.

 

Informer les Burkinabè sur la nouvelle stratégie de la SONABEL et appeler la population au calme et à la sérénité. Tel était l’objectif de cette conférence de presse qui a réuni autour du DG de cette institution,   François de   Salle Ouédraogo, toute la haute hiérarchie. Selon le DG, malgré les investissements consentis par l’Etat, le sous-secteur de l’électricité reste toujours confronté à un déséquilibre persistant entre l’offre d’énergie et une demande de plus en plus forte dont le taux de croissance annuel est d’environ 13%. Et ce, en dépit de l’augmentation du niveau d’importation d’énergie de la Côte d’Ivoire depuis 2017, avec une puissance moyenne de 70 MW. « Nous sommes toujours en situation de déficit, malgré la réhabilitation de 5 groupes thermiques qui ont permis d’avoir une puissance additionnelle de 30 MW », a-t-il martelé.  Quant au projet d’interconnexion Bolgatanga- Ouagadougou qui devrait à terme contribuer à satisfaire 25% de la demande actuelle d’énergie du Burkina Faso et augmenter ainsi l’offre de puissance de la SONABEL de 100 MW, il tarde à prendre forme du côté du Ghana qui accuse un retard dans la réalisation des travaux. « Si du côté burkinabè, les travaux sont achevés depuis 2017, il n’en est pas de même de la partie ghanéenne dont les travaux ont connu un grand retard. En effet, nos dernières visites de chantier chez le partenaire ghanéen, indiquent que les travaux ne seront pas achevés avant mai 2018 », a laissé   entendre le DG de la SONABEL. Pour ce qui concerne l’apport de la nouvelle centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli dans la gestion de la pointe 2018, François de Salle Ouédraogo a soutenu que cette centrale injectera sa pleine capacité sur le réseau national interconnecté pendant cette période critique. Toutefois, dira-t-il, son apport ne sera perceptible que dans la journée. Ajoutant par ailleurs que le déficit de cette année est de 50 MW pour la pointe 2018. Face aux nombreux désagréments que cette situation pourrait  causer sur le quotidien des Burkinabè, et dans le souci de réduire le déficit et les effets  inconfortables  induits par le rationnement  de la desserte  d’énergie  dans les  grands centres  de consommation , la SONABEL  a  pris certaines dispositions qui sont, entre autres, lancer une campagne de communication sur le déficit prévisionnel, l’efficacité  énergétique  et la maîtrise de l’énergie, sécuriser  l’approvisionnement  des centrales  et combustibles, sécuriser  et fiabiliser les réseaux de transport  et de distribution, coopérer  avec certains auto-producteurs. Enfin, François de Salle Ouédraogo a sollicité l’accompagnement de tous les Burkinabè dans cette voie. Avec comme seul leitmotiv qu’un KW économisé soit égal à un KW disponible pour un autre. Ce qui permettrait à la société de satisfaire les besoins de la demande en cette période de forte chaleur.

Seydou TRAORE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+