PREMIERES JOURNEES PARLEMENTAIRES 2018 DU MPP : L’insécurité et l’incivisme débattus à Dori

PREMIERES JOURNEES PARLEMENTAIRES 2018 DU MPP   :  L’insécurité et l’incivisme débattus à Dori

 

 

C’est Dori et plus précisément la salle des rencontres de l’Hôtel de l’Intégration Yikoèrè qui a accueilli les premières journées 2018 du groupe parlementaire MPP. Et du 16 au 18 mars 2018, les parlementaires du Mouvement du peuple pour le progrès ont décortiqué le thème : «Problématique de l’incivisme et de l’insécurité, quel regard et quel apport du groupe parlementaire MPP ?». Placée sous la présidence de Bala Alassane Sakandé, président de l’Assemblée nationale, la cérémonie d’ouverture qui est intervenue le 17 mars 2018 a connu la présence de Hamidou Dicko, Président du Conseil régional du Sahel, et une forte mobilisation des militants et militantes du MPP de la province du Séno et de la région du Sahel.

 

«Viva MPP, Roch au pouvoir en 2020, Hourra MPP !». Tels étaient les slogans entendus dans la salle des rencontres de l’Hôtel de l’Intégration Yikoèrè de Dori ce samedi 17 mars 2018. Pleine à craquer, la salle a déversé le surplus de militants et de militantes sous des bâches dressées à cette occasion. Après une minute de silence, les premières journées parlementaires du groupe MPP se sont ouvertes par le mot de bienvenue de Hamidou Moussa Dicko, le responsable de la sous-section MPP de Dori. «On est engagé et on va animer le siège pour montrer que le MPP vit à Dori», a-t-il promis. Pour Fatimata Boureima Dicko, la responsable des femmes du MPP du Séno, le MPP a beaucoup fait même si beaucoup reste à faire. Elle a cité, entre autres réalisations, le bitumage de la route Kongoussi-Djibo, des constructions diverses. Toutefois, Fatimata Boureima Dicko  a sollicité l’ouverture urgente des magasins SONAGESS de Dori,  l’application du quota genre, la valorisation des femmes ainsi que la lancinante question de l’eau. Mais au-delà de tout, Fatimata Boureima Dicko a rassuré quant au ferme engagement des femmes du MPP du Séno. Pour Boubacar Dicko, responsable provincial du MPP, c’est un honneur d’abriter les premières journées parlementaires 2018. Rappelant les conquêtes électorales du MPP dans le Séno, Boubacar Dicko a remercié les responsables du parti pour le choix de Dori. A sa suite, le président du comité d’organisation et vice-président du groupe parlementaire MPP, Alexandre Tapsoba,  a justifié le choix avisé de la ville de Dori. Prenant la parole à son tour, Lassina Ouattara, président du groupe parlementaire MPP, a déclaré d’entrée de jeu que «découragement n’est plus burkinabè». C’est pourquoi lui et son groupe parlementaire ont choisi de réfléchir à Dori sur deux problématiques majeures auxquelles fait face le pays, à savoir l’insécurité et l’incivisme. Et, selon lui, la pertinence de ce thème ne fait l’ombre d’aucun doute. De ce fait, le défi à relever aux termes de ces journées est de sortir avec des propositions pertinentes.

Effectivement, au bout des trois jours de réflexion, les parlementaires du MPP n’ont pas chômé. Pour preuves, les résultats auxquels ils sont parvenus. Et durant le temps de réflexion, ils ont eu droit à des communications sur l’insécurité et l’incivisme. Parmi les communicateurs, Maxime Lomboza Koné qui est intervenu sur l’insécurité. De sa communication, et selon l’élu Elisée Thiombiano qui a lu le rapport général, on retiendra que de 2015 à 2017, le Burkina Faso a enregistré 80 attaques ayant causé 133 morts. L’insécurité a pour causes, entre autres, le chamboulement culturel et le manque des moyens conséquents des Forces de défense et de sécurité. Et comme palliatif, Maxime Lomboza Koné a, selon Elisée Thiombiano, proposé entre autres, la réforme du système sécuritaire. Quant à l’incivisme, il est plus la résultante de la mauvaise gouvernance, des inégalités sociales, de la pauvreté et de la montée de l’individualisme. Toutes choses qui ont des impacts négatifs sur la société et le vivre-ensemble. Pour y remédier, le groupe parlementaire MPP pense à la prévention, à travers l’éducation des masses à la citoyenneté, et si besoin est, l’application stricte des lois et règlements en vigueur. Des communications qui ont toutes été suivies de débats et enrichies par les parlementaires du groupe MPP.

Dans le volet social, les parlementaires du groupe MPP ont rendu visite aux autorités religieuses de la ville de Dori. Le camp Liptako, à savoir le 11e Régiment d’infanterie commando de Dori a également été visité en guise de soutien par les parlementaires. Dans la matinée du dimanche 18 mars 2018, c’est le village de Débéré Talata qui a reçu les parlementaires du MPP qui y ont remis un moulin destiné à réduire le calvaire des femmes.

A l’issue des travaux, les parlementaires du MPP ont produit trois recommandations et deux motions. A l’endroit des Forces de défense et de sécurité, les députés du groupe parlementaire MPP recommandent, entre autres, l’accroissement de leurs capacités opérationnelles, le contrôle strict des armes et une forte implication des leaders des communautés dans la formulation et l’exécution des politiques et des stratégies en matière de lutte contre le terrorisme. Sur l’insécurité et l’incivisme, les honorables du MPP ont recommandé l’adoption d’un dispositif légal de prévention du terrorisme, la création des centres de déradicalisation et la prise en compte de toutes les FDS victimes de terrorisme dans le fonds d’aide, d’assistance et d’indemnisation des pupilles de la Nation. Le renforcement de la bonne gouvernance, l’effectivité de l’éducation morale et civique dans tous les ordres d’enseignement, le durcissement de la législation et l’accélération de la mise en œuvre de la loi de programmation militaire, telles ont été, entre autres, les recommandations faites au gouvernement. La motion de soutien a adressé la gratitude des parlementaires du MPP aux multiples acteurs qui ont permis ou facilité la tenue de leurs premières journées parlementaires de 2018 à Dori. Quant à la motion de soutien, elle est adressée aux FDS pour leur bravoure, leur esprit de sacrifice et leur sens patriotique élevé, tout en réitérant le soutien indéfectible des parlementaires du MPP au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, et à tout le gouvernement pour tous les efforts de sécurisation du Burkina Faso. Les parlementaires du MPP ont également remercié pour leur présence, les groupes parlementaires Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN), Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Union pour le progrès et le changement/Renaissance démocratique (UPC/RD) et du groupe parlementaire Burkinlim. Les ministres Alkhassoum Maïga, Siméon Sawadogo, Béchir Ismaël Ouédraogo et Maurice Dieudonné Bonané sont venus assister à l’ouverture des premières journées parlementaires 2018 du groupe parlementaire MPP à Dori. A l’ouverture des travaux, Bala Alassane Sakandé, président de l’Assemblée nationale, a remercié les militants MPP du Sahel pour leur accueil. «Dori est toujours fréquentable. Le Sahel est toujours fréquentable», a-t-il rappelé. Et durant son séjour à Dori, Bala Alassane Sakandé a rendu une visite de soutien au 11e Régiment d’infanterie commando (11e RIC) de Dori.

Hama Hamidou DICKO

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+