PREVENTION DU CANCER DE LA PEAU : « Il faut éviter de s’exposer trop longtemps au soleil », selon le cancérologue Nayi Zongo

PREVENTION DU CANCER DE LA PEAU : « Il faut éviter de s’exposer trop longtemps au soleil », selon le cancérologue Nayi Zongo

Le cancer est un problème majeur de santé publique au niveau mondial avec, en 2012, 14,1 millions de nouveaux cas et 8,2 millions de décès par cancer selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les cancers cutanés sont parmi ceux qui ont le plus augmenté ces cinquante dernières années. En Suisse et aux Etats-Unis, ils représentent 1/3 des nouveaux cas. En Afrique, ils représentent entre 7,5% et 11,8% de l’ensemble des cancers.                                   Dans cette interview que nous a accordée le cancérologue du Centre  hospitalier universitaire  Yalgado Ouédraogo, le Dr Nayi Zongo, le 17 avril 2017 à Ouagadougou, il nous parle des causes et des modes de  prévention de ce cancer. Lisez plutôt !

« Le Pays » : Qu’est-ce que le cancer de la peau ?

Dr Nayi Zongo : Les cancers de la peau sont l’ensemble des cancers qui se développent aux dépens des éléments constitutifs de la peau. Les cancers primitifs sont ceux qui se développent initialement à partir de la peau et les cancers secondaires sont des cancers d’autres organes qui se localisent secondairement au niveau de la peau. On distingue les carcinomes  ou épithéliomas qui sont les cancers qui se développent aux dépens de la couche  la plus superficielle de la peau appelée épiderme, les cancers du système pigmentaire qui se développent aux dépens des cellules responsables de la coloration de la peau appelés mélanomes, les cancers du tissu conjonctif appelés sarcomes et les cancers des annexes de la peau qui sont beaucoup plus rares.

Quels sont les facteurs favorisant la survenue des  cancers de la peau ?

Les facteurs impliqués dans l’apparition des cancers cutanés sont multiples. Nous allons nous intéresser surtout aux facteurs impliqués dans l’apparition des carcinomes et des mélanomes qui représentent plus de 95% des cancers de la peau. De façon résumée, ce sont :

-les radiations ionisantes : les rayons du soleil, les radiations dans les salons de bronzage ;

-l’immunodépression : ce sont les terrains fragiles comme par exemple, les personnes vivant avec le virus du sida (VIH) ; 

-les plaies chroniques : ce sont les plaies évoluant depuis plus de 6 mois. Un cancer cutané peut se manifester d’emblée, sous forme de plaie qui n’a aucune tendance à guérir spontanément. Une plaie simple peut se chroniciser et se cancériser secondairement ;

-les cicatrices de brûlures : la relation entre cancer et cicatrice, surtout de brûlure, est clairement établie. Les cancers issus des cicatrices de brûlures sont appelés ulcère de Marjolin ;

-les phototypes clairs : les sujets à carnation claire sont plus exposés aux cancers cutanés. C’est pourquoi les cancers cutanés sont plus fréquents dans la race blanche ;

-l’albinisme: les albinos constituent un groupe à risque. Plus de 50% développent un cancer cutané au cours de leur vie et plus d’un tiers en meurent. Dans les pays les plus ensoleillés comme le Burkina Faso, les albinos sont très exposés. Heureusement que leur association est très active dans la sensibilisation et dans la distribution des moyens de protection contre les rayons du soleil ;

-              les facteurs génétiques : certaines lésions héréditaires peuvent se cancériser. C’est le cas du xerodermapigmentosum ;

-              les infections : l’infection au Papillome virus humain (HPV), au Virus d’immunodéficience acquise (VIH) sont des facteurs favorisant la survenue des cancers cutanés ;

-              les facteurs chimiques : les pesticides, les hydrocarbures, le tabac, l’alcool favorisent la survenue des cancers de peau ;

-              les lésions précancéreuses : certaines lésions de la peau ne sont pas encore des cancers, mais pourraient le devenir si leur évolution se prolonge. Ce sont par exemple, les kératoses actiniques, la maladie de BOWEN. C’est tout l’intérêt de surveiller les groupes à risque.

Comment reconnaît-on un cancer de la peau ?

La peau est un organe vaste mais heureusement superficiel, rendant son examen facile. Les manifestations cliniques sont multiples. De façon synthétique, les mélanomes vont se manifester par des lésions qui sont  ubiquitaires, mais de préférence au niveau de la plante des pieds. Ce sont le plus souvent des ulcérations noirâtres, polychromes, asymétriques, aux bords irréguliers, d’une taille dépassant 6 millimètres. On peut noter également un prurit, un  saignement, avec une augmentation progressive de la taille. Devant ces différents signes, il faut savoir penser  au mélanome. Les carcinomes siègent dans les zones découvertes comme les bras, les jambes, le visage. Ils se présentent le plus souvent sous forme de plaie, de nodule ou sous forme tatouée. Les sarcomes se manifestent sous forme de masse (boule sous la peau).

Quels sont les moyens de traitement des cancers de la peau ?

La bonne nouvelle est que les cancers de la peau sont des cancers curables, à condition d’effectuer un diagnostic précoce. La chirurgie est le traitement le plus efficace et peut assurer à elle seule une guérison dans plus de 90% des cas. La chimiothérapie et la radiothérapie gardent des indications. L’immunothérapie cherche à se faire une place.

Quels sont les moyens de prévention des cancers de la peau ?

Il y a 3 niveaux de prévention pour le cancer de la peau, comme pour tous les autres cancers. Il s’agit de :

- la prévention primaire : elle consiste à éviter l’exposition trop longue au soleil, à utiliser des crèmes antisolaires, à  promouvoir le port des habits manches longues pour les groupes à risque comme les albinos.  Il faut prévenir les infections qui constituent des facteurs de risque du cancer de la peau (HPV, VIH…) ;

- la prévention secondaire : il faut consulter un dermatologue ou un cancérologue, dès que vous avez une lésion au niveau de la peau. Cela permettra de détecter les lésions qui peuvent devenir des cancers de peau et de les traiter avant qu’elles ne deviennent des cancers ;

- la prévention tertiaire : elle s’adresse aux cancers déjà déclarés. Elle consiste au traitement des cancers pour éviter leur évolution vers la mort du patient.

Valérie TIANHOUN

 

Articles similaires

2 Commentaires

  1. Dr YAMEOGO

    Le cancer de la peau un véritable problème de santé surtout dans les groupes a risque, mais comme l’a dit notre cher maître, l’espoir est permis car la prévention peut se faire a 3 niveaux et pronostic dans la grande majorité des cas rien qu’avec la chirurgie,est bon, pourvu qu’il y’ ait un changement de comportement de nos populations et un accompagnement des braves praticiens qui accomplissent un formidable travail malgré un plateau technique insuffisant. C’est dire donc cette lutte contre le cancer est l’affaire de tout le monde!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+