PRESIDENTIELLE 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo annonce sa candidature

PRESIDENTIELLE  2020  :    Kadré Désiré Ouédraogo annonce sa candidature

Kadré Désiré Ouédraogo sera candidat à l’élection présidentielle de 2020. L’annonce a été faite ce week-end à Bobo-Dioulasso. Ainsi, l’ancien Premier ministre répond à l’appel lancé, il y a quelques mois, par un groupe de partisans. Pour tout dire, KDO va défier l’actuel président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui a déjà annoncé sa candidature à l’élection de 2020.  

 

« Oui, je suis prêt à être le porte-étendard pour les élections de 2020 » ! « Oui, je suis prêt à être leur candidat pour les élections de 2020 » ! Par ces bouts de phrases extraits de son discours, l’ancien Premier ministre, Kadré Désiré Ouédraogo, vient ainsi d’annoncer sa candidature pour l’élection présidentielle de 2020 au Burkina Faso. C’était à l’occasion d’une activité organisée par ses partisans, le 16 février dernier, à la Maison de la culture Anselme Titiama Sanon à Bobo-Dioulasso. Evidemment, ce « oui », ferme, a été accueilli par des cris de joie, des pas de danse au son des tambours de ses partisans réunis pour l’occasion. Pour ces derniers, leur « appel du 22 novembre 2018 » est donc entendu. « Il est l’homme désiré par tout le peuple du Burkina » ; « il est celui qui pourra résorber tous les problèmes des Burkinabè » ; « les Burkinabè ont besoin d’une réconciliation nationale et du développement ». Les mots se sont alignés pour motiver la candidature du natif du Sanmatenga. Une candidature promue par un groupe de citoyens libres qui ont signé « l’appel du 22 novembre 2018 » qui a été adressé à Son Excellence Kadré Désiré Ouédraogo. Cet appel a été réitéré à Bobo-Dioulasso par les jeunes, les femmes et les personnes âgées, à travers leurs représentants. Selon Roland Diallo, représentant des jeunes, la jeunesse est en manque d’avenir et n’a aucune perspective. Raison pour laquelle ils avaient promis de soutenir Kadré Désiré Ouédraogo, si ce dernier acceptait de répondre favorablement à la sollicitude d’être candidat à l’élection de 2020. Pour le porte-parole des jeunes, Kadré Désiré Ouédraogo est le seul qui peut « sortir la jeunesse des problèmes et trouver une place pour le Burkina dans le concert des nations ». C’était le même son de cloche du côté des femmes. Pour Fatou Ziba, leur représentante, « la population est sortie en quantité et en qualité », car le futur candidat représente l’avenir.  « Comment rester insensible à tout ce qui se dit ? », s’est interrogé Kadré Désiré Ouédraogo avant de faire des constats : « la question de l’insécurité est croissante et latente ; l’incivisme est  galopant ; le manque de repère pour la jeunesse est réel ; l’économie est en morosité », etc. Selon lui, tous ces maux relèvent d’un problème de gouvernance, abandonnant « le pays à la croisée des chemins ». Il promet une politique dans laquelle chaque citoyen sera fier d’être Burkinabè parce qu’il garantira, entre autres, la paix, la justice sociale, le rassemblement, l’emploi et le travail, une bonne gouvernance des finances publiques. « L’avenir de notre pays est tellement important qu’il transcende le cadre partisan pour s’adresser à l’essentiel. Cet essentiel, ce sont les idées, les principes et  les valeurs qu’il faut partager, a dit Kadré Désiré Ouédraogo. Et d’ajouter : « L’élection présidentielle, c’est un contrat entre un homme et son peuple ».  Kadré Désiré Ouédraogo a lancé un appel  à tous ceux qui sont « inactifs », à mettre leur expérience et leur  talent au service de la Nation. Il avait à ses côtés plusieurs personnalités parmi lesquelles on pouvait compter des bonzes du CDP dont Léonce Koné, Fatou Ziba, Salia Sanou et Boureima Badini.

Emmanuel SOMBIE

(Correspondant)

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+