A la uneEchos des provinces

POINT DE PRESSE DE MOUSSA ZERBO SUR LA FORÊT DE KUA

On a frôlé le pire

Le Mouvement pour la protection de la forêt de Kua (MPFK) a tenu une conférence de presse le dimanche 26 mai 2019 à Bobo-Dioulasso. Il s’est agi, au cours de ce point de presse, d’appeler les siens à redoubler de vigilance quant à la lutte contre la déclassification de la forêt de Kua qui est d’actualité ces temps-ci. Cette conférence de presse fait suite à une descente récente d’agents forestiers sur le site pour protester contre la destruction de la forêt pour y ériger un hôpital. La conférence était co-animée par le député Moussa Zerbo de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) et Vinsoum Millogo, enseignant à l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso.

 

On a frôlé le pire avec cette conférence de presse du député Moussa Zerbo et ses camarades. En effet, longtemps après ladite rencontre avec les journalistes, nous apprenions qu’un groupe de jeunes aurait fait irruption au jardin Kaboré où nous étions face à l’honorable et ses compagnons, pour échanger sur la forêt de Kua. D’après nos renseignements, ces individus décrits comme des «  assaillants » et « étant favorables » à la « déclassification » de la forêt, auraient molesté des membres du Mouvement pour la protection de la forêt de Kua, faisant des dégâts.  Par la suite, il nous est revenu que le  député Zerbo, coordonnateur du mouvement, était la principale cible des manifestants. Lesquels, dit-on,  ont menacé  d'aller incendier son domicile,  amenant la Compagnie républicaine de sécurité à y déployer des éléments.  Et ce n’est pas tout ! Ces jeunes, accusés d’être manipulés par certaines autorités de la ville de Bobo, se sont rendus à la RTB 2 Bobo et au « grin » des OSC communément appelée « TNT », où ils auraient proféré des menaces.  En attendant de nouveaux éléments sur ce pan de débat actuel sur la forêt à la déclassification contestée, disons que la conférence de presse du député Zerbo et ses compagnons était très animée. « Non à la déclassification de la forêt de Kua ; oui à la construction du centre hospitalier universitaire sur un autre site ; tous mobilisés pour la protection de l’environnement » ; ce sont, entre autres, les mots d’ordre du mouvement né suite à la polémique sur le déclassement de la forêt de Kua. Selon le député Moussa Zerbo, c’est une question cruciale voire vitale de vouloir vaille que vaille déclasser la forêt classée de Kua. C’est pourquoi, poursuit-il, « nous avons mis en place ce mouvement pour faire un plaidoyer express afin de soutenir cette lutte et dire non à la déclassification de la forêt de Kua », avant d’appeler toute personne qui lutte contre le déclassement de la forêt de Kua à fédérer ce mouvement, car, pour lui, il y a un point commun dans cette lutte qui est la construction de l’hôpital. En effet, selon les propos du député, c’est depuis 1936 que les forêts de Kuinima, de Dindéresso et de Kua ont été classées par le colon et  depuis, aucun gouvernement n’a déclassé un mètre carré. Il laisse entendre que des études ont permis de montrer l’importance de la nappe d’eau au sein de la forêt. Ces études, toujours selon le député, montrent que cette nappe qui est une source intarissable, peut ravitailler le Burkina Faso en eau pendant des années. Il a   souligné, par la même occasion, la présence de nombreux arbres qui sont des espèces protégées. Et Vinsoum Millogo, enseignant à l’UNB, d’interpeller certains quant à la confusion faite entre forêt et zone boisée. Selon lui, la forêt a une fonction de protection et de reboisement, de médicamentation et un rôle d’oxygénation des environs. « On peut exploiter les bois, les plantes pour la médecine et sans compter l’oxygène qu’elle procure », a fait savoir Vinsoum Millogo. A l’issue d’une rencontre, la protection de la forêt de Kua a été confiée aux forestiers qui ne sont pas d’avis pour la destruction de seize hectares  de forêt (16 ha). Et Moussa Zerbo d’affirmer, preuve à l’appui, qu’un promoteur immobilier a l’intention de donner plus de seize hectares gratuitement, pour la construction de cet hôpital qui fait tant de bruit. Il ignore cependant les raisons qui poussent le gouvernement à vouloir construire l’hôpital à Kua tandis que plusieurs sites sont disponibles. A cela, il fait allusion par exemple à ce site où les études avaient déjà été menées avec l’argent du contribuable et les résultats rendus publics. Selon lui, il faut préserver la forêt pour préserver la vie des hommes de demain. Ainsi il espère entendre le ministre de l’Environnement sur la question du déclassement de la forêt de Kua.

Lassina  DIARRA

(Correspondant)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer